03/09/2009

8 ans plus tard, Jean Michel Thénard a raison (1/3)

Lors de la campagne des élections municipales Jean Michel Thenard accordait quelques interviews aux journalistes locaux.

 

Article Dauphine Libere janvier 2001.pdf

 

Il appelait Henri Joubert « le prince » et dénonçait « une vision étonnante de la démocratie ». « Il faut renouer le dialogue avec les habitants de Saint Julien, avec des réunions de quartier, pour qu’ils aient la parole, pour mieux connaître les problèmes au quotidien. Rapports inexistant avec l’équipe actuelle qui fonctionne en petit comite, le maire travail avec 5 ou 6 adjoints et le conseil ne constitue qu’une chambre d’enregistrement. » Des mots que je peux reprendre à mon compte 8 ans plus tard, ils n’ont perdu aucune actualité.

 

Un peu quand même… si l’on en juge par l’adoption de la subvention à Guitare en Scène qui a été votée sans le soutien de l’adjointe à la culture. Jean Michel Thénard reprochait à Henri Joubert de ne consulter que ses adjoints, mais lui se moque de leur avis, répond à leur place au Conseil et ponctue chacune de leurs interventions de ses propres analyses.

 

Pour le reste, le Conseil Municipal demeure une chambre d’enregistrement où rare sont les conseillers municipaux qui expriment un point de vue librement.

 

« Où loger les professeurs, les infirmières et autres médecins si la commune ne fait pas de réserves foncières ? Et surtout si elle ne laisse construire que des logements hauts de gamme.. ». Le Maire de Saint Julien pourrait prononcer à nouveau ces mots. De toute l’histoire de Saint Julien il a fallu que la commune ait son premier maire socialiste pour voir construire aussi peu de logements sociaux… et autant de logement privés parfois de piètre qualité mais souvent à des tarifs haut de gamme.

 

Il y a 8 ans déjà.. le Maire parlait du tram. Il en parle encore aujourd’hui.

 

 

(sujet à suivre sur le blog Portevoix)

Les commentaires sont fermés.