22/04/2010

Trop de logements dans les communes françaises ?

Nombreux sont les élus genevois qui critiquent un rythme effréné de construction de logements coté français. Ils dénoncent le nombre élevé de construction de logements mais surtout le mitage du territoire qui conduit à ce que tant d’habitants vivent loin des réseaux de transports et soient contraints à l’utilisation de la voiture.

 

 

D’abord sur le nombre de logements. Beaucoup d’habitants des communes françaises partagent ce même diagnostic. A Saint-Julien la préservation du cadre de vie face à une urbanisation jugée excessive est l’une des principales préoccupations des habitants. Nombreux sont ceux qui se plaignent d’une urbanisation mal maitrisée, mal planifiée et qui n’est pas accompagnée des équipements publics correspondants (crèches et école en particulier) ou des routes comme dans le projet de Chabloux. Mais surtout une urbanisation qui ne préserve pas d’espaces de respiration naturels.

 

 

Mais dans le même temps, ils constatent que les prix de l’immobilier continuent de grimper, ce qui pénalise leur pouvoir d’achat. Les jeunes et tous les actifs qui ont des revenus en euros ne parviennent pas à se loger. Le tiers des nouveaux logements sont occupés par des Genevois désespérés de pouvoir se loger dans le Canton de Genève. Cela contraint les Maires à une surenchère d’urbanisation éloignée des réseaux de transports. Ville-la-Grand a du construire des logements pour les Villa-magnins aussi bien que pour les habitants de Puplinge, puisque Puplinge n'en construisait aucun. Challex (01) a du construire ceux qu’Avully n’a pas construit.

 

 

Beaucoup de communes françaises aimeraient pouvoir moins construire, mais toutes veulent qu’il y ait des logements abordables pour leurs enfants ce qui suppose qu’il y ait assez de logements pour tous. Même avec le rythme effréné d’urbanisation du Genevois français, les prix continuent de monter sous l’effet des 10 000 nouveaux arrivants par an. Plus les communes genevoises construiront de logements, plus les communes françaises pourront éviter de contribuer au mitage.

 

 

En revanche, il y a un reproche qui est particulièrement valide c’est la répartition de cette urbanisation. Le Schéma de Cohérence Territorial (SCOT) de la Communauté de Communes du Genevois prévoyait une urbanisation proportionnelle dans chaque commune. On prolongeait le mitage existant du territoire pour l’avenir au lieu de le concentrer à proximité des futurs réseaux de transport. Encore cette semaine, la commune de Saint Julien révise son Plan Local d'Urbanisme pour autoriser des logements dans le hameau de Norcier pourtant éloigné de la ligne D.

 

Ce SCOT était l’issue d’une négociation entre communes, car les habitants sont aussi affaires de recettes fiscales. Comme le souligne justement CEDH souvent dans les commentaires, un habitant frontalier c’est un habitant qui contribue deux fois à la commune (en taxe locale comme les autres et en fonds frontaliers en plus). Les communes françaises sont donc incitées fiscalement à construire le plus possible. A Genève comme dans le Genevois français, la fiscalité locale et la péréquation intercommunale sont des déterminants essentiels des choix d’urbanisation… et de leurs incohérences.

 

 

La révision prochaine du SCOT dans le Genevois doit penser l’urbanisation future en fonction des axes de transport en commun. Puisqu’on prévoit 32 000 habitants de plus dans le canton de Saint Julien, autant penser l’urbanisation pour que ces habitants ne soient pas 32 000 automobilistes supplémentaires. Cela suppose de concentrer l’urbanisation à proximité des futurs axes de transport en commun d’une part pour les rendre viables et d’autre part pour éviter d’engorger encore plus les routes.

 

 

Les conséquences de cette urbanisation recentrée sur les budgets municipaux des petites communes ne seront pas anodines. Autant coté Genevois il est nécessaire d’améliorer la péréquation en faveur des communes qui construisent, autant coté français il va devenir nécessaire d’ameliorer la péréquation intercommunale en faveur des communes qui acceptent de limiter les nouveaux terrains constructibles.

