21/02/2010

Logements : les communes qui construisent et celles qui ne le font pas !

La crise du logement dans le Genevois franco suisse touche maintenant TOUS les habitants. Ceux qui ne peuvent pas se loger. Ceux qui sont coincés dans les embouteillages parce que ceux qui ne peuvent plus se loger à proximité des transports en commun sont contraints d'utiliser leur voiture. Les habitants qui peuvent se loger.. mais aux prix de sacrifices sur leur pouvoir d'achat. Ceux qui se logent mais doivent dormir dans le salon ou mettre tous les enfants dans la même chambre. Les entreprises qui doivent répercuter les coûts des logements sur les salaires. Même les multinationales qui ne peuvent plus loger leurs expatriés et même les expatriés qui vivent 6 mois dans des logements temporaires avant de pouvoir faire venir leur famille. Les commerçants dont les clients sont paupérisés. Les agriculteurs dont les cultures sont polluées par le traffic incessant de ceux qui n'ont pas pu se loger.

Trop d'inaction. Trop de promesses non tenues. Trop de mensonges : comme les mensonges de Mark Muller qui en campagne électorale promettait une accélération des livraisons de logements. Hier Le temps annonçait le chiffre pour 2009 : seulement 1230 logements construits à Genève. Il en aurait fallu 5000 pour cesser d'aggraver les problèmes de circulation. Le conseil d'Etat en avait promis seulement 1600, il a augmenté ses objecifs à 2500. Mark Muller en campagne avait promis une imminente accélération arguant des délais de construction. C'est le contraire qui se réalise : une baisse des constructions et une baisse de -28% des mises en chantier. On savait Mark Muller incompétent, on le découvre ce matin malhonnête devant ses électeurs.

Voilà les noms des communes qui construisent pour limiter les problèmes... et les noms des communes qui ne construisent pas et qui agravent la crise du logement. Un carton rouge tout particulier pour les communes d'Avully et de Puplinge à Genève dont l'égoïsme porté à son comble les a conduit à ne construire AUCUN logement en 5 ans ! Il n'y a pas d'autre mot que le terme de VOYOUS pour désigner les exécutifs de ces communes qui se contre foutent de la détresse de leurs jeunes qui ne peuvent plus se loger pour ne satisfaire que les égoïsmes des bien logés.

Le tableau cidessous liste les 100 plus grandes communes du Genevois franco suisse. En verts les communes qui construisent. En rouge celle qui ne construisent pas. Le % indique la proportion de logements nouveaux sur la période 2004-2008. Il faudrait que ces communes, surtout celles qui sont desservies par des transports en commun, construisent entre 1,5% et 2% pour absorber la croissance démographique généré par la politique fiscale du canton de Genève.

Commune

 

En %

1

Prevessin-Moëns

CC Pays de Gex

11,68%

2

Etrembières

Agglo Annemasse

8,77%

3

Ornex

CC Pays de Gex

6,64%

4

Vetraz-Monthoux

Agglo Annemasse

6,55%

5

Archamps

CC du Genevois

6,50%

6

Cessy

CC Pays de Gex

6,18%

7

Allinges

CC Collines du Léman

4,86%

8

Rolle

District de Nyon

4,83%

9

Beaumont

CC du Genevois

4,80%

10

Confignon

Genève

4,67%

11

Mont-sur-Rolle

District de Nyon

4,49%

12

Gex

CC Pays de Gex

4,45%

13

Veigy-Foncenex

CC Bas Chablais

4,29%

14

Bonne

Agglo Annemasse

4,28%

15

Cranves-Sales

Agglo Annemasse

4,28%

16

Satigny

Genève

3,93%

17

CC Collines du Léman

3,64%

18

CC Pays de Gex

3,62%

19

Bonneville

CC Faucigny Glières

3,53%

20

Begnins

District de Nyon

3,43%

21

Bellevue

Genève

3,40%

22

Peron

CC Pays de Gex

3,34%

23

Châtillon-en-Michaille

CC Bassin Bellegardien

3,22%

24

Douvaine

CC Bas Chablais

3,09%

25

Thoiry

CC Pays de Gex

3,07%

26

Valleiry

CC du Genevois

3,04%

27

Crozet

CC Pays de Gex

2,97%

28

Reignier

CC Arve et Salève

2,92%

29

Thonon-les-Bains

2,89%

30

CC Arve-Salève

2,83%

31

Coppet

District de Nyon

2,79%

32

Plan-les-Ouates

Genève

2,71%

33

CC Faucigny-Glières

2,70%

34

CC Annemasse - Les Voirons

 

2,60%

35

CC du Genevois

 

2,58%

36

Divonne-les-Bains

CC Pays de Gex

2,48%

37

Ville-la-Grand

Agglo Annemasse

2,45%

38

CC Bas-Chablais

 

2,44%

39

Messery

CC Bas Chablais

2,39%

40

Bellegarde-sur-Valserine

CC Bassin Bellegardien

2,36%

41

District de Nyon

 

2,33%

42

Annemasse

Agglo Annemasse

2,30%

43

Grand-Saconnex

Genève

2,24%

44

Bons-en-Chablais

CC Bas Chablais

2,20%

45

Saint-Genis-Pouilly

CC Pays de Gex

2,18%

46

Chens-sur-Léman

CC Bas Chablais

2,17%

47

CC Bassin bellegardien

CC Bassin Bellegardien

2,16%

48

CC Semine

 

