16/03/2010

La crise du logement mérite mieux qu'une polémique électorale

Il y a quelques semaines j'ai relevé l'insupportable trahison du canton de Genève qui pour la deuxième année consécutive viole les engagements pris dans la charte d'agglomération et ne construit toujours pas les logements nécessaires pour sa population. J'ai dénoncé l'incompétence du Conseiller d'Etat en charge de la question, Mark Muller et ses mensonges de campagne électorale. J'ai aussi dénoncé l'incurie des Maires qui n'ont construit aucun logement dans leur commune depuis 5 ans.... et parfois même depuis 40 ans !

La polémique a fait réfléchir. On m'a accusé de lancer cette polémique à des fins électorales pour les élections régionales. J'ai donc décidé de ne plus intervenir sur le sujet pendant la campagne des élections régionales. Celle-ci est désormais terminée pour moi. Voilà qui clarifie les choses.

Les réactions à cette polémique ont été affligeantes :

1) Des députés estiment que le droit du logement à Genève ne pose pas de problème. Pourtant tout le monde constate que les délais d'approbation et de construction font fuire tous les promoteurs de Genève.

2) Les socialistes repartent sur leur rangaine contre le grand capital, les promoteurs, les régies... en un mot LE DIABLE ! Une compréhension de la crise du logement d'un niveau similaire à la compréhension du monde par Georges Bush et son axe du mal. Pas un instant les socialistes ne se posent la question de savoir pourquoi les investisseurs fuient Genève !

3) Les libéraux continuent leur hypocrisie : ils font de la pénurie de logements un thème de campagne cantonale avec des slogans simplistes du genre "+ de logements"... et continuent de s'y opposer dans les communes dont ils ont la responsabilité.

4) Mark Muller ne fournit toujours aucune explication pour le chiffre ridicule de 1230 logements construits en 2009... et ne propose aucune nouvelle méthode pour changer ces résultats dérisoires.

5) L'afflux de population continue. La promotion économique attend plus de 300 sociétés de trading et hedge funds. Aucun logement supplémentaire, ce sont donc les jeunes Genevois qui faire de la place à ces riches expatriés que le canton traite mieux que la jeunesse genevoise.

6) Pour les élus d'Onex c'est à Confignon qu'il faut construire ; pour ceux de Puplinge c'est à Thônex ; pour ceux de Cologny comme ceux de Vernier c'est ailleurs qu'il faut construire ; pour ceux de Thônex c'est à Genève... et pour Sandrine Salerno il faudrait payer Annemasse pour construire les logements que Genève ne veut pas construire (sic) !

7) Certains défendent l'idée scandaleuse qu'il serait normal qu'on ne construise pas dans certaines communes... une idée aussi révoltante que l'idée de stéréliser les habitants de ces communes.. car enfin tôt ou tard, les habitants de ces communes devront expliquer à leurs enfants pourquoi ils les ont mis au monde et se sont opposés à la construction de nouveaux logements pour eux ! Il vaudrait mieux que cette explication ait lieu avant que les enfants n'aient à payer les factures de la dépendance de leurs parents !

8) Personne n'a parlé de ces 30% de logements qui sont sous occupés à Genève par des retraités coincés dans des appartements beaucoup trop grands pendant que leurs petits enfants s'entassent à plusieurs par chambre !

Pendant que le moulin à palabre genevois sur le logement s'est remis en marche ce sont 27 habitants de plus chaque jour qui se sont installés dans le Genevois franco suisse. 18 habitants par jour qui se sont installés dans le Genevois français et le district de Nyon loin des transports en commun. 10 automobilistes de plus chaque jour. Il faudrait construire un nouveau CEVA tous les 7 ans pour stabiliser les problèmes de transport à la catastrophe actuelle ! Des milliers de Genevois continuent de chercher désespérément un logement : millionaires et ouvriers sont "logés" à la même enseigne de la pénurie.

J'ai donc décidé de créé un nouveau blog collectif ici : des logements pour les Genevois. Ouvert à tous ceux qui voudront écrire une note sur la question de la crise du logement. Tous ceux qui se sentent concernés par le sujet et qui ont des idées peuvent envoyer leur note pour publication à mon adresse : antoine.vielliard@usa.net

Commentaires

C'est assez amusant, de dire en introduction, "je ne vais pas revenir sur ce thème comme motif de campagne", puis d'aligner pas moins de 8, oui huit! paragraphes qui justement, reviennent sur ce thème!

Encore une fois, allez voir dans n'importe quelle ville française si la planification est mieux réussie, ou si les pendulaires ont la vie plus facile. Même si tout le poumon vert des communes non-bétonnées était absorbé, il n'y aurait aucun miracle, et vous le savez très bien. Et si vous ne le savez pas, alors donnez moi le nom d'UNE SEULE ville où les pendulaires trouvent facilement à se loger près du centre. C'est juste impossible, pour des raisons géométriques.

Il ne reste plus qu'à souhaiter que vous cessiez effectivement de faire campagne en profitant des services mis gratuitement à disposition par la Tribune, ce qui contrevient à la déontologie de ladite Tribune. La note que vous venez de publier nous laisse craindre le contraire hélas.