Commentaires

Comme quoi la problématique du logement s'accentue des deux cotés de la frontière. Le plus grave : les prix de l'immobilier prennent l'ascenseur en pénalisant les retraités, les sans emplois, les travailleurs du côté français payés "à coup de lance-pierre". En résumé la spirale infernale continue mais que fait-on pour stopper (voir ralentir) la chose .... Rien sauf se plaindre.

Écrit par : MonDieu | 22/04/2010

''Le tiers des nouveaux logements sont occupés par des Genevois désespérés de pouvoir se loger dans le Canton de Genève.''


Vous avez des preuves de ce que vous avancez ?

Écrit par : Martha | 22/04/2010

Beaucoup de logements en france voisine sont occupes par vos compatriotes venant de toute la France attires par Geneve

Écrit par : sebastien | 22/04/2010

Du balai antoine le vieillard ,arretez avec votre propagande de caniveau
Battez vous chez vous et pour vous.

Écrit par : antoinette | 22/04/2010

@Mondieu :

Jusqu a present il etait politiquement porteur de contribuer a la crise.. de s'opposer aux declassements et a toute construction de logement. Les mal loges etaient minoritaires.. tout particulierement dans les electeurs qui votent aux elections genevoises.

1) d'une part ils deviennent de moins en moins minoritaires. Les exiles genevois dans le Genevois francais representent deja 5% des votants du canton et leur nombre augmente de +50% a chaque election cantonale
2) les mal loges augmentent en nombre chaque jour, chaque mois et chaque annee.
3) mes interventions ont aussi pour objet de sensibiliser les biens loges sur les consequences dramatiques de la crise sur leur mobilite. A chaque fois qu'ils s'opposent a la construction de logements, ils "creent" des automobilistes qui contribuent a paralyser la circulation.

Les victimes de la crise du logement commencent desormais a etre majoritaires a Geneve. S'opposer a la construction de logement doit devenir politiquement mortel pour tout elu Genevois. C'est le sens de mes modestes interventions sur le bilan de Mark Muller... mais aussi sur les oppositions des Verts et de l'UDC. Plus nous serons nombreux a exiger des comptes sur les logements, plus il deviendra incontournables pour les elus de contribuer aux constructions plutot que de s'y opposer.

@ Martha :
Ce sont les chiffres issus de la chambre des notaires de Haute Savoie. Mais il suffit d'aller faire un tour sur le parking des nouvelles residences... vous y observerez la proportion d'habitants qui ont des plaques genevoises... et qui ne vous revellera que les habitants installes, non declares.. et qui paient leurs impots a Geneve.

@Sebastien : Oui vous avez totalement raison. Une partie vient aussi a la demande de leur employeur qui a recu des offres d'exoneration fiscale de la part du canton de Geneve. Ces nouveaux habitants paient leur impot sur le revenu a Geneve.

@ antoinette : Merci pour votre lecture fidele de ce blog. C'est un plaisir pour moi de voir que vous ne pouvez vous empecher de lire les notes de ce blog. Merci aussi de nous faire part de votre point de vue tres constructif. Vos commentaires permettent a tous les lecteurs de prendre conscience des prejuges qu'ils faut encore combattre pour resoudre ensemble les problemes communs du Genevois franco suisse. Amicalement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 22/04/2010

Monsieur Vielliard,

Vous écrivez :

"Comme le souligne justement CEDH souvent dans les commentaires, un habitant frontalier c’est un habitant qui contribue deux fois à la commune (en taxe locale comme les autres et en fonds frontaliers en plus)."

Je rajouterai (une fois de plus) que le frontalier paie plus d'impôts en France qu'en Suisse, si l'on tient compte, en plus des deux sources fiscales que vous citez, de la TVA.


Bien à vous.

Écrit par : CEDH | 22/04/2010

"Nombreux sont les élus genevois qui critiquent un rythme effréné de construction de logements coté français"???

