09/04/2010

Le métro câble, rapide et pas cher pour le Genevois

CIMG2129.JPGMardi soir était organisée une conférence sur le transport par câble en milieu urbain. Une idée qui peut sembler louphoque pour nous qui sommes habitués à ne voir le cable que dans les stations de ski. Pour avoir emprunté celui de Medellin et vu celui de Lisbonne, j'ai voulu en savoir plus.

Selon ses promoteurs le transport par câble en milieu urbain offre de nombreux avantages par rapport à tous les autres modes de transports. Pour se limiter à la comparaison avec le tram, en voilà quelques uns :

- Environ 72% de moins d'énergie consommée par passager transporté -absence de frottement et matériel plus léger,

- Entre 4 à 7 fois moins cher que le tram en investissement par kilomètre parcouru - les pilônes coûtent moins cher que les routes à refaires et les lignes à installer.

- Environ 3 fois moins cher que le tram en coût de fonctionnement

- Entre 1,5 et 2 fois plus rapide que le tram

- Une capacité de transport qui peut aller jusqu'à 5000 passagers à l'heure supérieure, au tram.

Enfin, deux arguments complémentaires, l'impact des travaux d'installation sur la circulation existante est très faible et très courte et le flux de cabine est naturel et continue à l'opposé des horaires fixes et contraignant des trams.

Si le transport par câble s'est imposé en montagne c'est qu'il permet de passer des obstacles naturels avec peu de travaux de génie civil. Un avantage aussi intéressant en milieu urbain dont les obstacles ne sont pas naturels mais au moins aussi nombreux qu'à la montagne. Le transport par câble à un autre intérêt, le coût de construction est surtout proportionnel au nombre de stations mais assez peu à la distance parcourue. Cela en fait une option à considérer pour notre agglomération qui a la caractéristique unique au monde d'avoir disposé sa campagne entre son centre ville et sa périphérie. Cette particularité bucolique de notre agglomération rend la construction de réseaux de transport en communs transfrontalier exhorbitants en raison des kilomètres à parcourir dans des espaces faiblement habités (route de Chêne, Perly par exemple). Cela rend aussi les transports en commun peu attractif car le temps de transport dépasse les limites acceptables par les usagers. Même en tram, il faudra encore 35 minutes pour aller de Saint Julien à Lancy Pont Rouge par exemple.

Selon ses promoteurs un transport par câble à 4 mètres au dessus de la route entre Saint Julien et Bachet de Pesay coûterait environ 24 millions de francs suisse. Un montant faible en comparaison des 140 millions de francs suisses du tram Cornavin-Meyrin-Cern. La vitesse du du câble pourrait permettre d'effectuer ce déplacement en 18 minutes seulement rendant ce mode de transport particulièrement attractif.

Les transports en commun dans le Genevois franco suisse doivent parcourir des distances élevées dans des zones peu denses. Cela renchérit les coûts et limite l'attractivité des transports classiques. Ce sont les raisons principales qui ont empêché le développement d'un réseau de transport en commun efficace. Le transport par câble en milieu urbain peut être une alternative intéressante. La loi sur le Grenelle de l'environnement contraint les collectivités locales à apporter la preuve que le mode de transport utilisé est le plus attractif pour la collectivité. Le projet du tram de Saint Julien doit donc apporter la preuve que le tram est plus attractif que le transport par câble pour obtenir des financements d'Etat.

Il se développe dans de nombreuses villes : Medellin, Lisbonne, Alger, Bolsano, Rio, Madère, Coblence, Barcelone, Hong Kong, Constantine. vous trouverez plus d'informations sur le sujet en ligne :

http://www.sur-la-toile.com/article-5408-Le-telepherique,...

http://www.ddmagazine.com/831-Le-Le-telepherique-et-la-vi...

http://telepherix.free.fr/

 

Commentaires

Tu oublies celui de Barcelone et celui de Caracas (copié rigoureusement sur celui de Medellin, ce qui n'a pas empêché Zyziadis de s'extasier sur cette merveille post-néo-marxiste), mais c'est vrai que c'est efficace, peu énergivore, plus silencieux qu'un tram et moins dangereux. En plus les fabricants sont des sociétés de la région alpine, françaises ou suisses !
Le téléphérique de Bogotà s'orne d'ailleurs d'une plaque à la gloire de Von Roll, qui l'a construit dans les années 20.
Personnellement, je suis pour, mais il y a tout de même un inconvénient, le fait que les cabines soient en hauteur, ce qui pour moi n'en est pas un, mais dérange passablement de riverains potentiels, pas vraiment ravis à l'idée de voir passer des télécabines peuplées de curieux sous leurs fenêtres.
Il faudra donc choisir les itinéraires !

Écrit par : Philippe Souaille | 09/04/2010

Tiens, tiens, Philippe Souaille. On serait peut-être d'accord sur ce coup. Pour une fois?

La question mérite d'être posée, j'avoue avoir du mal avec l'argument "voyez, ça ne dérangera surtout pas la circulation", surtout que c'est plutôt les voitures que j'ai envie d'envoyer en l'air plutôt que les piétons... en tout cas c'est mieux que le métro qui enterre les piétons pour mieux laisser circuler les bagnoles.

À réfléchir en tout cas!

Écrit par : Sandro Minimo | 09/04/2010

On écrit "loufoque", pas "louphoque". Tsss.

Écrit par : antoineb | 09/04/2010

@ antoineb
Pour que ça reste louphoque on peu l'écrire comme on veut... et réciproquement !
Prof. à l'OULIPO de Paris

Écrit par : Rollmops | 09/04/2010

AntoineB

Aurais tu des terra propositions pour améliorer le trafic et le logement à Genève plutot que de commenter l'orthographe. Tes commentaires ne restent que des commentaires c'est à dire pauvre pour un ingénieur inséader. Mais on ne va pas demander à un analyste gérant de l'action.

Écrit par : UBU | 10/04/2010

Les commentaires sont fermés.