11/08/2010

Le tram : une menace pour l’hôpital de Saint-Julien tant que Genève ne construit pas assez de logements

(Texte qui sera publié dans l'édition de Septembre 2010 du Bulletin Municipal de Saint-Julien-en Genevois dans la page que la loi réserve à la libre expression de la minorité)

Le projet de tram à Saint-Julien avance. Le Conseil d’Etat Genevois a fait de ce dossier une de ses priorités pour la législature. Les travaux pour un tram à Saint-Julien pourraient commencer en 2015-2016. En attendant, la municipalité va lancer des travaux pour créer des couloirs de bus à Saint-Julien. Des travaux de voirie très coûteux pour des couloirs de bus qui ne serviront que quelques années avant le tram.

La croissance démographique se poursuit à un rythme élevé. Saint-Julien est en train de doubler de taille tous les 20 ans. Pendant ce temps là, la paralysie des transports étouffe notre région chaque jour un peu plus. Les transports en commun sont nécessaires.

Mais un tram à Saint-Julien ne changerait rien à nos problèmes de circulation tant que Genève ne construira pas assez de logements : seulement 1230 logements en 2009 dans le canton de Genève alors que ce dernier a attiré près de 10 000 habitants par ses conditions fiscales dérogatoires. Les nouveaux usagers du tram seraient aussitôt remplacés sur les routes par les habitants chassés de Genève en raison de la pénurie de logements.

Si Genève continue de ne pas construire de logements, un tram à Saint-Julien accélérerait l’arrivée de jeunes familles genevoises contraintes de quitter le canton pour se loger. Bien malgré eux, ils contribueraient à augmenter les loyers au détriment des salariés en euros. Un tram se traduirait par des logements encore plus inabordables pour les professeurs, les infirmières, les pompiers professionnels, les médecins, les maçons. La dégradation constante des conditions de vie pour les salariés en euros est une menace pour l’avenir de notre hôpital, pour nos écoles, pour la gendarmerie, pour nos maisons de retraites, pour nos entreprises et pour nos mairies.

Notre région bénéficie largement du phénomène frontalier, mais notre commune a aussi besoin d’employés, d’agriculteurs, d’ouvriers et de fonctionnaires qui doivent avoir les moyens de vivre correctement avec des revenus en euros. Les salariés en euro sont tout aussi indispensables que les frontaliers de toutes nationalités pour créer la richesse de notre territoire. Si le tram arrive à Saint-Julien avant que Genève ne construise assez de logements, il sera une menace directe pour nos entreprises et nos services publics. Quel sera l’avenir de l’hôpital si infirmières et médecins ne peuvent plus se loger à moins de 30 kilomètres de Saint-Julien ?

Si Genève continue de ne pas construire assez de logements, il nous faudra renoncer au tram pour éviter qu’il ne condamne l’hôpital de Saint-Julien.

Il existe une solution : parvenir à convaincre Genève de construire enfin assez de logements. Pour cela il faut souligner les effets pervers de la pénurie de logements sur la circulation car chaque logement en moins à Genève c’est une voiture de plus sur les routes du Genevois. Nous devons alerter nos amis et voisins Genevois sur l’immoralité qu’il y a à expulser sa jeunesse faute de logements. Enfin si nécessaire, nous devons aller jusqu’à suspendre la coopération sur les transports en commun transfrontaliers tant que Genève ne tiendra pas ses engagements sur la construction de logements.

Quand Genève construira assez de logements, le tram permettra enfin de réduire les nuisances de la circulation et ne sera plus une menace pour nos entreprises et nos services publics. Il permettra enfin la préservation de la qualité de vie dans l’ensemble de l’agglomération du Genevois franco-suisse.