2,14%

49

Anthy-sur-Léman

CC Bas Chablais

2,05%

50

Collonges-sous-Salève

CC du Genevois

2,05%

51

Ambilly

Agglo Annemasse

2,02%

52

Founex

District de Nyon

1,95%

53

Collonge-Bellerive

Genève

1,95%

54

Gland

District de Nyon

1,90%

55

Viry

CC du Genevois

1,86%

56

Arzier

District de Nyon

1,81%

57

Saint-Cergue

District de Nyon

1,64%

58

Saint-Cergues

Agglo Annemasse

1,58%

59

Saint-Julien-en-Genevois

CC du Genevois

1,51%

60

Versoix

Genève

1,49%

61

Pers-Jussy

CC Arve et Salève

1,49%

62

Crans-près-Céligny

District de Nyon

1,45%

63

Ferney-Voltaire

CC Pays de Gex

1,45%

64

Versonnex

CC Pays de Gex

1,44%

65

Monnetier-Mornex

CC Arve et Salève

1,42%

66

Sciez

CC Bas Chablais

1,40%

67

Genthod

Genève

1,34%

68

Prangins

District de Nyon

1,29%

69

Margencel

CC Bas Chablais

1,28%

70

Anières

Genève

1,25%

71

Nyon

District de Nyon

1,19%

72

Veyrier

Genève

1,12%

73

SIVOM Vallée verte

1,09%

74

Habère-Poche

SIVOM Vallée Verte

1,07%

75

Vernier

Genève

1,03%

76

Bernex

Genève

1,01%

77

Ayze

CC Faucigny Glières

1,01%

78

Meyrin

Genève

0,94%

79

Lucinges

Agglo Annemasse

0,93%

80

Gaillard

Agglo Annemasse

0,91%

81

Lancy

Genève

0,87%

82

Petit-Bornand-Glières

CC Faucigny Glières

0,84%

83

Pregny-Chambésy

Genève

0,78%

84

Carouge

Genève

0,72%

85

Bardonnex

Genève

0,72%

86

Vandoeuvres

Genève

0,70%

87

Canton de Genève

0,66%

88

Bogève

SIVOM Vallée Verte

0,61%

89

Perly-Certoux

Genève

0,60%

90

Commugny

District de Nyon

0,59%

91

Cologny

Genève

0,53%

92

Meinier

Genève

0,50%

93

Troinex

Genève

0,50%

94

Chêne-Bougeries

Genève

0,46%

95

Chêne-Bourg

Genève

0,46%

96

Thônex

Genève

0,45%

97

Genève

Genève

0,23%

98

Onex

Genève

0,19%

99

Puplinge

Genève

0,00%

100

Avully

Genève

0,00%

Commentaires

Cher Monsieur Vieillard,

Bravo pour votre tableau qui est, on ne peut, plus explicite...

Cependant, il m'aurait été agréable, d'avoir le chiffre concernant la commune de Soral...oui, vous savez celle qui voulait fermer la frontière au trafic transfrontalier...je parle surtout de logements abordables à la classe moyenne, bien entendu, pas des villas qui ne sont pas accessible à cette classe...

Merci d'avance et bonne journée

Café

p.s j'ai bien pris note que la commune d'Onex, vous savez celle de M. Stauffer, n'avait pour ainsi dire rien construit...

Écrit par : Café | 21/02/2010

Il me semble malhonnête de mettre uniquement la proportion du nouveaux logements et non le nombre absolu de logement construits. Les grandes villes sont du fortement désavantagées dans ce classement.

De plus, je vois mal où pourrait construire des communes comme Genève ou Carouge ...

Quant au terme '' voyou '' il me semble mal approprié

Écrit par : Martha | 21/02/2010

Un bon point pour les communes des "racailles" françaises : elles construisent pour maintenir l'économie suisse. Merci pour ce tableau

Écrit par : Ernest | 21/02/2010

Et si vous cherchiez du travail dans votre pays la france...vers Lyon, vous laisseriez les Genevois en Paix...

Écrit par : paul | 21/02/2010

Voici donc un nouveau dada chevauché par les français,

- enfourchant ici celui de l'accusation selon laquelle les suisses romands ne dépensent pas assez pour la construction de logements pour les frontaliers ...


après celle accusant les suisses d'envahir le marché immo français avec leurs achats de résidences, secondaires ou pas

- provoquant ainsi la hausse des prix rendant l'accès immobilier impossible aux habitants salariés locaux

Cher Antoine Vieillard, jeune français enfourchant tous dadas à portée de voix politicarde genevoise,

vos statistiques ci-dessus pourraient s'enrichir d'honnêteté (couac) en étant complétées :

- du nombre d'agriculteurs français du pays de Gex, ou de Genève à Annecy, de Lyon à St Cergue etc, qui ont disparu, abandonnant leur métier, leur vie, en vendant leurs champs soudainement déclassés constructibles (et à quel bon prix!!),

au bénéfice de constructions de villas individuelles

dont la majorité des heureux propriétaires étaient,

non pas des suisses en mal d'individualisme à la française sur 500m2,
mais une vague de nouveaux frontaliers venus en chomeurs de tous coins de France, à l'appel de la bonne manne salariale suisse

(ben quoi: vous ou JJ Queranne ne peuvent pas d'un côté se vanter que Rhône-Alpes soit devenu le dpt français N° 1 en terme d'accroissement de population et de richesse, et d'un autre côté en masquer les mécanismes, ou bien...?)

Ainsi que du nombre de maires des zones frontalières françaises, aidés des ANPE, ayant tout fait et continuant de tout faire - dont les déclassements de terrains agricoles

- pour augmenter leur nombre de résidents salariés travaillant en Suisse
et non pas pour favoriser la construction de tours HLM destinées à ces mêmes frontaliers

qui, devenus chomeurs après 3-5 ans d'emploi suisse (même s'ils s'attendaient/ croient à la pérennité de leur emploi sur des postes en Suisse obtenus justement grâce à leur absence d'expérience, diplômes ou autres qualif et au coût de/en remplacement, grâce à leur bas coût salarial, de salariés en place compétents, diplômés et, eh ben devenus une charge salariale parce qu'expérimentés).

Ceci résumant cela.

On retraduit:
chacun du côté français frontalier - des responsables élus aux individus, cherchant à conserver sa marge sur le voisin -

on se retrouve ici avec un Antoine Vieillard
accusant les suisses de ne pas assez construire pour les frontaliers !

Comme comble de la ...


Antoine, pour mémoire :

La Suisse ne fait pas partie de l'union européenne.

Genève n'est pas territoire français.

Genève ne vous appartient pas.