MAIS D'OU SORTEZ VOUS CA, M. Vielliard?

Les élus genevois sont beaucoup moins focalisés que vous ne l'êtes sur ce que font leurs voisins chez eux.

Écrit par : Daniel Zaugg | 22/04/2010

Ce sont des commentaires que j'ai recu d'un élu d'Avully, de Maires de la Champagne, de Mme Mahrer ou encore de ton collègue de parti Pierre Weiss il y a deux jours. Peut être devriez vous plus communiquer entre députés libéraux.

Il me semble que de plus en plus de personnes dans le Genevois franco suisse se rendent compte que nos problèmes sont communs et qu'on ne pourra y trouver de solution que par un débat commun.

Si Genève veut régler son problème de paralysie des transports, le canton aura besoin de l'aide du Genevois français. Si le Genevois français veut régler le problème de pression foncière, il faudra que Genève construise suffisament de logements. Si nous voulons préserver nos espaces naturels d'une urbanisation excessive et mal planifier, nous devrons penser ensemble nos plans d'urbanisation. Enfin nous réglerons aussi partiellement ensemble nos problèmes d'emplois et de chômage. Les problèmes passent les frontières sans montrer le moindre passeport aux douaniers... les solutions politiques devront aussi dépasser les frontières.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 23/04/2010

Une nouvelle fois très intéressant Antoine...C'est vrai qu'ayant fait du porte à porte pour une société de marketing en France voisine je peux confirmer qu'il y a énormément de Genevois y résidant contrairement à ce que peut penser Martha. Et d'ailleurs on les retrouve le plus majoritairement dans tous ces nouveaux logements, nouveaux immeubles à Annemasse, Ambilly, Gex, Ferney...Oh mon dieu ò scandale les Suisses nous pique nos logements hahaha

En tout cas chér Antoine je compatis avec vous concernant la gestion de ce blog car quand je vois la nullité des commentaires de certain de vos détracteurs (notamment anotoinette...), ça doit pas être facil tous les jours...;-)

Écrit par : Lyonnais du 69 | 23/04/2010

Zaugg

Il faut quand même s'en tenir une sacré bon dieu de couche pour ne pas convenir que le logement à Genève est devenu une mega galère, et pas seulement pour de petits apparts à loyer petit, essayez un peu pour voir.

Et encore Antoine ne vous parle pas de l'éducation à Genève qui doit importer infirmières, informaticiens, profs de math et pas pour des questions de salaire plus faible mais simplement une carence de postulant du à une carence de vision politique.

Si encore vous passiez votre temps à améliorer la situation, au lieu d'écrire des posts un peu débiles.

Écrit par : UBU | 23/04/2010

arretez de focaliser sur GENEVE et sur les Genevois
arretez d insulter les internautes quand ils ne sont pas d accord avec vous ce que dit Zaugg,antoinette et sebastien est juste

Écrit par : Patrick lagardere | 24/04/2010

Antoine Veillard

présentant encore et toujours la même mare aux canards,

faut encore y lancer les mêmes pavés

Y a plus de majorité de suisses à Genève
car à Genève vivent bon nombre de vos compatriotes
heureux d'y cotoyer en co-loc ou sous co-loc
leurs compatriotes européens, portugais, espagnols

les cosovars ou les russes s'attribuant naturellement de meilleurs conforts d'espaces

Y a plus de logements à Genève?
tiens-donc! ça fait plus de 20 ans que mon fils est né,
oooooo ya 20 ans, Monsieur VIELLARD, vos collègues attribuaient déjà en priorité les apparts libres de Genève à leurs potes de village...
c'est comme ça que mon fiston de bébé a commencé ses jours en hôtel, à GENEVE.

alors que j'y suis née.
Ce sont de vieilles histoires...
qui n'ont pas changé.
sauf qu'il y a encore moins d'appartements se libérant à Genève: VIVE LA FRAUDE!

