04/09/2009

Le choix MODEM aux élections régionales de mars 2010

Ce week end se tient l’Université de rentrée du Mouvement Démocrate. Formation, débats, conférences : un week end studieux en perspective. Nous travaillerons sur nos 22 projets régionaux. Région par région. 25 Haut Savoyards dont 6 élus participeront à ces travaux.

 

Nous aborderons aussi la question de nos candidatures aux élections régionales de mars 2010.

 

Beaucoup de discussions ont eu lieu sur le sujet en interne localement, dans les instances nationales et régionales du Mouvement Démocrate. Le point de vue qui me semble émerger est celui d’une autonomie au premier tour. Une autonomie qui nous permettra de proposer aux Rhône Alpins des élus humanistes, démocrates et pragmatiques. Des élus à leur écoute plutôt qu’au service d’idéologies partisanes. Des élus constructifs qui votent en conscience les projets pertinents et rejettent les ceux qui ne le sont pas. Des élus qui refusent la discipline de vote auxquels se soumettent les autres partis. Nous proposerons pour Rhône Alpes un nouveau projet de développement économique et environnemental durable. Je reviendrai dans les prochains mois sur nos propositions en matière d’économie, de transport, de logement et sur la formation.

 

Cette liste MODEM au premier tour, vous donnera une liberté de choix supplémentaire. Elle vous rendra un peu de cette souveraineté qu’un Président de la République qui se prend pour un monarque vous vole jour après jour.

 

Ces élections régionales pourraient être les dernières qui soient libres. Le Président de la République et quelques Parlementaires UMP ont proposé de modifier le mode de scrutin pour rendre impossible toute alternance dans les régions et départements et permettre à l’UMP de conquérir des majorités de sièges tout en étant ultra minoritaire dans le pays (mode de scrutin mixte proportionnel dans les zones urbaines où l’UMP est minoritaire et majoritaire dans les zones rurales favorables à l’UMP.. avec un scrutin à un seul tour pour permettre à l’UMP de gagner avec seulement 30% des voix). Quand la droite devient aussi Bonapartiste, les clivages droite/gauche perdent le peu de sens qu’ils avaient encore.

 

Au second tour, nous devrons participer à une coalition pour représenter dans les institutions le point de vue des électeurs qui nous auront accordé leur confiance. Je parle bien d’une coalition dans le respect mutuel. Je ne parle pas d’alliance dans la soumission comme ce qui se pratique entre l’UMP et le Nouveau Centre. Les élus du Nouveau Centre qui sont des centristes sincères votent mêmes les lois les plus extrémistes de l’UMP depuis que leur élection dépend du bon vouloir de ce parti auquel ils ont fait allégeance.

 

Nous ne pourrons participer qu’à une coalition dans le respect mutuel. Le Parti Socialiste n’est pas encore prêt. Le Parti Socialiste voudrait que le MODEM devienne socialiste ou soit à gauche. Si c’était le cas, nous aurions adhéré au PS et les électeurs du MODEM voteraient pour le PS. Le PS veut des alliés soumis. Nous n’accepterons qu’une coalition dans le respect des différences. Les esprits ne sont pas encore mûrs au PS… ils le seront dans quelques semaines lorsque l’échéance approchant, il faudra choisir entre abandonner la région à l’UMP ou former une coalition équitable avec le Mouvement Démocrate et les écologistes.

 

Certains veulent voir un paradoxe à ce que le Maire de Saint Julien et moi-même soutenions la même liste de candidats aux régionales. Ce sont d’ailleurs les mêmes qui ont voté au second tour des municipales pour ce même Maire de Saint Julien qu’ils dénonçaient au premier tour. Ils oublient que nous travaillons avec le Maire de Saint Julien dans les commissions municipales et intercommunales de manière constructive et en toute franchise. Ce que font tous les Maires UMP, PS, MODEM, Verts et non inscrits partout en France dans toutes les structures intercommunales.

 

Nous n’en sommes pas là, mais si cela devrait être le cas, nous continuerions de dire ce qu’on pense de manière constructive et franche.

 

Bref, je continuerai de dire ce que j’estime juste pour l’intérêt général des habitants de la commune et de la région Rhône Alpes. Est-ce que cela ne devrait pas être le rôle de tout élu ? Défendre l’intérêt général avant les intérêts partisans ? Voter en conscience plutôt que selon la consigne du parti ?

 

 

 

Les commentaires sont fermés.