Écrit par : antoineb | 16/03/2010

Comment pensez-vous que les édiles des départements frontaliers réagiraient si des hommes politiques (élus ou non ce n'est pas l'important) de genève commentent et donnent des conseils pour la gestion des affaires publiques, pas trop bien je suppose, à moins que tout aille si bien dans ces régions que l'on puisse les citer comme exemple. A ce propos je me demande bien pourquoi tant de personnes continuent à venir chercher du travail à genève si la vie y est si détestable. Je n'ai aucun préjugé ou autre a priori vis à vis des frontaliers qui sont un apport pour notre économie mais je pense que chacun doit balayer devant sa porte.

Écrit par : graindesel | 16/03/2010

antoineb,

Citez moi une seule ville au monde qui ait placee sa campagne entre son centre ville et sa peripherie ? Une seule.. a part Geneve bien entendu.

Vous n'en trouverez pas. Pourquoi ? Simplement parce que si une ville faisait cela, le cout de realisation des transports en commun qui devrait traverser cette campagne deviendrait faramineux. Du coup il n'y aurait pas suffisament de transports en commun pour la population expulsee en peripherie. Par consequent son centre ville serait totalement paralysee par un engorgement total des transports : les habitants expulses sont contraint d'utiliser leur voiture pour se rendre sur leur lieu de travail.

Vous observez chaque jour ces routes de plus en plus petites dans les campagnes de plus en plus eloignees.. s'engorgee de maniere visible jour apres jour comme une lente maree montante !

Au rythme actuel auquel Geneve expulse sa population c'est un CEVA tous les 7 ans qui est necessaire simplement pour stabiliser l'engorgement des transports.

Cherchez encore une seule ville au monde qui ait la contradiction de faire venir 2% de population supplementaire annuel a coup d'exoneration fiscale.. mais qui ne construise que 0,66% de logements.

La campagne electorale est terminee.. .mais le probleme du logement est encore la. Comptez sur moi et aussi sur tous les Genevois penalises par cette crise du logement que vous semblez souhaiter pour mettre en lumiere les incoherences des politiques genevoises, simplement parce que ces contradictions nous enterrent tous dans des problemes de circulation, de qualite de vie et de pouvoir d'achat qui deviendront tres vite insolubles s'ils ne sont pas pris rapidement a bras le corps !

Cordialement,

Antoine

Écrit par : Antoine Vielliard | 16/03/2010

@ Graindesel,

Detrompez vous ! Patrice Mugny, Anne Mahrer, Rober Cramer, Charles Beer, Francois Longchamp et Manuel Tornare sont intervenus pour soutenir un ou des candidats lors des elections municipales, legislatives et/ou regionales.

Depuis 30 ans les politiques se sont ignores pendant que les habitants traversaient alegrement les frontieres plusieurs fois par jour. Cela a conduit a des incoherences stupides comme la campagne protegee de Bardonnex qui jouxte le pole d'Archamps ! Les immeubles de 6 etages de cyclades a Saint Julien qui jouxte des champs a Perly. Ces incoherences sont encore derisoire comparees aux incoherence dans les politiques du logement, de l'emploi et des transports en commun.

Nous vivons dans un meme espace... nous devrons apprendre a le gerer ensemble... cela commence par en parler ensemble. Mes interventions vous semblent surprenantes aujourd'hui : votre position semblera a tous totalement surrealiste d'ici quelques mois... et a vrai dire deja aujourd'hui un peu !

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 16/03/2010

"J'ai donc décidé de ne plus intervenir sur le sujet pendant la campagne des élections régionales. Celle-ci est désormais terminée pour moi. Voilà qui clarifie les choses." Il n'y a pas que pour vous qu'elle est terminée. Tout le "modem" (hormis le chanteur) a pris une déculottée terrible et tout le monde le savait, sauf vous. Alors venir donner des leçons de construction dans un pays qui n'est pas le sien, un peu facile, non? Ou juste français?

Écrit par : Géo | 16/03/2010

Bonjour Geo,

Si pendant 30 ans votre voisin de pallier vous demande tous les soirs d'herberger ses enfants parce qu'il perfere louer la chambre des enfants a un banquier, des traders ou des gestionnaires de hedge funds... vous admettrez qu'au bout de 30 ans vous vous permettrez peut etre de faire quelques remarques.

Amicalement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 16/03/2010

Je propose une chose, les Suisses ne vont plus habiter en France et les francais ne viennent plus (bosser) en Suisse.

Suisse vs France, la coupe est pleine, faut remettre de l'ordre dans tout ça.

Maintenant faut te faire tout petit, mais alors tout petit et ne t'occupe plus de Genève, tu n'as aucun pouvoir, tu n'es rien ici et apparement pas grand chose chez toi ;-).

Écrit par : anti vieux | 16/03/2010

Monsieur Vieillard,

Votre parti et vous-même vous êtes "plantés" lors de ces élections régionales ; et ce revers n'est pas seulement expliqué par la déconfiture nationale subie le MODEM et son conducator à la greffe capillaire.

Vouloir maintenant décompenser cette gifle infligée par le peuple en vous vous ingérer sur un ton hargneux dans les affaires intérieures de la Suisse relève du plus bas populisme.

Vous ne valez pas mieux qu'un Le Pen ou un Stauffer dans votre haine de l'étranger et des élus (eux le sont)de la Suisse voisine.

Écrit par : henry patry | 16/03/2010

Les commentaires sont fermés.