Écrit par : na...ya! | 21/02/2010

na,ya,

Il va falloir penser sérieusement à vous faire voir par un opticien....54.000 Suisses résident en France !!!vous allez les mettre où s'ils reviennent sur le territoire Genevois ?

Et les Entreprises vont faire comment pour fonctionner, vu que notre canton est assez con pour ne pas former assez de jeunes ! il n'y a qu'à voir le nombre RIDICULE d'infirmières formées à Genève ! De plus, on a le culot de dire qu'il y a trop d'étudiants à l'Uni de Genève, alors que l'hôpital emploie 30% de médecins étrangers... Et si votre fils ou fille veut se mettre en ménage pour fonder une famille est va habiter où ! mais je pense que vous n'avez pas d'enfant pour raisonner comme vous le faites, où alors votre enfant devra se résoudre à habiter à Vernier dit Babgdad sur Leman et où le nombre d'étranger s'élève à 50% !

Vous êtes petit très petit et certainement étranger avec un vulgaire pemis C en plus,

signé un Genevois !

Écrit par : Café | 21/02/2010

Yes Café, suis myope

mais
votre réponse est à côté de la plaque.

Écrit par : na...ya! | 21/02/2010

Ainsi vous qualifiez l'exécutif des communes de Puplinge et Avully de voyoux. Cela est rapide dès lors que vous n'avez procédé à aucun examen de la situation particulière de ces deux communes.

Sur le fond, il appartient à Genève de déterminer l'aménagement se son territoire et je ne peux que le répéter, les européens qui ne payent pas suffisamment d'impôts pour ne pas être une charge pour Genève doivent quitter le territoire du canton qui n'a pas vocation à les acceuillir. Dès lors il ne se posera plus de question de logement à Genève, notamment pour les suisses et les cadres de multinationales. Genève de doit pas construire un nouvel Onex. Genève a assez donné dans le social et doit éviter de devenir l'office d'assistance social pour européens en détresse financière, ce qu'elle devient de plus en plus.

Prenons l'exemple de Maria, immigrée portuguaise récente, dont Le temps c'est récemment fait l'échos. Cette dame, ne pouvant survivre au Portugal, avec enfant, a immigré en Suisse (pourquoi pas en France ?). Après être restée quelques mois à la recherche d'un emploi, avec quelques emplois au noir (ce qui est normal, bien sûr), elle a trouvé un emploi dans un café et obtenu un permis de séjour. Quatre mois après elle a été licenciée. Après quatre mois de travail, faute de droit aux prestations de l'assurance chômage, elle se fait entretenir par l'Hospice général (assistance sociale). Elle retrouve un travail et est relicenciée. Toujours pas 12 mois de cotisation pas de chômage. Mais elle sort un joker : ses périodes de cotisation au chômage au Portugal. Dès lors elle bénéficie d'indemnité chômage et de l'Hospice général en cas de besoin et, evidemment un logement piqué aux autres.

Je tiens à rappeler que si Maria pouvait venir en Suisse comme chercheuse d'emploi pour quatre mois, c'est en ayant des moyens d'existence suffisants. Dès lors après sa première période de travail de 4 mois, à la recherche d'un emploi et faute de moyens d'existence suffisants elle aurait dû quitter le territoire Suisse (je rappelle que le droit de séjour permanent n'intervient qu'après 3 ans de travail y inclu le chômage indemnisé). Maria est une tricheuse avec la complicité des autorités suisses.

Le résultat est que l'on a importé une chômeuse qui consomme un logement. Il ne s'agit là d'ailleurs que d'un cas très ordinaire.

Écrit par : CEDH | 21/02/2010

Que ce passe-t-il au niveau de l'office cantonal de la population?

Comment ce fait-il que nos élus / responsables attribuent maintenant
des permis de séjour - quelqu'ils soient - à des personnes n'ayant de toute évidence pas les reins pour survivre dans la crise actuelle?

Exemple de ces jours-ci:
Sortie de bureaux le soir, à un arrêt de bus, rue du Mont-Blanc

Un citoyen du Cap-Vert attendait un bus
Engageant la conversation avec lui, il m'expliqua être en recherche d'emploi, après avoir obtenu un permis de séjour (x), et être en provenance du Portugal.
De toute évidence, ce jeune capverdien n'a pas de bagages professionnels.

Nos élus responsables de Genève prennent-ils en compte que les services sociaux communaux sont submergés de demandes de soutiens pour trouver un logement suite à une séparation / ou pas, pour payer le loyer, pour obtenir de quoi payer les factures, etc

de personnes parlant souvent pas même français

et qui n'ont souvent pas même été salariées à Genève
mais sont femmes, frères ou soeurs de ressortissants de l'UE ou d'Afrique résidents à Genève ?

J'ai même été témoin d'un ressortissant égyptien
demandant / et obtenant,
des aides financières et juridiques
aux services sociaux de Carouge

sur la simple justification qu'il était le concubin
d'une ressortissante nord-africaine salariée sur VD
dont il partageait le logement
jusqu'à ce qu'elle le mette à la porte

Il obtint toutes aides demandées (hospice général de GE etc) pour logement, transfert de "supposés droits sociaux" et autres, du canton de VD à GE, grâce à l'action juridique de cette française employée aux services sociaux de Carouge,

au motif qu'il exerçait une activité d'indépendant (justifiant ainsi l'absence de documents d'imposition ou autres revenus payés)
au domicile de sa concubine à Lausanne

Conclusion
Avec la lâcheté de nos responsables élus aux rennes de Genève,
tout est possible pour des ressortissants illégaux
sans papiers ou sans scrupules

Que les citoyens habitant Genève (et la police) se débrouillent avec la criminalité qu'ils subissent et dont ils payent les dégâts

et avec ce surcroît de surpopulation "de zone"
(sans papiers, clandestins, de passage, délinquants ou pas, sous sous locataires non déclarés)
avec lequel nous sommes obligés de survivre mais pour qui nous devons payer.

Écrit par : na...ya! | 21/02/2010

na...ya,

Là quand on parle des étrangers de Genève qui "glandent" nous parlons d'un autre problème et il y a beaucoup de points sur lequel je vous rejoins.