Antoine Vielliard pour le groupe Mieux Vivre à Saint-Julien

Commentaires

Permettez-moi de rappeler, une fois de plus, ce que son les engagements de Genève au terme du Plan d'agglo. Je les cite in extenso :

"Engagement

Les collectivités partenaires ci-dessous prennent acte de la présente Charte du Projet d'agglomération franco-valdo-genevois. Cette Charte sert de référence au projet d'agglomération (au sens de la Confédération suisse), Au Projet de coopération métropolitaine (au sens de l'Etat français), au label "Grands Projets" de la Région Rhône-Alpes et aux conventions conclues avec les Conseil généraux de l'Ainet de la Haute-Savoie. Les collectivités partenaires s'engagent à mettre en oeuvre la présente charte dans le cadre des procédures décisionnelles de leurs entités respectives."

Cette Chartre s'insère dans la

"Convention-cadre européenne du 21 mai 1980 sur la coopération transfrontalière des collectivités ou autorités territoriales (avec annexe)"

Son article 2 prévoit :

"2...(..)..La coopération transfrontalière s’exercera dans le cadre des compétences des collectivités ou autorités territoriales, telles qu’elles sont définies par le droit interne. L’étendue et la nature de ces compétences ne sont pas affectées par la présente Convention."

C'est dire que le plan d'agglo ne comporte pas l'obligation pour la Suisse de déroger à son ordre constitutionnel ou légal, comme par exemple pour Genève d'opter pour le droit vaudois de la construction comme par vous suggéré.

Les données du plan doivent être introduite dans les procédure décisionnelle. Et c'est tout. En aucun cas les lois doivent être modifiées.

On peut certes regretter que les engagements du plan d'agglo ne permettent pas d'atteindre les objectifs visés. Mais on ne peut dire que Genève ou la Suisse ne respectent pas leurs obligations internationales ou politiques. C'est tout simplement le plan d'agglo, voulu du côté français, qui ne se donne pas les moyens nécessaires.

Genève, contrairement à vos allégations discourtoises, repecte ses obligations.

Écrit par : CEDH | 11/08/2010

@CEDH: Si je voulais faire court, je pourrais simplement dire "Vous soûlez". Puisque j'ai été trop bien éduqué pour le faire, j'aimerais plutôt vous poser deux questions: (1) Quel/le est votre agenda/votre mandat politique (vu la fréquence de vos interventions sur ce blog, on devrait être en droit de les connaître)? ; et (2) Quelles sont vos propositions et solutions concrètes pour les problèmes qui nous entourent ?

Écrit par : caracolelimonade | 11/08/2010

@CEDH :

Je cite la charte d'agglomeration page 28 :

"Les territoires partenaires s'engagent sur les 10 series d'objectifs d'agglomeration correspondants et sur leur condition de mise en oeuvre : (...)
Logement
- Construire des logements equitablement repartis au sein de l'agglomeration, accessibles pour tous.
- Accueillir 200 000 habitants supplementaires a l'horizon 2030, dont 50% dans le canton de Geneve et 50% dans les couronnes francaises et suisses"

Il revient aux partenaires de remplir leurs objectifs dans le cadre de leurs lois... et de changer les lois, selon les processus democratiques en vigueur, lorsque celles ci ne permettent pas de remplir ces objectifs. J'attends encore qu'un seul parti Genevois fasse une seule proposition pour
a) modifier la perequation et les revenus des communes afin que construire soit financierement attractif pour elles plutot que penalisant,
b) fixer une repartition consensuelle des nouveaux logements entre zones de villa a densifier, zone industrielle a reconvertir et zone agricole a urbaniser plutot que chaque projet ne donne lieu a une guerre de tranchee entre Liberaux, Agrariens, Verts et Socialistes.
c) fixer des objectifs de construction par commune et sanctionner celles qui contribuent le plus a la penurie,
d) faire usage des lois existantes sur l'expropriation pour les terrains qui ne sont toujours pas construits plusieurs decennie apres leur declassement,
e) voter une loi qui reporte le poids financier des recours sur les recoureurs qui manifestement en abuse pour imposer les interets particuliers au detriment de l'interet general.

