01/03/2010

Quand les socialistes du genevois français remercient Genève de ne pas construire les logements promis !!!

Ce matin, Pascal Décaillet a invité les Maires socialistes de Saint Julien en Genevois et d'Ambilly pour débattre des positions que j'ai prises au sujet des dernières statistiques de construction de logement à Genève : seulement 1230 logements construits en 2009 contre 1600 promis dans la charte d'agglo de décembre 2007, 2500 promis en décembre 2009... et 5000 nécessaires pour stopper l'aggravation des problèmes de circulation. Vous pouvez écouter le débat de ce matin en ligne : émission du 1er mars.

Pour les camarades du parti socialiste, ça prend beaucoup de temps de construire des logements - merci pour l'évidence - et "ils y travaillent avec leurs collègues genevois et ça avance" - merci pour l'absurdité puisque les chiffres démontrent le contraire. Quand on commence à raconter des évidences et des absurdités on peut aussi bien dire "le soleil et dans le ciel et la terre est carrée", mais celà relève alors plus de la poésie surréaliste que de la politique. Je n'ai même pas pu répondre à ces propos. Pour y répondre il aurait fallu que leurs propos soient rationels.

Cela révèle en revanche deux biais. Le premier sur les relations institutionnels entre le Genevois français et les autorités du canton. Jusqu'à présent elles ont été fondée sur des naïves et hypocrites politesses : on signe une charte d'engagement d'agglo. Les personnes informées savent que le canton estiment ce projet d'agglo irréalisable et il n'a d'ailleurs pas la moindre intention de tenir ses engagements contractuels. Dommage parce que côté Français tout le monde a pris les promesses à la lettre et continuera de le faire. Et on a bien l'intention de contraindre le Conseil d'Etat à tenir ces engagements quitte à prendre à témoin les habitants de Genève eux-mêmes puisque les mêmes promesses leur ont été faites. Jean-Michel Thénard (PS) et Guillaume Mathelier (PS) ont la naïveté d'affirmer que les choses avancent alors que tout prouve que deux ans après la signature du projet d'agglo les constructions reculent ! Ils redoublent de politesses obligées. Pour améliorer la vie des habitants du Genevois franco suisse, la franchise et la sincérité feront beaucoup plus que des politesses naïves et hypocrites.

Le second biais c'est sur la vie politique française. Les camarades du parti socialiste ont grandi au biberon de la lutte des classes. A l'époque il fallait systématiquement dire le contraire de ce que disait un concurrent politique. Quelqu'un devrait dire à ces alliés de la faucille et du marteau au Conseil Régional que le mur de Berlin est tombé en 1989. Qu'il est temps de dialoguer de manière ouverte et constructive plutôt que de nier des faits dans le débat politique comme ils l'ont fait ce matin. Le problème c'est que dans la France du bipartisme, le débat politique n'est fait que d'invective entre les héritiers de la lutte des classes. Les déficits et les dettes explosent tant dans les comptes de l'Etat que ceux de la Région... et ils continuent de s'invectiver plutôt que d'assumer leurs responsabilités respectives.

Heureusement, nous sommes là pour porter les préoccupations des habitants sur le logement et l'explosion des dettes publiques. Pendant que Jean-Michel Thénard et Guillaume Mathelier remercient Genève de ne pas construire de logements, entre le quart et le tiers des nouveaux logements du Genevois français sont achetés par de jeunes suisses que le canton a expulsé faute de construire des logements. La pression foncière prive les infirmières, les fonctionnaires, les employés des entreprises, les retraités de pouvoir d'achat et de qualité de vie. Hier sur le marché de Collonges sous Salève j'ai rencontré un jeune qui travaille 6 jours sur 7 et qui s'est vu refusé un logement : son salaire ne lui permet pas de se loger. Les prises de positions électorales de Jean-Michel Thénard et de Guillaume Mathelier ce matin sont pitoyables au regard de la détresse de ce jeune... et des dizaine de milliers de genevois mal logés.

 

Commentaires

Mais qui tient ses promesses, en ce monde?

Écrit par : RM | 01/03/2010

Et il continue de nous les casser. Il est comme son parti politique (MODEM) déchéance totale. Qu'il s'occupe de ses ouailles de Saint-Julien et environ, ils en ont besoin.

Écrit par : ChrisPike | 01/03/2010

Heureusement, il reste le lac !

Écrit par : Corto | 01/03/2010

Bravo Monsieur Vielliard pour votre analyse clairvoyante de ce lancinant problème de logement. Ce matin j'ai écouté votre intervention sur Radio Cité et j'ai été effaré de l'attitude discourtoise de M. Stauffer qui ne propose rien et se répand en récriminations sur nos voisins Français.