Il est évident que je ne vois pas pourquoi, on s'en prend toujours aux frontaliers alors que Genève accueille énormément d'étrangers sur son sol chaque années. Ces nouveaux résidents ont droits, au chômage, à un logement social, à des aides de toutes sortes, alors que les frontaliers, mêmes s'ils sont frontaliers depuis 3 générations et originaires de la région, n'ont droit à RIEN ! bien qu'ils paient des impôts et des cotisations à Genève !

Écrit par : Café | 21/02/2010

Bravo Monsieur Vieillard, je suis genevois et j'ai la chance d'être bien logé au centre ville, mais là j'abonde tout à fait dans votre sens! Votre analyse est pertinente, on ne peut avoir vocation à faire venir des milliers de travailleurs à Genève sans daigner mettre en place de projets immobiliers d'envergure, et cela passe par des déclassements massifs de zones agricoles, car il ne suffit pas de créer des HLM, mais il faut également prévoir des PPE et une extension des zones villas pour éviter que la classe moyenne et ses impôts ne partent sur Vaud et sur France (même si le problème fiscale est moindre pour ces derniers).
Mais M. Muller étant intimement lié au petit oligopole des milieux genevois de l'immobilier et de la construction, il n'a aucun intérêt à voir se développer une saine concurrence au niveau des prix aussi bien du sol que du bâti.
Quant aux pseudo-genevois qui vous insultent et débitent des âneries à longueur de post, ils sont soit vraiment débiles, soit font preuve d'une mauvaise foi crasse ! je gage que ce sont pour la plupart des propriétaires assis bien au chaud sur leur petit paquet d'or, et qui sont ravis de voir sa valeur augmenter constamment au gré de la pénurie actuelle, et de se trouver ainsi enrichis sans avoir à lever le petit doigt.

Écrit par : Punica Fides | 21/02/2010

alas les Punica Fides

qui crient plus fort que le roi

sont légion à Genève

qui les a accueilli a accueilli leurs parents
saisonniers sans formation sans connaissance de la langue

Voilà aujourd'hui leur langage leur expression
l'inspiration qu'ils insufflent
à leur tour
aux générations nouvelles

Yenakon tout compris!

Écrit par : na...ya! | 21/02/2010

Voilà qui confirme... ce naja a réellement un problème dans sa tête !

Écrit par : Punica Fides | 21/02/2010

chère,

très chère Punica Fides


Mon vocable n'est qu'une question de texte
et mon verbe est ce vocable

en l'occurence

ne vous en déplaise!

Écrit par : na...ya! | 21/02/2010

Cher Monsieur Vieillard,
Auriez vous la gentillesse de vous occuper de problèmes de français sur le sol français et de nous laisser vivre nos problèmes genevois. Vous êtes français et vous n'avez pas le droit de nous donner des leçons.
Cordialement,
amb

Écrit par : amb | 21/02/2010

@amb

C'est bien là la question, déjà posée mais restée sans réponse:

que motive donc ce jeune français
tout au long de ses blogs sur la TdG

dont les sujets tournent toujours autour de ses mêmes préoccupations
?

Écrit par : na...ya! | 21/02/2010

@na...ya!
Bonsoir M. ou Mme,
Je pense que ce "Monsieur donneur des leçons", n'ayant pas beaucoup de succès électoral sur ses terres, aimeraît bien un jour faire sa politique sur les terres suisses, qui sait, un petit Grand Conseil franco-genevois ???
Bonne soirée et bonne semaine,
amb

Écrit par : amb | 21/02/2010

Concernant le cas "maria", je tiens à préciser que celle-ci, "imposée" à la source, ne paie pas d'impôt.

Écrit par : CEDH | 21/02/2010

AMB

en tous cas,

ça y ressemble.
très fort.

Écrit par : na...ya! | 21/02/2010

@amb,

Permettez moi en tant qu'élu du Genevois d'aborder les problèmes des habitants du Genevois français. Le Genevois français et Genève devrait continuer à être voisin pour encore quelques millénaires.. il est peut être temps qu'on parle ensemble de nos problèmes communs.

@Paul,

le problème c'est que précisément la pression foncière imposée par Genève au genevois français détruit toutes les activités économiques. Moins Genève construira de logements, plus la pression foncière augmentera, plus l'activité économique du Genevois français se réduira...

@Martha,

Bien au contraire c'est dans les zones déjà desservies par des transports en commun qu'il faut construire.. c'est à dire précisément à Genève et Carouge entre autre. Cherchez un peu.. vous constaterez qu'on peut construire 14 000 logements à La Praille Accacias Vernet. On peut encore en construire sans doute 5000 à la Jonction plutôt que d'y stationner des bus. Il y a encore de très nombreuses zones de villas qui pourrait servir à construire des logements accessibles aux transports en commun plutôt que d'obliger les nouveaux habitants à aller vivre loin de la ville et à utiliser leur voiture au détriment de tous.

@Café :je n'ai mis que les 100 plus grosses communes car la logique veut qu'on construise dans les communes desservies par des transports en commun. Perly est bien desservi, Soral l'est moins. Mais Soral est parmi les communes genevoises qui ont le plus construit.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 21/02/2010

@ ANTOINE VIEILLARD

c'est quoi

le genevois français ?

zavez donc une nouvelle constitution française
des nouveaux règlements français

qui vous permettent d'agir

comme français

sur des territoires voisins comme si vous les aviez colonisés

ou bien vous avez des règlements français vous donnant le droit d'exercer votre vue de lois fictives

sur les territoires de pays voisins

çA ÈTRE UNE NOUVELLE FAçON DE VIVRE MONSIEUR LE ANTOINE VIEILLARD
çA ÈTRE UNE NOUVELLE FAçON DE GERER LES RELATIONS BILATERALES
çA ÈTRE UN NOUVEAU MOYEN DE SE FOUTRE DES SUISSES AU SEIN DE L'UNION EUROPENNE

Cela suffit!
Antoine Vieillard, qui vous permet d'outrepasser ainsi le respect des souverainetés nationales ?

