11/04/2010

Voitures, emplois, logements : l’équation à trois inconnues de Genève

L'équation du Genevois franco suisse est simple : elle est à trois variables, les emplois, les logements et les voitures.

5000 emplois importés par an = 5000 logements par an ou 5000 voitures par an !

En offrant à des entreprises multinationales une exonération presque totale de l'impôt sur les sociétés, les autorités cantonales attirent environ 10 000 personnes par an dans le Genevois franco suisse, soit environ 5 000 emplois importés. Ces emplois importés doivent être occupés par des personnes qualifiées. Comme les emplois importés sont de niveau national ou international, ils sont occupés par des personnes qui n'habitent pas encore Genève. Des personnes qui doivent se loger. Variable numéro 1.

Une majorité des communes Genevoises, une génération de papy boomers bien logés et des propriétaires s'opposent aux constructions de logements proche de chez eux. Résultat, seulement 1230 logements construits à Geneve en 2009. Variable numéro 2.

Les « impatriés » dont les revenus sont élevés, parviennent à se loger dans les 0,2% de logements vacants. Ils contraignent les Genevois à quitter le canton et à aller résider dans le Genevois français. Installés loin des réseaux de transport en commun ceux-ci sont obligés d'utiliser leur voiture pour se rendre sur leur lieu de travail. Au total ce sont environ 3000 voitures supplémentaires par an sur les routes du Genevois franco suisse. Les bouchons augmentent de manière exponentielle et touchent maintenant des routes de campagne secondaire. Il faudra bientôt utiliser les chemins de terre pour rentrer chez soi.

Comment Genève peut résoudre cette équation à 3 inconnues :

  • 1) Orienter la politique économique vers une croissance interne créatrice d'emplois qui correspondent aux qualifications des chômeurs plutôt que d'importer des emplois existants avec les personnes qui les occupent. En bref, créer des emplois pour les personnes qui sont déjà logées et au chômage plutôt que pour des personnes qui ont déjà un emploi mais pas encore de logement à Genève.
  • 2) Construire autant de logements que le canton fait venir d'impatriés. Cela suppose de reduire les tracasseries administratives de fonctionnaires zélés et bien logés, de dissuader les utilisations manifestement abusives du droit d'opposition, d'impliquer les communes par une meilleure péréquation financière, déclasser suffisamment de terrain par rapport aux besoins en logements.
  • 3) Réaliser les projets d'infrastructures d'envergure pour permettre une utilisation importante des transports en commun transfrontaliers. Au rythme actuel d'arrivée de population, il faudrait une ligne de CEVA supplémentaire tous les 7 ans pour simplement maintenir les bouchons à leur déplorable niveau actuel.

Aucun de ces trois leviers n'est suffisant en soi, ils doivent être activés partiellement ensemble pour qu'il y ait autant de logements nouveaux que d'emplois nouveaux et autant de capacité de transports en commun que de besoin. Ces trois leviers sont nécessaires pour que les politiques publiques genevoises soient plus respectueuses de la qualité de vie des habitants du Genevois franco suisse.

Commentaires

Monsieur Veilliard,

Vous avez écrit :

"En offrant à des entreprises multinationales une exonération presque totale de l'impôt sur les sociétés, les autorités cantonales attirent environ 10 000 personnes par an dans le Genevois franco suisse, soit environ 5 000 emplois importés."

Cependant, le chiffre total de l'immigration nette pour le genevois suisse et français est de +10'000 (genevois français +5'600, Genève +4'400).

Dès lors que Genève accueille de nonbreux immigrés européens et extra-européens non liés aux secteurs favorisés par la promotion économique, notamment des immigrés peu qualifiés européens, il ne saurait y avoir 10'000 immigrés de plus dans le Genevois à raison des seuls secteurs que vous visez.

Le déséquilibre ne trouverait-il pas son origine dans la mauvaise gestion économique et financière européenne ?

De plus, l'immigration nette dans le genevois se réparti par 44 % dans le genevois suisse et 56 % dans le genevois français. Ce qui n'a rien d'inéquitable.

Vous préconisez :

"Orienter la politique économique vers une croissance interne créatrice d'emplois qui correspondent aux qualifications des chômeurs plutôt que d'importer des emplois existants avec les personnes qui les occupent. En bref, créer des emplois pour les personnes qui sont déjà logées et au chômage plutôt que pour des personnes qui ont déjà un emploi mais pas encore de logement à Genève."