Je n'ai vu nul part dans le projet d'agglo "Les autorites Genevoises prendront pretexte de leurs specificites juridique pour violer les engagements du projet d'agglo et paralyser le Genevois franco suisse pour l'eternite par une amenagment stupide qui consiste a 1) faire venir plus de 10 000 nouveaux habitants par an et 2) s'assurer que ces nouveaux habitants resident le plus loin possible de leur lieu de travail et si possible eloigne des reseaux de transports en commun."

Vous etes un parfait juriste. Il est parfaitement legal que Geneve se suicide... et suicide le Genevois franco suisse avec.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 11/08/2010

Pour répondre à vos deux questions.

1) Aucun.

2) S'agissant de Troinex, il me semble qu'il serait plus économique de recourir à un financement mixte.

S'agissant du Tram pour saint-julien. Il me semble qu'il ait lieu de respecter la volonté de la majorité de Saint-Julien en genevois. De manière plus globale le RER-CEVA doit se poursuivre depuis Annemasse sur Saint-Julien et, au delà, jusqu'au Vuache. C'est par ce genre de réalisation que l'on arrivera à ne pas entasser les habitants dans des dortoirs situés a proximité de leur "usine" tout en résolvant le problème des transports. Cela est certes plus cher que l'entassement urbain préconisé par Monsieur Veilliard, mais Genève et le genevois français ont de par leur dynamisme conjoint les moyens de relever ce défi. C'est le prix de la qualité de vie des genevois.

Écrit par : CEDH | 11/08/2010

Pourquoi deux blogs avec les mêmes notes ?
Une pour les frouzes et une pour les chuiches ?

Pour ne pas me répéter:
http://antoinevielliard.hautetfort.com/archive/2010/08/11/le-tram-une-menace-pour-l-hopital-de-saint-julien-tant-que-g.html#comments

Écrit par : Joël | 11/08/2010

Ma foi, la Charte est têtue et les engagements sont précisés à la page 87, après la mention ENGAGEMENT, et on y lit :

"Les collectivités partenaires s'engagent à mettre en oeuvre la présente charte dans le cadre des procédures décisionnelles de leurs entités respectives."

Décisionnelle et c'est tout. D'ailleurs, cet accord s'insère dans le cadre de la convention cadre qui, s'il était nécessaire, permet de comprendre la portée restreint du Projet d'agglo.

Je vous concède qu'il est mal foutu dans sa forme et qu'au fond il ne se donne pas les moyens de ses ambitions.

Vous pouvez critiquer les stupides électeurs et votants genevois si cela vous chante, néanmoins affirmer qu'il y a violation du droit international est faux.

Quant à suicider le genevois, je me demande si en préconisant la paralysie des transports vous ne préconisez pas sa mise à mort.

Écrit par : CEDH | 11/08/2010

CEDH est soûlant et moi un beni-oui-oui cupide et aux ordres. C'est sympa les blogs de AV mais je n'y reviendrai plus. Ciao.

http://antoinevielliard.hautetfort.com/archive/2010/07/12/hommage-aux-conseillers-municipaux-qui-votent-en-conscience.html

Écrit par : Joël | 11/08/2010

@CEDH : Je n'ai nulle part critique la stupidite des electeurs et votants genevois qui au contraire constatent eux aussi chaque jour les aberrations des politiques actuelles. Je critique en revanche la stupidite des politiques qui sont menees et ceux qui les menent. Je n'ai non plus jamais affirme qu'il y avait violation du droit international, en revanche je souligne qu'il y aviolation des engagements pris par Geneve vis a vis de ces partenaires. Enfin et surtout relisez mes notes je ne preconise pas la paralysie des transports mais au contraire le developpement des transports en commun.. je conditionne simplement la mise en oeuvre de ce developpement a la construction de logements par Geneve.

@Joel : Ca fait bien longtemps que les deux blogs publient les memes notes. Nos problemes communs doivent devenir des debats communs. Detrompe toi, il y a de toutes les nationalites des deux cotes... a l'image de notre agglomeration bi nationale. C'est dommage que tu ne reviennes plus sur ce blog pour alimenter les debats avec "la bonne parole" !