Écrit par : na...ya! | 21/02/2010

Monsieur / Madame le modérateur de la TdG:
.
Si vous existez, je vous SUPPLIE d'effacer tous les commentaires de na...ya!, CEDH et amb. En effet, ces commentaires sont d'une telle stupidité crasse qu'ils font physiquement mal.
.
Merci à A.V. pour son travail de fourmis qui met (une fois de plus) les points sur les i...
.
PS: Aux petits fachos-nationaliste GE de base (genre na...ya!): Allez un dimanche comme hier p.ex. à la Vattay, à Sommand, au Salève, etc. - C'est bondé de GE et aucun français ne leur tient des discours à la noix comme vous le faites. Faut croire que la plupart de vos compatriotes aiment plutôt bien la partie française du bassin franco-valdo genevois - et en plus, ils y vont en voiture ;-)

Écrit par : caracolelimonade | 22/02/2010

Hmm - Troinex 93ème sur 100...
.
Ce n'est pas cette superbe commune autoproclamée "campagne intouchable à 3 km de la Praille" qui vient de fermer pleines des routes afin que ses habitants peuvent entendre "gazouiller les oiseaux" autour de leurs villas sans être dérangé par la circulation des méchants pendulaires (en provenance de France ET d'autres communes GE)???
.
Je pense que la aussi ça mérite une mention spéciale :-(

Écrit par : caracolelimonde | 22/02/2010

En effet M. Vieillard, pourquoi vous acharnez-vous à répondre à ces commentaires haineux et pour la plupart hors sujet ?
Que dire de gens qui font la DEMARCHE de visiter votre blogue (alors que rien ne les y oblige) pour y chercher des leçons qu'ils s'empressent ensuite de vous reprocher de leur avoir prodiguées?
Il y a parfois une telle haine du "français" parmi mes compatriotes, qu'il suffit qu'un français énonce une vérité pour qu'ils se prononcent contre celle-ci, en dépit du bon sens !

Écrit par : Punica Fides | 22/02/2010

Il serait intéressant de connaître la provenance des "détails" de cette "statistique" concoctée par Monsieur Vieillard? Quoique pour certaines communes il n'ait pas tord. Comme par exemple celle, entre autres, de Monsieur Moutinot. Je parle de Bellevue.

Écrit par : verli | 22/02/2010

Je pense Antoine que tu aurais pu te dispenser de termes déplacés, que Voyou ça prend un s au pluriel et que tu as tort d'incriminer si violemment un politique qui a les mains biens liées par tout un système. Même si tu as raison sur le fond: Genève comme à son habitude se comporte en enfant gâté et donne le sentiment de vouloir tout obtenir sans rien concéder.
Ceci dit, les communes françaises ont aussi un intérêt direct à construire de nouveaux logements, qui leur apportent des frontaliers et donc de l'argent pour leurs finances communales... Tandis que les services dont tu parles, l'éducation notamment, sont souvent de compétence nationale, régionale ou départementale. Rien n'oblige les maires à délivrer les permis de construire...
Il est évident que s'ils ne le faisaient plus, toute la machine du développement économique genevois serait grippée...

Écrit par : Philippe Souaille | 22/02/2010

@P.S. : A ma connaissance les mairies ne delivrent plus les permis depuis un bout de temps - c'est le service compétent de la DDE (Direction Départementale de l'Equipement) qui les délivre et les mairies s'éxecutent ensuite. La compétence des mairies est par contre engagée lors des élaborations des PLU (Plan Logement & Urbanisme) bien que cette élaboration se fasse dans le cadre très stricte de lois nationales.
.
D'accord pour la dichotomie que vous mettez en avant (fonds frontaliers dans les caisses de la commune mais dépenses, en partie, payé par les Dèpartements, la Region et l'Etat). Reste à espérer que cet anomalie contribue à une fin rapide du système "impôt à la source des frontaliers à GE/rétrocession (PARTIELLE) directment à la commune de domicile" - système qui a déjà fait tant de mal...
.
Bonne journée

Écrit par : caracolelimonade | 22/02/2010

@Philippe,

Merci pour la précision sur VOYOUS ! Je viens de corriger. Si tu mettais tes enfants à la rue pour y loger des expatriés.. tu serais un voyou ! C'est ce que font les Maires de Puplinge et d'Avully en expulsant leurs enfants du canton de Genève faute de constuire des logements dans leur commune. J'appelle cela des voyous, comme je t'appelerai un voyou si tu en faisais autant.

Tu appelles celà ne pas être capable de gérer le système lorsqu'on est Conseiller d'Etat. Je pense que tu utilises simplement des mots différents pour ce que je désigne par de l'incompétence. Il y a aussi pas mal d'hypocrisie.. puisque les communes qui ne construisent pas sont souvent dirigées par des exécutifs Libéraux. Il y a un double discours des Libéraux qui au niveau cantonal prétendent être favorable à la construction de logements.. mais pas dans les communes qu'ils dirigent. Tout celà ne justifie pas le grossier mensonge électoral de Mark Muller qui promettait une accélération imminente des construction "Il faut compter 4 ans dans les projets, les politiques que j'ai mené commencent à porter leur fruit".. et 5 mois plus tard les statistiques montrent au contraire que la construction baisse encore à Genève. Ce n'est plus de l'incompétence, le mensonge électoral c'est de la malhonnêteté.

Pour les Maires du Genevois français, ils n'ont pas la liberté d'accepter ou de refuser des permis. Ils pourraient éventuellement, s'ils se préoccupait aussi peu du logement de leurs jeunes que les Maires genevois, prévoir des Plan Locaux d'Urbanismes qui interdisent toute construction. La conséquence serait alors dramatique. Les habitants de Genève afflueraient tout autant.. et les habitants du Genevois français devraient quitter leur commune en plus grand nombre. Plus aucun habitant n'aurait les moyens de vivre avec un revenu français (ce qui est déjà grandement le cas). Les Maires français sont obliger de construire.