Le niveau économique genevois rend (encore) à peu près impossible la création d'emplois primaires qui nécessitent peu de qualification qui ne soient pas subventionnés, notamment au vu de la concurrence de nombreux pays européens (délocalisations). Seuls peuvent être créés, pour l'essentiel, des emplois secondaires liés à la création d'emplois primaires nécessitant une haute qualification.

Le problème pour Genève est la forte demande européenne, frontalière ou non, pour ces emplois peu exigeants en qualification. D'où un taux de chômage élevé et un dumping salarial avéré.

De plus, l'immigration liée aux emplois peu qualifiés, outre que d'augmenter le chômage et de surcharger l'appareil d'aide sociale avec les conséquences financières qui en découlent, accentue les problèmes de transport.

Tout cela génère une fuite en avant.

La seule manière d'en sortir n'est elle pas un moratoire dans l'application des ALCP ?

Écrit par : CEDH | 11/04/2010

Monsieur Veilliard,
il me semble que vous travailler chez P&G? Donc selon vous une "entreprise importé" ayant des avantages fiscaux. Cela contredit complétement vos propos.

De plus vous dites que cela ne créer pas d'emploi pour les non-qualifié (belle mentalité économique a la française). Ces personnes utilisent des taxis, des restaurant, utilisent les infrastructures, vont à la boulangerie...etc,etc, cela créer des emplois indirects.

Au lieu de vous battre bêtement contre le dévelopment économique de Genève, battez vous contre les blocages qui empêchent de créer des logements,(comme vous l'aviez très bien fait en publiant le trac sur les mensonges au niveau communale des libéraux) cela serait plus utile et vous auriez beaucoup de support

Écrit par : geneva80 | 11/04/2010

Alors Antoine Vieillard, votre défaite aux élections françaises ne vous ont pas mené plus loin

que déterrer cet os à ronger?

Contredisant votre propos sur la politique d'emploi des multis GE:

(1)
Les multis de Genève n'emploient pas les gens qualifiés-diplômés-expérimentés,
mais recrutent:

les meilleurs élèves en sortance de hautes écoles, pour les payer, sur court terme, des cacahuètes - selon leur politique: le CV mentionnant leur nom devant compenser les bas salaires...

(2)
Les recruteurs de ces multis sont cadres frontaliers ou UE,
appliquant gaillardement en Suisse des stratégies d'emploi qui en général sont interdites en UE
ces cadres-recruteurs sont très rarement des suisses, mais des français comme vous, des européens etc, dont les scrupules face à la politique d'emploi/licenciement n'existent pas

face au chiffre réalisable,
de ce fait.

CONCLUSION:
Les multis de GE ne sont pas des employeurs stables
mais des utilisateurs du système juridique d'emploi libertaire suisse.

Idem pour ce qui est des bonus fiscaux

Tout cela, cela fait x crises que nous le savons, le subissons et le vivons.

Arrêtez donc, Antoine Vieillard, de vouloir baver sur le négatif existant à Genève.

Apprenez de vos échecs petit monsieur: cherchez un peu, et vous aller trouver - c'est pas ce qui manque à faire, en Haute Savoie!

Point barre.

Écrit par : na...ya | 11/04/2010

@ CEDH,

Desole mais je me perds dans votre commentaire. Ca ressemble tellement a des attendus de jugement qu'on sait pas par ou commencer. Vous seriez pas juristes ? ;-)

@ Geneva80 :

Je ne vois pas en quoi cela contredit mes propos ? Pourriez vous expliciter ? Mon mandat municipal, mon engagement et mon activite professionnelle me permette au contraire de voir les contradictions de notre agglomeration aux premieres loges - beaucoup mieux que d'autres. Je n'utilise pas mon mandat ou mes activites politiques pour defendre un interet personnel. Je pense qu'au contraire mes propos sont d'autant plus credible qu'ils ne correspondent pas a mon interet personnel.

C'est une conception du developpement economique Genevois qui est plutot curieuse. Je resume et caricature un peu votre propos "faisons venir plein de gens tres riches en leur accordant des exonerations fiscales et on aura du boulot pour leur faire le menage et le taxi". C'est pour le coup tres reducteur. Ca correspond assez peu a la realite, puisque dans les faits il y a peu d'emplois locaux mais plutot des emplois de niveau national et international. Par ailleurs, ces quelques miettes economiques ne compensent pas pour les Genevois les surcouts du logement, les nuisances sur la circulation et l'impact general sur le cout de la vie.

