28/07/2010

Singapour-Genève : les mêmes effets néfastes d’une croissance externe

Singapour et Genève ont de nombreux points communs : propres, cosmopolites, centres névralgiques de la banque privée et de la fraude fiscale mondiale. Mais elles ont un autre point en commun : une croissance économique externe qui vise à attirer l’activité économique des pays tiers. Les mêmes multinationales implantent leur siège asiatique à Singapour et leur siège européen à Genève. Dans un cas comme dans l’autre pour échapper totalement ou partiellement au paiement de l’impôt sur les sociétés. Ces multinationales accroissent ainsi leur rentabilité en s’affranchissement du paiement du coût des services publics qui leur permettent de faire des affaires dans les états du monde.

Il se trouve que j’ai travaillé à Singapour et y ai gardé de nombreux amis Singapouriens. La description qu’ils me font de la vie à Singapour ressemble étrangement à ce qu’on observe à Genève : Une inflation continue et exubérante des prix de l’immobilier causée par une pénurie de logements, une main d’œuvre étrangère qui représente le tiers des actifs, un pouvoir d’achat raboté par l’inflation que crée l’afflux de main d’œuvre à haut niveau de vie - il faut y ajouter la concurrence de la main d’œuvre chinoise qui n’a pas grand-chose à voir avec la concurrence frontalière que dénonce le MCG.

La croissance économique de Singapour sera très élevée – le Gouvernement prévoit une croissance de 13% à 15%. Mais la qualité de vie des Singapouriens continue de se dégrader : pouvoir d’achat en baisse rapide et nuisances croissantes causées par une croissance démographique hors de contrôle. Singapour s’apprête à accueillir encore 100 000 travailleurs supplémentaires cette année, le Genevois franco-suisse 10 000 ce qui est à peu près comparable sachant que Singapour est environ 10 fois plus grand que le Genevois franco suisse. « Tu ne reconnaitrai pas Singapour » me dit cette amie Singapourienne.

A Singapour, les vieux Singapouriens sont aussi protégés de la hausse de l’immobilier : 95% sont propriétaires. Comme à Genève les locataires sont protégés des hausses des loyers par un statut de quasi-propriétaires. Mais faute de logements abordables la jeunesse n’a pas plus d’avenir à Singapour qu’à Genève.

A quoi sert la croissance économique ? Pour Singapour comme pour Genève, la croissance économique a pour objet d’accroitre les revenus de l’Etat à court terme au détriment de la qualité de vie des habitants – en oubliant que la croissance démographique engendrera des coûts d’infrastructure bien supérieurs aux excédents fiscaux.

Il me semble au contraire que la croissance économique doit avoir pour objet de permettre à chacun d’avoir un travail qui lui permette de vivre. L’économie au service de l’homme et pas l’homme au service de l’économie. Cela suppose de créer des emplois qui correspondent aux qualifications. Cela suppose d’avoir une politique économique interne qui crée des emplois plutôt que seulement une politique fiscale qui permettent d’en importer.

Le Gouvernement Singapourien n’a pas grand chose à craindre. Ce n’est pas une démocratie : la presse n’y est pas libre, les médias sous contrôle, les opposants embastillés et quand vraiment la situation l’exige quelques manipulations des circonscriptions et des votes permettent de contrôler le Parlement. Mais à Singapour aussi les révolutions sont possibles – et les Singapouriens deviennent de plus en plus tendus.

Mais Genève est une démocratie directe. Tôt ou tard, les Genevois mettront un frein à une politique économique externe qui péjore leur qualité de vie pour une politique économique qui au contraire crée des emplois pour les chômeurs genevois. Une nouvelle politique économique qui créera de la valeur sur place plutôt que de l’importer des pays voisins.

Commentaires

Vous oubliez juste de mentionner les énormes différences a l'avantage de Singapour:

- Des salaires environs 20x plus élevé que chez ses voisins directes.
- Des infrastructures meilleures que dans la plupart des pays occidentaux, et sans comparaison avec ses voisins.
- Propreté et sécurité dont on ferait bien de s'inspirer (ce qui est assez ironique puisque leur modèle était la Suisse il y a 30 ans...)

Écrit par : Eastwood | 28/07/2010

Je me demande si je ne préfère pas habiter dans une ville un peu moins propre et moins sécurisée comme Genève (qui reste moins dangereuse et pas mal plus propre que la grande majorité des villes du monde mais les genevois adorent râler....) que dans une cité aseptisée et fliquée comme Singapour. J'ai pas mal d'amis (banquiers évidemment) qui vivent à Singapour, ils y bénéficient certes d’une véritable qualité de vie et d’un climat extraordinaire mais qu’est ce qu’ils se font...chier !

Écrit par : Vincent | 28/07/2010

Je me demande si je ne préfère pas habiter dans une ville un peu moins propre et moins sécurisée comme Genève (qui reste moins dangereuse et pas mal plus propre que la grande majorité des villes du monde mais les genevois adorent râler....) que dans une cité aseptisée et fliquée comme Singapour. J'ai pas mal d'amis (banquiers évidemment) qui vivent à Singapour, ils y bénéficient certes d’une véritable qualité de vie et d’un climat extraordinaire mais qu’est ce qu’ils se font...chier !

Écrit par : Vincent | 28/07/2010

Bonjour,
La comparaison est intéressante bien que je ne connaisse pas bien G'nève. En revanche, une remarque à faire:
"Comme à Genève les locataires sont protégés des hausses des loyers par un statut de quasi-propriétaires"
Ce n'est absolument pas le cas des logements privés (peut-être HDB à la limite): le propriétaire étant ROI lors d'un renouvellement de bail. Il est arrivé de voir des hausses de 100% voir plus lors d'un renouvellement dans le passé.
Et personnellement, j'ai fais face à une hausse de 45% ; le déménagement ne faisait aucun doute.