Écrit par : nilton | 01/03/2010

BRAVO!!!

Écrit par : Nop | 01/03/2010

@Nilton,

M. Stauffer n'apporte aucune proposition réaliste aux problèmes qu'il soulève, en revanche je ne pense pas qu'il soit discourtois d'interpellé des élus français. Je pense au contraire que nous avons été probablement un peu trop courtois.. et que nous n'avons jamais abordés les problèmes de notre agglomération commune. Il faudra à l'avenir un peu moins de courtoisie hypocrite et naïve et un peu plus de dialogue franc et sincère.

En revanche, j'ai trouvé la réponse de M. Mathelier étonnante. A force de constater que Genève ne remplit pas ses engagements sur la construction de logements, la plupart des Maires français répondront très vite que tous les engagements sur les transports en commun transfrontaliers et les P+R seront suspendus tant que Genève ne construira pas de logements sérieusement. Savez vous par exemple qu'au rythme auquel Genève expulse sa population et attire des cadres, traders et gestionnaires de Hedge funds dans le Genevois français (environ 18 personnes par jour, soit 10 voitures de plus par jour), il faudrait construire un nouveau CEVA tous les 7 ans pour simplement stabiliser les engorgements de traffic !!!! Continuer à développer les transports en commun tant que Genève ne fait pas sa part de l'effort de construction reviendrait à favoriser cet exode et prendre à plein l'augmentation de la pression foncière dans le Genevois français.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 02/03/2010

Oui, en effet, nous aurions aimé savoir ce que propose M. Stauffer, en matière de logement ! Car après qu'il nous ait bassiné avec son "nous sommes le premier parti", on ne voit toujours rien venir... A part vociférer sur l'histoire des parkings.... et puis, je ne vois pas pourquoi les nouveaux arrivants à Genève devraient avoir plus de droits pour circuler à Genève, que les Genevois qui ont dû partir s'installer en France. Pourquoi ne pas demander aux nouveaux arrivants de s'installer en France et laisser les logements aux Suisses et anciens résidents (+ de 10 ans) ?

Écrit par : Café | 02/03/2010

Les verts déclarent vouloir fermer les rues à la circulation sans construire de parkings supplémentaires. Le Conseil d'Etat ne parvient pas pas à construire davantage. Si en plus les maires français ne font rien pour les P+R et les transports en commun, la situation va juste empirer.
Ceux qui vont payer les pots cassés seront tous les pendulaires, frontaliers en particulier, pour qui le simple fait de venir au travail et d'en repartir va devenir un parcours d'obstacle insurmontable.
Même si Stauffer et le MCG les détestent, ils n'ont pas mérité cela. Cela pourrait devenir une gabegie telle que le statut de frontalier devienne une galère plus qu'un avantage et dès lors, ceux ci étant souvent des gens jeunes et dynamiques, ils feront autre chose, partiront bosser ailleurs ou chercheront des alternatives sur France. Je ne crois pas que Genève, comme la région y gagne.
Mais je ne suis pas sûr non plus que de prendre les conditions de vie des gens en otage soit une bonne politique. Sauf si bien sûr ton intervention sert d'électrochoc, ce qui serait à mon sens sa seule vertu.
Bien à toi, Antoine, en toute amitié.

Écrit par : Philippe Souaille | 02/03/2010

le salaire moyen des frontaliers et des suisses est de 5OOO EUROS;

ils ont les moyens de se payer un loyer et une voiture pour se déplacer tous les jours.

Écrit par : vuetaz | 02/03/2010

L'offre de logement n'est pas adaptée à la demande.

1) Cela découle d'une importante demande de logement découlant de la présence de réfugiés économiques européens, tel que "Maria" dont les abus ont été candidement décrit par le journal Le temps.

Cette dame, ne pouvant survivre au Portugal, avec enfant, a immigré en Suisse. Après être restée quelques mois à la recherche d'un emploi, avec quelques emplois au noir (ce qui est normal, bien sûr), elle a trouvé un emploi dans un café et obtenu un permis de séjour. Quatre mois après, sans avoir payé le moindre impôt, elle a été licenciée. Après quatre mois de travail, faute de droit aux prestations de l'assurance chômage, elle se fait entretenir par l'Hospice général (assistance sociale). Si Maria pouvait venir en Suisse comme demandeuse d'emploi pour quatre mois, c'est en ayant des moyens d'existence suffisants. Dès lors après sa première période de travail de 4 mois, à la recherche d'un emploi et faute de moyens d'existence suffisants elle aurait dû quitter le territoire Suisse (je rappelle que le droit de séjour permanent n'intervient qu'après 3 ans de travail).