Par contre il y a une chose qu'ils ne sont pas obligés de faire : continuer à investir dans des parkings relais, augmenter la capacité de la ligne D de +50% comme celà a été fait en décembre, investir plus de 100 millions d'euros dans le CEVA. Ou encore construire un couloir de bus à Saint Julien pour la ligne D. Ce sont des investissements très lourds, mais qui sont réduit à néant tant que Genève contraint 18 ménages par jour à aller s'installer loin des réseaux de transports en commun. A ce rythme là, il faudrait construire un CEVA tous les 7 ans pour seulement stopper l'aggravation des embouteillagesà Genève.

Les chiffres sur la nouvelle baisse des constructions de logements à Genève est un véritable scandale. L'agacement cède maintenant la place à la colère parmi les élus français. Tous ceux qui se sont engagés dans le projet d'agglo ont la désagréable impression de s'être fait avoir. Le temps est maintenant compté pour Genève avant que les élus du Genevois français suspende la coopération transfrontalière dans le domaine des transports. Si la réalisation du CEVA et de tram n'est qu'un nouveau moyen pour s'exonérer de la responsabilité de construire des logements alors ils sont inutiles. Si Genève continue de s'asphyxier dans les incohérences de ses politiques économiques et de transports alors nous n'y pourrons rien !

@Verli,

Les chiffres proviennent de l'observatoire statistique transfrontalier. Vous les trouverez à l'adresse ci dessous :
http://www.ge.ch/statregio-francosuisse/telechargements/tableaux/T_logements.xls
(onglet 2)

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 22/02/2010

150 000 Genevois à Genève (Suisse ayant comme commune d'origine Genève). Pour les autres (130 000 Suisses d'autres cantons et 170 000 étrangers, parfois nés à Genève) cela peut créer un problème d'identité. Or on se définit mieux parce que l'on est pas (Nous ne sommes pas des frontaliers !) que par ce que l'on est.
Une bonne partie du rejet des frontaliers vient de ce phénomène bien connu des sociologues.
Nous habitons dans le même bassin de vie. Avant 1815, la ville n'était pas Suisse. Avant 1815, Le territoire de Genève n'était que de 100 km². 145km² ont été ajouté pour que la ville devienne un canton avec une frontière avec le canton de Vaud.
Lorsqu’en 1815 et 1816, Genève négocie avec la France et la Savoie, pour obtenir la dot, réclamée par les autres cantons, qui permettra de transformer la ville de Genève en un canton suisse, sa superficie est portée de 100 km² à 245 km². Suite à ce rattachement, la population de Genève passe de 32 300 à 48 500 habitants par l’apport territorial et la naturalisation des habitants de 30 communes (3 500 ex Français habitants des communes de Colley-Bossy, Grand Saconnex, Meyrin, Pregny, Vernier, Versoix et 12 700 ex Savoyard, faisant alors partie du royaume de Piemond-Sardaigne, habitants des communes de Aire la Ville, Anières, Avusy, Bardonnex, Bernex, Carouge, Chêne-Bourg, Choulex, Collonge-Bellerive, Confignon, Corsier, Hermance, Laconnex, Lancy, Meinier, Onex, Perly-Certoux, Plan-les-ouates, Presinge, Puplinge, Soral, Troinex Veyrier, Thônex)

Prenons maintenant la région Franco-Valdo-Genevoise comme référence
En 1960, le canton de Genève c’était 76% des habitants et 79% des emplois. 250 000 des 330 000 habitants de la région habitaient le canton.
En 2010, le canton de Genève c’est 57% des habitants et 76% des emplois. 454 000 des 800 000 habitants de la région habitent le canton.
En 50ans, la population de Genève a progressé de 80%.
Dans le même temps, la population du reste de la région a progressé de 437%
Or, les emplois ont progressé de 243% à Genève et de 285% dans le reste de la région.
(de 130 000 à 300 000 à Genève, de 35 000 à 100 000 dans le reste de la région).
.
Ce n’est pas le canton de Genève qui assure les besoins croissants de l’économie Genevoise en employés, c’est le reste de la région.
.
D’autres chiffres. Entre 2007 et 2009, le solde migratoire du canton est les suivants :
Suisses : -10 518
Etrangers +17 920
Naturalisation : 13 073.
Un petit calcul : sans les naturalisations, Suisses -23 596, Etrangers : + 30993.
En 3 ans, 69 313 départs du canton, 76715 arrivées. Cela fait une population en constant mouvement (autour de 15% en 3 ans).
A Genève, 1 mariage sur 4 entre Suisses, 1 mariage sur 4 entre étrangers, 2 mariage sur 4 entre un Suisse et un étranger. La région FVG c’est un immense Melting caquelon. Ceux qui ne l’on pas compris auront un réveil difficile.

Ce que réclame AV, c’est juste que Genève respecte les engagements pris. Dans le même temps, la région doit se transformer pour passer d’un cœur économique hypertrophié et de banlieues cités dortoir à une région multi polaire. Plus de logement à Genève, plus d’emploi à l’extérieur de Genève. C’est le choix fait par les élus de la région FVG. Maintenant, si les habitants de la région FVG contestent ce choix, ils peuvent, du coté Suisse, se saisir des possibilités que donnent les initiatives populaires pour changer la politique.
Cessons donc de nous invectivez et regardons lucidement comment respecter au mieux les intérêts de la région, notre bassin de vie et cessons les luttes partisanes.

Écrit par : lucides | 22/02/2010

et que se passerai-t-il si, par exemple, une association de riverains ou de résidents se mettait à contester systématiquement devant le tribunal administratif tous les permis de constuire histoire de faire comprendre aux suisses qu'il est temps pour eux d'assumer leurs responsabilités parmis lesquelles réside le devoir de loger sa population?

je sais c'est un peu offensif mais la lecture de Ma Ya, CEDH et autre commence à m'écoeurer...

Écrit par : matthieu | 22/02/2010

Merci M. Vielliard pour votre billet. Merci de pointer du doigt les autoritées genevoise et, en particulier, les politiciens qui ne tiennent pas leurs promesses. Je pense pas seulement à Mark Muller, mais aussi à David Hiler qui fait délocaliser des Hedge fund londoniens sans savoir où loger leurs employés. Genève est une cité qui veut péter plus haut que son c..!