Je ne me bats pas contre le developpement economique genevois. Au contraire, je pense que la poursuite de CE MODELE de developpement economique resultera tot ou tard dans la victoire des partisans de la decroissance : car tot ou tard, les Genevois prendront conscience qu'ils ne beneficient pas de ce developpement economique mais qu'au contraire ils en sont les victimes (exil contraint dans le Genevois francais, loyer, cout de la vie..). La poursuite du developpement economique necessite que celui ci soit plus equilibre et plus respectueux de la qualite de vie des habitants. Je me bats simplement pour que les politiques du Genevois franco suisse soient enfin coherentes : autant de logements que de personnes qu'on fait venir, des formations adaptes aux emplois crees, des emplois qui correspondent aux competences des chomeurs, des recettes fiscales qui correspondent aux besoins d'infrastructures. Je me bats pour un developpement economique durable, au benefice des habitants du Genevois... et donc necessairement contre CE MODEL de developpement qui nuit tant a leur qualite de vie.

Il est probable qu'il y ait deja une majorite de Genevois qui souhaite un moratoire sur les derogations fiscales pour les hedge funds tant que les crises du logement et de la mobilite ne seront pas resolues.

@ na... ya : Rien a dire.. votre commentaire est trop debile !


Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 14/04/2010

Reste qu'il est

Inacceptable qu'un français comme Antoine Vieillard dise à un suisse,

"@ na... ya : Rien a dire.. votre commentaire est trop debile !"


qui, cherchant à se loger en vain à Genève,
se retrouve confronté à la xénophobie des employés de régies, majoritairement frontaliers,
au racisme anti-suisse de ces employés

Non, Monsieur Antoine Vieillard:
Vous avez le droit de me trouver, moi ou mes commentaires, de "DEBILES",

Cependant,
lorsque je suis, suisse de souche et d'origine, née à Genève, en recherche d'appartement,
d'abord enceinte, puis avec nouveau-né,

je ne vous accorde aucun droit à me taxer de débile

parce que les appartements que j'ai trouvé libres sur le marché ne me sont pas attribués.

Tandis que vos collègues franchouillards employés de régies de la place genevoise continuent d'accueillir à bras ouverts tous quémandeur de location, y compris de sous-sous co-location & les mutations ou non paiements qui vont avec.

Décidément Antoine Vieillard,
Vous feriez mieux de vous préoccuper de la gestion des mairies, des dettes des villages et petites villes frontalières ayant bénéficié des mannes de frontaliers depuis des décades, dont pourtant leurs habitants n'ont rien vu, ci se n'est l'augmentation des dettes & autres impôts.

Écrit par : na...ya! | 24/04/2010

Antoine Vieillard
Le debile c est vous

Écrit par : claudio | 24/04/2010

Antoine Vieillard
Vous etes arrogant ,suffisant et pathetique
Traiter un internaute de debile est petit

Écrit par : Marius | 24/04/2010

Vous passez votre temps à demolir les Suisses que faites vous chez nous`?
Vous connaissez la politique de la valise...si vous n etes pas content rentrez chez vous
Cessez d insulter Geneve et sa population
On vous retient pas !

Écrit par : philippe de nyon | 24/04/2010

Antoine Viellard ,,,que des bla-bla

Écrit par : Fabio | 25/04/2010

Antoine Viellard balayez devant votre porte il y à faire chez vous ..pourquoi venir faire la lecon aux Suisses

Écrit par : denis | 25/04/2010

Antoine Viellard etes vous en mal de reconnaissance scribouillard?
Faites le menage chez vous il y a tant à faire

Écrit par : Rinaldo | 25/04/2010

Votre pays est à votre image brouillon.suffisant et pathetique

Écrit par : charlottte | 25/04/2010

Ce n est pas un secret le francais est raciste,manipulateur et mesquin l histoire en est temoin

Écrit par : Gilbert de4 saxon | 25/04/2010

Antoine Viellard achetez un miroir e4t admirez votre reflet avant d insulter Geneve la genereuse qui vous permet de vivre et de nourrir votre famille

Écrit par : adriano | 25/04/2010

Le gros debile c est vous antoine Viellard

Écrit par : stephane | 25/04/2010

cet antoine n est qu un gratte-papier qui ecrit pour ne rien dire ..de la foutaise..de la propagande
il faut l ignorer

Écrit par : Marcel | 25/04/2010

Antoine Viellard vos commentaires sont trop debile rien à dire

Écrit par : cerise | 25/04/2010

Les commentaires sont fermés.