2) Genève doit-elle détruire sa ceinture verte pour faire plaisir à un candidat aux élections régionales françaises et a son porte parole suisse, Souaille, membre du même parti français : le Modem ?



3) Peut-on croire un instant Monsieur Veilliard qui, par ignorance, a menacé Genève, si la suspension de la construction de parking était insuffisante pour que Genève accède à ses désidérata, de refuser la subvention annuelle de quelques centaines de million que Genève verse à la France ? Les menaces de Monsieur Veilliard ne me font pas peur, je l'avoue. Pour les détails, voir :

http://pascaldecaillet.blog.tdg.ch/archive/2010/02/25/ligne-bleue.html

D'ailleurs cette subvention ne serait-elle pas bien mieux dans les caisses genevoises, au bénéfice des genevois, que dans les caisses françaises, pays qui n'a de cesse que d'agresser la Suisse pour l'appauvrir ? Je n'ai pas de réponse, mais la question se pose sérieusement.


4) Monsieur Veillard se plaint de l'afflux de genevois en France voisine, n'est-ce pas là la conséquence d'un traité que la France, les pays européens et l'UE ont signé : l'ALCP (libre circulation des personnes).

Écrit par : CEDH | 02/03/2010

Monsieur Veillard nous bassine une fois de plus avec un de ses peu nombreux slogans électoraux et anti-suisses (ce sont les mêmes):

"Genève expulse sa population"

Intéressante allégation si l'on constate qu'année après année la population de Genève augmente, y compris le nombre de citoyens français.

Lesquels citoyens français expulsent, soutenu par l'immigration portugaise qui comporte en son sein bien peu de cadres de multinationales, les enfants de Genève.

Après cela étonnez-vous du manque de logement, de l'importance du chômage genevois et de la difficulté à maintenir un équilibre financier.

Écrit par : CEDH | 02/03/2010

CEDH, le masque juridique vissé à la lettre sans esprit ne dissimule même plus l'odeur pestilentielle des effluves xénophobes qui imbibent vos propos. Ainsi donc les portugais expulsent les enfants de Genève... C'est le responsable (portugais) des candidatures au MCG qui va être content...
Par ailleurs vous dites vous planquer derrière un pseudo par devoir de réserve. C'est donc que vous êtes haut fonctionnaire... Un haut-fonctionnaire très bien payé sur nos impôts qui passe un temps considérable de ses heures de travail à bloguer sur internet... Intéressant.
Quant à détruire la ceinture verte genevoise, comme vous y allez. Il y a des tas de solutions, à commencer par construire en hauteur et à densifier la zone villas. Mais vous réexpliquer toujours les mêmes évidences devient lassant.

Écrit par : Catho Endogame Directement Halluciné | 02/03/2010

@café: "Pourquoi ne pas demander aux nouveaux arrivants de s'installer en France et laisser les logements aux Suisses et anciens résidents (+ de 10 ans) ?" peut etre parce que la france dispose d'un "petit" droit de regard sur l'installation de résidents (hors schengen évidemment) sur son territoire

@cedh: "1) Cela découle d'une importante demande de logement découlant de la présence de réfugiés économiques européens, tel que "Maria" dont les abus ont été candidement décrit par le journal Le temps." pourriez vous préciser le nombre de personne que cela représente au regard du nombre de "traders et gestionnaires de Hedge funds" s'installant sur geneve en lieu et place des genevois et résidents genevois... je ne suis pas certain que votre exemple soit réellement à propos...

"Genève doit-elle détruire sa ceinture verte pour faire plaisir à un candidat aux élections régionales françaises" est-ce vraiment pour eux que cette question se pose ou sur le déséquilibre engendré par la mauvaise volonté genevoise à adapté son offre de logement à ses ambitions économiques... genève doit peut etre envisager le long terme de ses relations avec sa voisine et cela ne peut se faire qu'en bonne intelligence dans l'intéret bien compris de chaque partie... et au prix de concessions réciproques...!

"4) Monsieur Veillard se plaint de l'afflux de genevois en France voisine, n'est-ce pas là la conséquence d'un traité que la France, les pays européens et l'UE ont signé : l'ALCP (libre circulation des personnes)." certes... signé par la suisse aussi... Mr stauffer se plaint de l'afflux massif de frontaliers n'est ce pas là une conséquence de l'incurie de la politique genevoise du logement?