Écrit par : Riro | 22/02/2010

@ Matthieu,

Le droit d'opposition n'est pas aussi fort en France qu'a Geneve. Par ailleurs, les premieres victimes de la reduction du nombre de constructions de logement seraient precisement les habitants des communes. Les Genevois continuerait a s'installer dans le Genevois francais et il y aurait encore moins de logements pour les habitants des communes francaises. Comme aujourd'hui les premieres victimes de la politique du logement a Geneve sont precisement les Genevois eux memes contraint de ceder les rares nouveaux logements aux expatries dont les employeurs sont attires par les exonerations fiscales. Les expatries ayant des revenus plus eleves que les Genevois, ils ont les moyens de se loger au detriment des Genevois(la moyenne du revenu annuel des salaries des multinationales depasse les 150 000 CHF).

Non, le Genevois francais ne pourra pas reduire les constructions. En revanche, le Genevois francais peut suspendre toute la cooperation transfrontaliere sur les transports : plus d'extension du CEVA, plus de couloirs de bus, plus de nouveaux bus sur les lignes existentes, plus de nouvelles lignes, plus de parking relais.... tant que Geneve continuera d'expulser 18 familles par jour. Si Geneve continue alors les investissements massifs qui sont realises actuellement le sont en pure perte.. a ce rythme il faudrait construire 1 nouveau CEVA tous les 7 ans pour simplement stopper l'aggravation des embouteillages.

Nous n'en sommes pas encore la.. mais la publication des chiffres de constructions pour 2009 va convaincre quelques elus supplementaires qu'il est temps de hausser le ton face aux manquements du canton et au viol de ses engagements. Geneve n'a plus beaucoup de temps. Ce message est une alerte.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 22/02/2010

J'adore ce genre de billets où l'on fait croire que le logement est une prérogative de l'état et se construit sur décret (et d'un coup de baguette magique).

Evidement la réalité du terrain est différente et complexe. Il y a certes à redire sur les supposées promesses non tenues mais malheureusement ce billet n'est que le reflet de la dérive de notre société qui veut des réponses simples et rapides à des problèmes complexes. M. Vielliard pensez vous vraiment que vous pourriez faire beaucoup mieux que M. Muller à son poste (et je ne suis vraiment pas un de ses fans) ? A moins de disposer d'une fortune personnelle colossale et d'une milice bien entrainée et équipée je ne vois pas comment...

Écrit par : Alext | 23/02/2010

Les internautes genevois qui raillent les propos de M. Vielliard sont certainement des personnes qui peuvent se loger à Genève : soit qu'elles font partie de fonctionnaires qui ont accès à des logements par leurs caisses de pension, soit ce sont des personnes qui habitent depuis des lustres (sans jamais avoir quitter Genève) dans des appartements qui sont aujourd'hui à loyer modéré, soit des propriétaires qui s'opposent à toute construction, soit des nantis (j'en doute car eux misent sur la discrétion et se fichent des problèmes de logements), soit des personnes à petit revenu qui ont droit au logement social....... mais pour le reste, M. Vielliard pointe clairement que les promesses de M. Muller qui possède ce fameux Département qui lui manquait dans son premier mandat, qui a été réélu pour construire sur l'emplacement du PAV 20'000 logements, qui a modifié lois et règlements (les fameuses fondations expliquées en long et en large pendant la campagne électorale), on se demande pourquoi aujourd'hui aucune construction n'est en vue. En ce moment, M. Muller cherche en vain un architecte cantonal pour commencer le projet et ceci est tout-à-fait problématique car cela veut dire que rien ne se fera en 2010-2011... Quand aux autres partis comme les Verts qui n'arrêtent pas de vouloir bannir la voiture des villes, eux aussi, sont des irresponsables car on ne les entend jamais parler sur la question de l'immobilier à Genève sauf s'il est question de construire des ecoquartiers pour loger leur électorat.

Écrit par : demain | 24/02/2010

special swissss:tant qu a etre chauvin soyez le jusqu au bout et restez habiter chez vous,qu en il n y aura plus de swiss en hte savoie les prix exessif de l immobilier partira de meme,ainsi on sera moin tenté de venir travailler chez vous....servisssssssssssss

Écrit par : fabian | 20/07/2010

Interessant de montrer du doigt ceux qui ne jouent pas le jeu.

Écrit par : simulation credit | 14/12/2010

Franchement on mélange pas les serviettes et les torchons. Si on construit pas assez en Suisse bein c'est notre problème je vais pas vous dire ce que vous devriez faire en France. (Il y aurait tellement à dire).
Essayez de vous construire un niveau de vie potable et vous verrez chacun restera chez-soi, il y aura plus de problème de logements et d'emplois. Arrêtez sans cesse de dégueuler sûr un canton duquel vous dépendez.

Vous allez encore nous dire demain que c'est vous qui faites tourner l'économie de la région? et qu'on construit pas assez d'entreprises et on offre pas assez d'emplois?

Vous pourrez aussi comme-ça faire une belle liste communes par communes.

Écrit par : captain | 23/01/2011

Cher monsieur Vielliard,

Ne pensez-vous pas qu'il serait plus judicieux de râler sur le pays concerné, c'est-à-dire la france qui n'a pas l'aire très productive en ce qui concerne de créer des emplois. Je tiens a vous faire constater que Genève à effectivement suffisamment de logement en comparaison au nombre de place de travail sur son territoire.

D'autre part, heureux de vous informer qu'il existe un délai, atteignant dans une grande partie des cas 10 ans, entre le dépôt du projet de construction et la poste de la première brique. L'acceptations de nouvelles constructions est en effet indépendant des communes et est régie au niveau cantonale.

Pour finir, si il parait si insupportable d'affronter tout ces bouchons en ville de Genève, je propose a nos chère frontaliers d'aller se trouver du travail sur france, ce qu'ils ne feront pas cupidité oblige.

Meilleurs salutations.

