01/06/2010

Compte rendu du Conseil Communautaire du Genevois : Le très haut débit

Hier soir avait lieu le Conseil Communautaire du Genevois.

Nous avons écouté la présentation des conclusions de l'étude sur la création d'un réseau de très haut débit dans le département par le SELEQ 74. Le SELEQ 74 est le syndicat intercommunal et départemental qui organise et gère les réseaux d'électricité et leur enfouissement depuis plusieurs décennies. Il a repris aussi la compétence du très haut débit.

Le très haut débit peut s'élever à des niveaux de 100Mbit par seconde à comparer aux 56kilo bit du bas débit. Le très haut débit peut s'obtenir notamment (mais pas seulement) par la fibre optique. Le très haut débit sera nécessaire pour surfer sur internet d'ici quelques années tout comme le haut débit devient de plus en plus nécessaire pour surfer sur des pages de plus en plus lourde. Il permettra la diffusion de contenus vidéos 3D à la demande. Le très haut débit est tout aussi nécessaire pour le développement économique.

Plusieurs initiatives ont été prises dans notre département et tout particulièrement par les collectivités du Genevois et du Chablais. La région a toutefois posé comme condition que l'initiative soit départemental pour y apporter son soutien. Mais au niveau du département, et d'après les promoteurs, les initiatives étaient toujours bloquées en particulier par le Directeur Général des Services du département, Roland Pascal par un "moi mon téléphone portable ça me suffit très bien". Un haut fonctionnaire en place depuis plusieurs décennies qui a, petit à petit occupé l'espace politique que des Conseillers Généraux n'occupaient pas (*). Cela arrive lorsque les élus sont faibles. Les choix publics deviennent alors des choix techniques ou financiers plutôt que d'être des choix politiques au service des citoyens. Aujourd'hui, la Drôme et l'Ardèche ont une longueur d'avance sur la Haute Savoie dans l'installation d'un réseau public de très haut débit.

Heureusement, le projet avance désormais. Le nouveau Président du Conseil Général, Christian Monteil, semble avoir remis les pendules à l'heure dans le fonctionnement interne du département. Les dirigeants du SELEQ sous la présidence de Jean-Paul Amoudry ont fait des choix politiques courageux, forts et pertinents :

1) Un réseau de fibre optique qui soit une propriété publique sur lequel plusieurs opérateurs pourront se livrer concurrence au service des Haut Savoyard. Lorsque les réseaux sont ouverts et concurrentiels, les prix sont trois fois inférieurs pour les particuliers.

2) Un réseau qui a pour finalité de couvrir toutes les communes du département. Un choix coûteux pour la collectivité mais qui permet une équité entre les habitants. Dès la première phase, il y aura au moins un point d'accès dans chacune des communes du département.

3) Un phasage en deux temps avec en première phase une couverture de 90% des entreprises et environ un tiers des particuliers. Le prix de la deuxième phase, a priori plus coûteuse car destiné à relier les foyers plus éloignés, pourra être réduit en profitant des travaux planifier pour anticiper les fourreaux qui permettront d'accueillir la fibre optique.

Le coût de la première phase s'élève à 120 millions d'euros environ (chiffres cités de mémoire) dont 5,6 millions sur le seul territoire de la CCG - 526 000 euros à la charge de la CCG. 69% du financement sera privé et apporté par la société à laquelle la gestion du réseau sera confiée en affermage. Les 31% restant sont répartis entre les feuilles de notre mille feuille administratif : Europe, Etat, Région, Département et Intercommunalité. L'amortissement du coût de l'infrastructure se fera sur 30 ans ce qui relativise la charge immédiate de cet investissement pour la collectivité.

J'ai démandé à ce que les spécificités de notre intercommunalité transfrontalière soient bien prises en compte : connections avec les réseaux de la Suisse et de l'Ain et possibilité d'avoir un opérateur transfrontalier dans notre agglomération. Les contacts avec les SIG sont déjà pris.

Le Conseill Communautaire a voté à l'unanimité en faveur du projet.

Par ailleurs, le Conseil Communautaire a approuvé les comptes administratifs. Une formalité de saison.