Et, qui sont ces supposés suisses que l'on voit en France? des européens, anciens saisonniers portugais, italiens etc, ayant cherché le max de salaire pour leur non qualifications, ayant fini par obtenir un pass suisse et retournant à la retraite dans leur pays ou en revenant, dont les enfants sont plus suisses que le roi et remplissent les parking des grandes surfaces françaises de leur 4x4.

les acquéreurs dans lotissements du 01, 74 etc sont majoritairement des européens,

et n'ont jamais été suisses d'origine. Par contre, les tram / bus TPG sont bondés dès les frontières, de jeunes allant à l'école et de jeunes salariés frontaliers de toutes nationalités.

Cela demande un instant de questionnement.

Il n'y a pratiquement plus de suisse à Genève.
Pourquoi voulez-vous nous faire croire qu'ils se sont installés dans vos villages?

Manipulateur, va!

Écrit par : na...ya | 24/04/2010

@ Martha :
Ce sont les chiffres issus de la chambre des notaires de Haute Savoie. Mais il suffit d'aller faire un tour sur le parking des nouvelles residences... vous y observerez la proportion d'habitants qui ont des plaques genevoises... et qui ne vous revellera que les habitants installes, non declares.. et qui paient leurs impots a Geneve.

Une nouvelle fois très intéressant Antoine...C'est vrai qu'ayant fait du porte à porte pour une société de marketing en France voisine je peux confirmer qu'il y a énormément de Genevois y résidant contrairement à ce que peut penser Martha. Et d'ailleurs on les retrouve le plus majoritairement dans tous ces nouveaux logements, nouveaux immeubles à Annemasse, Ambilly, Gex, Ferney...Oh mon dieu ò scandale les Suisses nous pique nos logements hahaha


N'importe quoi... Se fonder sur le nombre de plaques d'immatriculation, on dirait le MCG... Vous êtes non seulement ridicule mais lassant.


A lyonnais, j'habite moi-même en France depuis plus de 20 ans et je peux vous affirmer que la grande majorité des arrivants sont français ou européens.
Quant aux suisses de France-voisine, la plupart sont aussi français donc vos compatriotes...

Écrit par : Martha | 24/04/2010

Antoine Vieillard
votre....blog est un foutage de gueule.

Écrit par : ELVIS | 25/04/2010

Antoine Viellard vous etes bien assis que sur votre cul

Écrit par : William | 25/04/2010

Bonjour william, Elvis, Cerise, stephane, adriano, Gilbert de4 saxon, Charlotte, Rinaldo, denis, Fabio, elvis, Patrick Lagardere, Philippe de Nyon, Marius, Claudio... en un mot, bonjour à la personne qui utilise l'adresse IP : 85.4.221.234

Merci profondément pour l'intérêt fidèle que vous portez à ce blog, de vos commentaires constructifs qui alimentent le débat et permettent d'identifier des solutions aux problèmes communs du genevois franco suisse.

Vous êtes bienvenu.. quelque soit le pseudonyme utilisé !

Votre fidélité montre que ce blog soulève des sujets pertinents. Et chacun de vos commentaires montrent aux lecteurs du genevois franco suisse qu'il reste encore du chemin à parcourir pour venir à bout des préjugés qui nous empêchent de régler ensemble nos problèmes communs.

Nombreux sont les Genevois qui pourraient avoir honte en lisant vos commentaires d'un niveau assez limité. Ils ont tort... il y a sans doute aussi des Français qui écriraient des stupidités pareilles.

Mon arrière grand père nous disait parfois, "il y a des cons partout, il n'y a que les proportions qui changent".

Bien amicalement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 25/04/2010

j'ai beaucoup de plaisir à lire vos propos manipulateurs, presque autant que de lire ceux du MCG!

Écrit par : guillefr | 28/04/2010

j'ai beaucoup de plaisir à lire vos propos manipulateurs, presque autant que de lire ceux du MCG!

Écrit par : guillefr | 28/04/2010

Les commentaires sont fermés.