Écrit par : Emmentaler | 23/01/2011

Cher monsieur Vielliard,

Ne pensez-vous pas qu'il serait plus judicieux de râler sur le pays concerné, c'est-à-dire la france qui n'a pas l'aire très productive en ce qui concerne de créer des emplois. Je tiens a vous faire constater que Genève à effectivement suffisamment de logement en comparaison au nombre de place de travail sur son territoire.

D'autre part, heureux de vous informer qu'il existe un délai, atteignant dans une grande partie des cas 10 ans, entre le dépôt du projet de construction et la pose de la première brique. L'acceptations de nouvelles constructions est en effet indépendant des communes et est régie au niveau cantonale.

Pour finir, si il parait si insupportable d'affronter tout ces bouchons en ville de Genève, je propose a nos chère frontaliers d'aller se trouver du travail sur france, ce qu'ils ne feront pas cupidité oblige.

Meilleurs salutations.

Écrit par : Emmentaler | 23/01/2011

Emmentaler, c'est du gruyere avec des trous dans le fromage ou dans le cerveau,
Ce qui est pénible à Genève
C'est les logements absents
C'est les bouchons trop présents
C'est la Migros et la Coop avec des prix 50% au dessus de ce qu'ils devraient être (et ca ne va pas dans la poche des paysans)
C'est ces départements d'instruction public qui ne forment pas assez
C'est le souverain qui ne vote qu'à moitié
C'est le conseil municipal genevois vraiment neu neu (voir les débats sur Leman Bleu)
C'est ce MCG tout aussi neu neu
C'est ces mecs de l'UDC qui veulent descendre des suisses (voir déclaration Hans Fehr)

Écrit par : Jean | 23/01/2011

@Captain : On a fait comme cela depuis 30 ans... beaucoup de politesse hypocrite sans rien dire de nos problèmes communs. Le résultat est là : un aménagement totalement incohérent qui exclut les classes moyennes, détruit les services publics et les entreprises privées et créé des embouteillages monstres auxquels aucun investissements publics ne pourra venir à bout.. pas même le CEVA.

Les temps ont changé Monsieur. Le temps de l'interdépendance a commencé depuis longtemps et nécessite qu'on est des dialogues sincères et francs sur notre avenir commun. Ce ne sera pas toujours agréable mais beaucoup plus constructif pour préserver notre avenir commun.

@Emmentaler :
Le Genevois français a créé +30% d'emplois entre 1999 et 2007 (dernière statistiques disponibles) ces emplois sont de plus en plus occupés par des personnes qui sont contraintes de se loger à 50km voir 100km pour avoir encore les moyens de vivre. Les habitants du Genevois français sont eux de plus en plus obligés de travailler à Genève pour avoir les moyens de se loger dans le Genevois français : au grand bonheur du canton dont 10% des recettes fiscales proviennent de contribuables non résidents.

Contrairement à ce que vous affirmez le canton n'a pas assez de logements. Le canton attire 15000 personnes par an par sa politique d'exonération fiscale aux multinationales et aux sociétés de tradings. Il faudrait donc construire 7000 logements par an pour loger ne serait-ce que les nouveaux habitants sans parler de ce qui n'a pas été construit depuis 30 ans. Mais Genève ne construit que 1230 logements par an. La pénurie s'aggrave chaque année. Au total c'est la moitié d'une classe d'âge de Genevois chaque année qui est contrainte d'aller se loger dans le Genevois français (2000 Genevois par an sur 4500 naissances par an dans le canton). Ils représentent les deux tiers de la croissance démographique dans le Genevois français et les deux tiers de la croissnace du trafic automobile. Dans la première couronne les citoyens helvétiques représentent déjà plus de la moitié des pendulaires frontaliers.

Il est peut être temps Monsieur de réfléchir à des politiques qui prennent en compte la réalité régionale de notre agglomération et de cesser ces querelles de clocher absurdes qui nous ont conduit là où nous en sommmes.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (Saint Julien en Genevois) | 23/01/2011

Merci, monsieur Vielliard, de considérer mes concitoyens Genevois et Suisses comme des vaches à lait. Le terme Genevois français n'existe pas, c'est un terme péjoratif inventé de toute part sans aucune connotation historique ou ancrée dans la réalité. Ce terme est le reflet de la faiblesse et de ceux qui courbent l'échine devant les frontaliers.

Les Genevois et Suisses commencent seulement a se rendre compte qu'ils sont pris chaque jours pour des idiots, car ils réalisent que les emplois ne sont plus donnés qu'a des frontalier et qu'ils cotisent pour pavé les routes de nos chers voisins. Ne vous étonnez pas, Monsieur Vielliard, que de plus en plus de gens se lèveront contre ce système qui vous favorise tant et contre le quel vous ne faites que râler sans jamais proposer de solution, encore une attitude tellement gauloise.

Parce que je n'accepterai jamais le terme Genevois-français, parce que je suis bien déterminé a redonner Genève aux Genevois, jamais je ne considérai une quelconque existence d'une région "franco-Genevoise" étant une atteinte pure et simple à la gloire de mon beau pays: la Suisse.

Meilleurs salutations.

Écrit par : Emmentaler | 23/01/2011

@Emmentaler + naya : vous êtes tout simplement pathétiques à vous demander ce qu'est le genevois français (http://fr.wikipedia.org/wiki/Genevois_%28province%29) !

Quand on ne connait pas l'histoire de sa région, on se la coince car tout le reste du discours n'est que foutaises par la suite, un vaste étalage de votre vacuité... C'est pire que de l'ignorance !!! Je doute fortement que vous soyez natifs de la région pour écrire des stupidités pareilles...

Écrit par : Raphoz | 24/01/2011

@Emmentaler : Je vous remercie pour votre fidelite a ce blog et pour votre commentaire qui va faire avancer les debats pour imaginer des solutions aux problemes de notre agglomeration. Vous etes imaginatif, humaniste, creatif.. et vos idees sont de nature a permettre a tous les habitants du Genevois franco suisse de mieux vivre dans les prochaines annees.

Bien cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 24/01/2011

Nice things.

Écrit par : buy essay | 27/04/2011

we can find info easily on internet

Écrit par : miniclip | 10/11/2011

Les commentaires sont fermés.