Nous devions aussi désigner les délégués au Conseil Syndical du CDDRA. Pour simplifier le CDDRA coordonne les demandes locales des communes et intercommunalité auprès de la région. La région a démandé à ce que les communes membres du CDDRA soient les mêmes que celles de l'ARC SM (Association Régionale de Coopération du Genevois - Syndicat Mixte). Il est donc logique que les délégués soient les mêmes que ceux de l'ARC. Une très longue élection avait abouti à la désignation de Bernard Gaud (Président de la CCG et Maire de Chevrier), Jean-Michel Thénard (Maire de Saint Julien), Pierre-Henri Thévenoz (Maire de Collonges sous Salève et moi-même comme délégués du Genevois à l'ARC. L'exécutif nous propose la réconduction de Bernard Gaud et Jean-Michel Thénard mais propose d'autres candidats pour remplacer Pierre-Henri Thévenoz et moi-même -sans nous avoir préalablement consulté-. Sur ce point, l'exécutif est mis en minorité et l'assemblée demande à ce que les délégués de l'ARC soient aussi délégués au CDDRA.

 

(*) Un jour d'assemblée générale du groupement des frontaliers j'ai surpris la conversation de deux journalistes genevois qui quittaient la réunion lors du discours de l'ancien président du Conseil Général : "Alors tu n'écoutes pas le discours de Nycollin ?" "Non, quand je veux savoir ce que Nycollin pense, j'appelle Roland Pascal".

Commentaires

Passionnant.

Écrit par : Philippe Marton | 01/06/2010

putain il est de retour le parasite!

Écrit par : antifrouze | 02/06/2010

attention Monsieur Veillard...je ne sais pas si vous aviez déjà eu l'occasion de rencontrer ce personnage mais antifrouze vient probablement de se libérer de sa camisole de force ou de sortir de sa léthargie post delirium tremens... il va être violent, agressif, vulgaire mais rassurez-vous... sans aucune consistance!

bon courage tout de même...

Écrit par : matthieu | 02/06/2010

@ Philippe Marton : Merci pour votre commentaire

@ Antifrouze : Je vous prie de bien vouloir m'excuser ces quelques semaines de silence, j'etais en vacances. Je vous renouvelle ma promesse de ne plus "traverser" la frontiere, des que des montages, un ocean ou meme un lac aura separe le Genevois francais du canton de Geneve... d'ici la nos problemes sont communs, et nos debats publics doivent l'etre aussi.

@ Matthieu :

Je n'ai pas eu l'occasion de le rencontrer mais je trouve plutot plaisant de voir ces "antifrouze" qui n'arrive pas a s'empecher de lire la prose de ce blog... il y a de la schyzophrenie dans un tel comportement ! ;-)

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 03/06/2010

Eh non, détrompe toi vieux machin, à cause des frouzes j'ai quitté genève pour aller sur vaud (où je suis devenu propriétaire au passage).

Ge ne me sert plus que de lieu de travail, donc je n'ai aucuns problèmes communs, je viens , je pars le soir, comme le frouze de base sauf que je reste dans mon pays, je me la joue pas pique assiète.

Bref, si j'en avais les moyens, je construirai des mûrs autour de ge comme à la grande époque pour repousser l'envahisseur. Donc tes problèmes je m'en branle et que mes compartriotes envahissent à leur tour ton tier monde!

Écrit par : antifrouze | 03/06/2010

@ Matthieu :

Pas la peine d'avoir honte du commentaire d'Antifrouze... on a les memes "humanistes eclaires" de ce cote ci de la frontiere. Il y a forcement des gens qui comprennent rien au monde et ni a l'humanite. Mon arriere grand pere disait parfois, "il y a des cons partout c'est juste la proportion qui change".

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 04/06/2010

@Antifrouze
Savoir que vous vivez sur le canton de Vaud est très amusant quand on lit vos messages d'admiration à l'égard du MCG... qui défend le RESIDENT Genevois.
Je me demande quel genre d'emploi peut bien correspondre à vos facultés intellectuelles hors du commun : Tabouret de bar ?
J'attends avec impatience votre réponse éclairée, sobre, et constructive :)

Écrit par : Genevoisdulac | 04/06/2010

je suis ge à la base donc même si je vie sur vaud je reste ge, d'autant plus que ma famille est sur ge.

concernant mon cerveau il va très bien et ça ne te concerne pas mon job.