Écrit par : matthieu | 02/03/2010

Matthieu,

Il est évident que je me référais aux ressortissants UE ou espace Schengen. A Genève, il y a désormais deux sortes de logements auxquels les Genevois de la classe moyenne n'ont plus droit. Ce sont les HLM pris par une bonne partie de la classe populaire étrangère (ex. Vernier, Meyrin) et les "ressortissants" AI, et le logement libre pris par les nouveaux cadres expats dont le loyer est payé par l'Entreprise et n'hésite pas à mettre 5.000.-- pour le loyer d'un petit 4 pièces ! Que faire ? Faut-il que le Genevois expatrié par la force continue à se faire insulter par le MCG ? ou peut-être ne faudrait-il pas demander à ces expats d'aller s'installer en France voisine, sachant que la plupart est issu de l'UE ?

Écrit par : Café | 02/03/2010

@Matthieu,

Le traité de libre échange n'a rien changé sur le droit des citoyens suisses de pouvoir s'installer sur le sol français. La liberté d'acheter existait déjà avant. Le droit d'installation était très légèrement plus encadré.. mais cela n'empêchait absolument personne de vivre dans une résidence secondaire... et à ma connaissance, il n'y a jamais eu de reconduite à la frontière de citoyens helvétiques qui se sont installé dans le Genevois français sans carte de résidence !

Le problème que je soulève n'est absolument pas un problème de citoyenneté. Comme le souligne plusieurs interventions, il y a de très nombreux Français à Genève, de Suisses dans le Genevois français et des doubles nationaux des deux côtés. Le problème que je soulève c'est simplement celui du mitage du territoire, de l'incohérence des politiques économiques et du logement qui contraint toujours plus d'habitant à vivre loin des réseaux de transports et donc à utiliser leur voiture. Je soulève le problème des contraintes qu'exercent la pression foncière intolérable sur la qualité de vie des habitants et la compétitivité des entreprises du genevois franco suisse. Pour les humanistes la nationalité est un critère assez secondaire.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 02/03/2010

@ Matthieu

Permettez-moi de vous rappeler que la situation économique portugaise est désastreuse. Cette situation amène les portugais a émigrer à nouveau, notamment en direction de la Suisse où, heureusement pour eux, ils ont des relais familiaux. Je comprends très bien que Maria dont la situation a été exposée dans le journal Le Temps (exemple générique) soit venue en Suisse et d'ailleurs je ne lui en fait pas grief. Cependant je ne vois pas pourquoi l'Hospice général devient un office européen d'aide sociale dans des cas où les accords bilatéraux ne permette pas un européen de séjourner à Genève, alors qu'il envoie blairer (refus guichet) de nombreux suisse au prétexte infondé qu'ils ont de la famille en Suisse. Contrairement à ce que certains semblent penser je suis favorable aux accords bilatéraux, aux frontaliers et aux transports publics leur profitant. Cependant, je ne vois pas pourquoi on devrait aller au delà des exigences de l'ALCP (bilatérales) et suis convaincu de la nécessité de ne pas détruire la ceinture verte.

"pourriez vous préciser le nombre de personne que cela représente au regard du nombre de "traders et gestionnaires de Hedge funds".

Non. Ce que je sais c'est que la capacité contributive de ces personnes et plus élevée que celle de Maria qui est nulle et qu'ils émargent rarement à l'Hospice général.



@ Catho endogène directement halluciné (faux nez)

"Ainsi donc les portugais expulsent les enfants de Genève."

Les faits sont assez têtus. Les nouveaux arrivants à Genève, notamment les européens, prennent les logements des anciens résidents (permis C) et des Suisses. Ce qui démontre que, contrairement à ce que prétend Monsieur Veilliard, ce ne sont pas les "genevois qui expulsent leurs enfants".

Je vous rassure, vous ne m'entretenez pas.

Écrit par : CEDH | 02/03/2010

@ antoine Vieillard: je crains de m'être mal exprimé je suis entièrement d'accord avec vous le problème n'est en rien lié à la citoyenneté, mon propos n'était qu'une simple réponse aux "arguments" développés par CEDH...

@ CEDH: j'ai bien compris votre propos, ce que j'indique en revanche c'est la proportion que les cas que vous cités représente et leur impact sur l'expulsion des genevois au regard d'autre situations beaucoup plus avantageuses pour genève et donc favorisées par un gouvernement qui souhaite engranger des bénéfices sans en payer le prix... celui du logement. Il est vrai qu'il est plus aisé de le faire supporter aux communes françaises par trop frileuse devant la grande Genève internationale...!!!

Écrit par : matthieu | 02/03/2010

Les commentaires sont fermés.