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 11/08/2010

@Veilliard

1. "Je n'ai non plus jamais affirme qu'il y avait violation du droit international, en revanche je souligne qu'il y a violation des engagements pris par Genève vis a vis de ces partenaires."

Il faudrait vous mettre d'accord avec vous même. Si Genève (recte : la Suisse)n'a pas violé le droit international elle n'a violé ses engagements dès lors que la Suisse et la France sont deux états souverains. Autrement dit, si Genève avait violé ses engagements alors la Suisse aurait violé ses obligations internationales.


2. Ma foi vous récidivez, pour vous si Genève ne fait pas comme vous le voulez vous menacez de paralyser les transports en commun.

Comme Genève ne fera pas comme vous voulez, c'est-à-dire n'ira au dela de ses obligations, ses habitants ne se laissant pas entasser dans des clapiers près des usines ,c'est bien la paralysie des transports que vous préconisez : pas de tram pour Saint-Julien et pas de CEVA.

Certes, on peut penser que vos menaces ne sont que rodomontades politiques, simplement vous oubliez que vous jouez 150 millions par an au bénéfice du genevois français.


3. Enfin, ce sont bien les électeurs qui élisent ceux que vous qualifiez de stupides politiciens (c'est-à-dire une large majorité de politicien de tous bords) et c'est bien les votants qui dans l'urne prennent souvent des décisions que vous qualifiez de stupides voire signent un stupide (selon vous) referundum.

Écrit par : CEDH | 11/08/2010

Enfin, les genevois eux-memes sont en train de ralentir l'offre de TP transfrontaliere...

http://archives.tdg.ch/TG/TG/-/article-2010-08-431/coup-de-frein-dans-le-projet-de-developpement-des-lignes-de-bus-transfrontalieres

Écrit par : un suisse | 12/08/2010

ANTOINE, LE PROBLEME EST TOUT AUTRE ...

PUISQUE LES GENEVOIS VIENNENT RESIDER SUR LE GENEVOIS FRANCAIS ...
CE N'EST PAS DE LOGEMENTS EN FRANCE DONT NOUS AVONS BESOIN ...
MAIS DE TRAVAIL ET D'ENTREPRISES ... POUR EVITER TOUS CES COUTS DE TRANSPORTS EN COMMUNS ET D'INFRASTRUCTURES COUTEUSES POUR LES GENEVOIS LOGEANT CHEZ NOUS.

Écrit par : c'est_moi | 12/08/2010

@C'est moi :

Les deux vont de paire. Il faut 1) construire plus de logement coté Genevoise 2) créer plus d'emplois côté français et 3) développer les transports en commun transfrontaliers pour rattraper l'aménagment stupide de ces 30 dernières années.

Mais 1) il serait stupide de développer les transports en commun avant de construire des logements comme expliqué dans le détail dans la note ci dessus (ce serait innefficace sur les nuisances de la circulation, coûteux et dangereux pour l'emploi) mais 2) aujourd'hui de l'aveux des chefs d'entreprises du Genevois français il y a plusieurs handicap à la création d'emploi : certains sont nationaux et on les connait (charges sociales excessives) et d'autres sont locaux et c'est précisément la pression foncière.

Pour être plus précis avec de tels coûts de logements les entreprises du Genevois français doivent payer leurs salariés 15% de plus qu'ailleurs et cela ne suffit pas à leur assurer des conditions décentes. Ils finissent par partir faute d'avoir un pouvoir d'achat correct. De même dans les services publics le turn over est très élevés et il est difficile de recruter faut de logement correct.

Des trois principaux problèmes de notre agglomération il faut commencer par la question du logements à Genève. Cela ne résoudra pas tout.. mais c'est à la source de pas mal de complications.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 12/08/2010

Les commentaires sont fermés.