Écrit par : antifrouze | 04/06/2010

Tout a fait d'accord avec anti frouze, Geneve devient invivable, les élus soit ne décident pas, soit ne font pas, soit ne font que brailler. Je comprends qu'il en soit parti c'est impossible de se loger à GE et au moins ses impots ne servent pas aux genevois.

Écrit par : UBU | 05/06/2010

Et j'ajouterais que surtout mes impôts ne paieront pas cette abomination qu'est le ceva!

En tout cas dans mon domaine bancaire, je peux vous dire que le frouze est de plus en plus mis à la porte et remplacé par des locaux et c'est bien mieux ainsi! La confiance n'y est plus car il y a eu trop d'abus, donc le frouze va vite reprendra sa place dans les métiers de bas étage et les métiers qualifiés vont revenir peu à peu aux Suisses voir permis C.

Le frouze n'aurait jamais dû être placé à des postes stratégiques pour la sécurité national.

A l'état la tendance commence enfin à s'inverser car c'est inadmissible d'avoir des frouzes à des postes clefs comme les impôts, la sécurité et forcement l'informatique. Il y a des circulaires en interne à l'état concernant ce problème, certain vont devoir partir.

A force d'être trop ouvert on s'est fait baiser la gueule, maintenant suite à plusieurs fiascos avec nos amis les frouzes, l'église va revenir au centre du village c'est à dire nous les résidents.

Alors l'antoinette, tes ptits problèmes ont s'en balance et quand tu génera trop certaine personne, ils te feront taire t'inquiète pas.

Il y a un seul point où je suis d'accord, c'est qu'un Suisse ne devrait pas à avoir à quitter son pays pour d'abaisser à habiter en france (le tiers monde) car ici il n'y a pas de logement, c'est une grave erreur et faut que cela change, chacun de son côté et ça ira car l'on a aucun point commun.

Écrit par : antifrouze | 06/06/2010

antifrouze ou technics666, depuis quand éprouvez vous une telle haine envers les frontaliers?
Geneve a voulu entrer dans la confédération et elle a pas prévu que 150 ans plus tard la Suisse paradis fiscal serait plus développée que la France, aujourd'hui vous payer l'erreur de vos ancêtres qui n'ont pas su faire des frontières normales par peur d'avoir à intégrer plus de catholiques que de protestants.
Sinon Geneve serait en France et serait le chef lieu du département de la Haute Savoie avec le smic à 1000 euros, pas d'institutions internationales, pas de riches étrangers, pas de grosses entreprises bref une ville située dans un enfer fiscale, y'aurait pas de frontaliers mais vous seriez français du coup.
Ou bien un territoire à part comme Monaco, le Liechtenstein ou le Luxembourg une sorte de territoire ville avec paradis fiscal situé entre la Suisse et la France et là vous auriez des frontaliers de Suisses (canton de Vaud) et de France, donc de part sa position géographique la cite de Calvin (protestant français je le rappel) serait quelque soit les scénarios liée à des degrés différents avec la France.
Donc pas le choix antifrouze, il faut faire avec...

Écrit par : Mr Love | 06/06/2010

C'est bien pour cela que j'ai quitté Genève, ce qu'est devenue Genève ne me correspond plus du tout sans compter qu'il est quasiment impossible d'acheter une maison sans y laisser ses 2 bras.

Vaud est beaucoup plus acceuillant que Genève, les impôts sont plus faible et avec un salaire Genevois, on est gagnant du début à la fin, de plus Vaud encourage à la propriété notamment en attribuant des rabais supplémantaires pour les propriétaires avec une dette alors que Genève n'est que le royaume de la location gouverné par des ploucs!

Maintenant je me sens bien une fois passé la versoix en direction de Vaud bien entendu, retrouver mon petit havre de paix avec vue sur le lac ça n'a pas de prix.

Écrit par : antifrouze | 06/06/2010

Et bien moi, c'est le contraire: je suis une vaudoise qui a toujours adoré Genève. Sans offusquer qui que ce soit, cette ambiance mi-France mi-Suisse, avec des gens nettement plus éveillés que dans le reste de l'Helvétie, m'a toujours énormément plus. Allez, je le répète: vive Genève!!

F.

Écrit par : cinema lausanne | 11/02/2011

Les commentaires sont fermés.