Écrit par : Paideseigle | 29/07/2010

Merci pour votre publication, c'est très intéressant!

Etant un jeune diplômé de l'école de commerce, je me rends compte qu'en sortant de l'école nous n'avons plus les formations suffisantes et profils pour pouvoir même postuler à une offre d'emploi.

En gros, on a deux fois moins de diplôme que nos voisins et on demande 2 fois plus de salaire.

Écrit par : Le vacancier | 29/07/2010

@Le vacancier

Vous êtes complètement hors sujet, mais on peut quand même ajouter que visiblement vous savez 10x moins vous vendre que nos voisins et que vous avez une propension a l'auto-dévalorisation.

Écrit par : Eastwood | 30/07/2010

@Eastwood

"Cela suppose de créer des emplois qui correspondent aux qualifications. Cela suppose d’avoir une politique économique interne qui crée des emplois plutôt que seulement une politique fiscale qui permettent d’en importer."..."Tôt ou tard, les Genevois mettront un frein à une politique économique externe qui péjore leur qualité de vie pour une politique économique qui au contraire crée des emplois pour les chômeurs genevois."

Et ça c'est complètement hors-sujet?

Une incapacité de remise en question telle que la votre concernant la formation de nos écoles est mauvaise pour notre société et cela ne vas pas arranger le problèmes de chômage chez les jeunes.

La formation locale n'est plus adaptée à l'offre de travail.

Un étudiant faisant des études standards(pas de HEG) n'a plus le bagage nécessaire pour être en position de force sur le marché du travail. Les école de commerces en france voisines sont beaucoup plus exigeantes par exemple.

J'ajouterai même pour votre information qu'auparavant un jeune employé de commerce sortant de l'école pouvait prétendre à un salaire de 4800.- maintenant c'est du 4000.- à prendre ou à laisser à.....un de nos voisins.

Écrit par : le vacancier | 30/07/2010

@paideseigle : Vous avez raison il n'y a aucune protection des locataires privés à Singapour... mais seuls les expats sont locataires privés. Les Singapouriens sont eux propriétaires à plus de 90%.
Cordialement, Antoine

Écrit par : Antoine Vielliard | 30/07/2010

Ok Vacancier, c'est plus claire comme ça. Mais je ne suis quand même pas d'accord:

Je ne prétend pas que nos écoles sont les meilleures du monde, il faut juste comparer ce qui est comparable. C'est a dire aussi prendre en compte la durée d'étude.

Par exemple si vous vous sentez profondement sous-qualifié avec un diplôme de l'école de com (qui en durée correspond ni plus ni moins au bac) vous pouvez envisager HEC a l'Uni-GE par exemple.

Ceci dit, pour ce que j'en vois dans mon environnement professionnel, le diplôme de l'école de commerce reste très valable. Si des employeurs vous disent le contraire, je crois sincèrement que c'est plus pour mettre la pression sur les prétentions de salaires que parce que la formation serait réellement lacunaire. J'en connais même qui propose 3000 Frs comme une chance a saisir pour une 1ere expérience professionnelle...

Bonne chance pour la suite de vos recherches.

Écrit par : Eastwood | 30/07/2010

@ Eastwood, "proprete" oui mais en apparence. C'est vrai que les rues sont propres mais j'ai constate dans beaucoup de cas un manque d'hygiene de la part des individus eux-memes. Ils n'ont pas la meme notion d'hygiene qu'en Europe.

@ Vincent, les expats qui "se font chier" a Singapour peuvent toujours passer leurs week-ends sur les plages de Thailande, Bali ou encore des Maldives en attendant leur retour au pays.

@ Paideseigle, certes, beaucoup de proprietaires a SG profitent de leur situation pour abuser des locataires qui n'ont pas la meme protection qu'en CH. Les loyers des condos sont incroyablement eleves a SG et peuvent effectivement augmenter de facon drastique en peu de temps.

@ A. Vieilliard: "une main d’œuvre étrangère qui représente le tiers des actifs, un pouvoir d’achat raboté par l’inflation que crée l’afflux de main d’œuvre à haut niveau de vie - il faut y ajouter la concurrence de la main d’œuvre chinoise"

Les Singapouriens sont tres tres tres en colere contre ces etrangers qui viennent leur "voler" leurs emplois. La xenophobie est de plus en plus evidente. Elle est surtout dirigee contre les Chinois de Chine, les etrangers des pays moins riches tel que les Philippins mais aussi contre les expats occidentaux qui ont "plus de privileges que les autochtones". Il suffit de lire les commentaires online du journal Straits Times (commentaires souvent insultants) pour juger de cette xenophobie grandissante. Le gouvernement est tenu pour responsable et est vivement critique pour laisser la porte grande ouverte a cette invasion etrangere. Si le parti d'extreme droite existait a Singapour.......

Écrit par : Laksa | 19/08/2010

Ne vous inquiétez pas, l'initiative fiscale que nous préparent les socialistes va permettre de renvoyer toutes ces méchantes multinationales hors de notre canton !
Pas sûr qu'une fois au chômage, Monsieur V. trouve un écho favorable auprès des Hauts Savoyards frontaliers...
Encore une fois, pas mal de monde à Genève et aux alentours crache dans la soupe qui les nourrit bien et agissent en enfants gâtés et pourtant encore protégés par la crise.

Écrit par : noel | 29/10/2011

Aucune inquiétude, l'excellence politique inactive et le franc fort devrait aussi abaisser le caquet de certains avant longtemps

Écrit par : Paques au charbon | 31/10/2011

Les commentaires sont fermés.