18/08/2009

2 fois plus de frontaliers passent par Annemasse que par Saint Julien

Les requérants contre le projet de métro régional transfrontalier CEVA prétendent qu'une minorité de frontaliers seraient intéressé par l'offre du CEVA. Aveuglés par leurs intérêts personnels d'habitants de Champel, ils inventent des chiffres.

Ils prennent prétexte du traffic sur la douane de Bardonnex. Ils sont sans doute un peu trop éloignés de la réalité du Genevois franco suisse. Ils ne savent pas qu'une grande partie du traffic de Bardonnex est précisément en provenance d'Annemasse. Un détour qui pollue l'ensemble de notre agglomération faute de modes de transports en commun transfrontaliers.

Pourtant les chiffres sont têtus. Ils sont publics et disponibles à l'adresse suivante :

http://www.ge.ch/statistique/tel/domaines/03/03_05/T_03_0...

Ces chiffres indiquent qu'il y a 14 635 frontaliers recensés dans l'agglomération d'Annemasse. L'ensemble des communes de l'agglomération d'Annemasse sont reliés à la gare du CEVA par un réseau de bus déjà performant et qui le sera encore plus lorsqu'il s'agira de déservir un métro régional. Il y en a encore  9348 qui résident dans le Chablais, relié à la gare d'Annemasse par une ligne de chemin de fer qui dessert tout le bas Chablais. Soit déjà 23983 personnes susceptibles d'utiliser le CEVA. IL y a encore 10 000 frontaliers qui résident dans la vallée verte, la vallée de l'Arve, les cantons de La Roche sur Foron, Reignier et Thorens qui sont susceptible d'utiliser le CEVA à terme lorsque les phases suivantes seront réalisées.

Les requérants prétendent qu'il y a une alternative dans un très hypothétique barreau sud qui déservirait le bas salève. Ce projet n'existe pas. Il n'est pas évalué. Il devra s'arrêter à la frontière puisqu'aucun élu français crédible ne le soutient. Ce n'est pas un projet c'est une simple diversion électorale pour ne pas aborder le sujet de l'urgence du besoin d'un transport régional. Mais faisons semblant un instant d'y croire. Il y a 7173 frontaliers sur le canton de Saint Julien et 5290 sur le bassin Annécien. 1700 en provenance du canton de Cruseilles et encore un millier en provenance des Frangy et Seyssel.

Au total ce sont près de 35000 frontaliers qui doivent transiter par Annemasse contre seulement 15 336 qui doivent transiter par Saint Julien.

Ces chiffres sont à revoir à la hausse car ils sous estiment les toujours plus nombreux citoyens helvétiques résidant dans le Genevois français faute de logements à Genève. L'an dernier seulement 1188 logements ont été mis sur le marché alors que la population du canton augmentait de 4598 personnes. D'autres statistiques cantonales montrent que plus de 3000 genevois vont habiter dans le Genevois français chaque année faute de logement abordable : l'équivalent d'une nouvelle commune de Gaillard en plus tous les 4 ans. Autant de personnes en plus à transporter.

Le "barreau sud", cette chimère des opposants au CEVA, pourrait sembler attractif pour les habitants de Saint Julien. A Saint Julien comme dans tout le Genevois franco suisse nous avons besoin de pouvoir à nouveau circuler, nous avons besoin de respirer. Pour cela nous avons besoin de transports en commun régionaux transfrontaliers efficaces. Cela commence par Annemasse avec le CEVA. Cela se poursuivra ensuite par des liaisons vers Saint Julien qui font partie du projet d'agglomération.

 

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

Commentaires

Oui, depuis l'est, en fait, on passe au moins aussi souvent par Saint-Julien que par Annemasse. Mais cela dépend surtout de l'endroit où on veut se rendre à Genève, qu'on n'a de toute façon pas envie de traverser. Or, l'est du canton est lui-même bien plus urbanisé. Mais cela dépend aussi du temps qu'on a devant soi. Personnellement, je n'ai pas beaucoup de rendez-vous contraignants à Genève, où je ne travaille pas. Mais pour me rendre chez Pascal Décaillet, à Carouge, à 7 h 30, je passe par Saint-Julien. Or, j'habite à vingt kilomètres à l'est de Genève.

Écrit par : Rémi Mogenet | 18/08/2009

tien donc ! j'avais cru lire que Môsieur vieillard ne faisait pas une priorité du CEVA et n'écrivait que rarement sur le sujet..pourtant depuis quelques temps on lit que ça de votre part...encore le langage roublard d'un politique en mal d'élection !
Voterait NON au CEVA !

Écrit par : charognard | 18/08/2009

Et qu'est ce qui permet de croire qu'un frontalier d'Annemasse, qui aujourd'hui n'utilise ni le tram 12 ni l'un des P&R existants, sera soudain interressé par le CEVA ?

Écrit par : Eastwood | 18/08/2009

Antoine, merci de préciser encore l'intérêt du CEVA.
Le RER tel qu'il est prévu est effectivement bien plus intéressant. Je rajouterai pour ma part qu'au delà du nombre de frontaliers, c'est le nombre d'habitants qui importe également. Combien d'habitants à St-Ju? 10'0000. Combien rien qu'à Annemasse? 30'000. Soit plus que tout le canton de St-Ju réuni. L'agglo annemassienne: 75'000, et liaison directe vers Thonon-Evian, La Roche-Annecy-St Gervais.
Comme on dit à Genève "y a pas photo", c'est simplement une question de logique. Le RER franco-genevois doit être direct sur les zones plus habitées, pour acheminer tous les habitants de cette région, Genevois, Vaudois, Haut-Savoyards, habitants de l'Ain, ainsi que les touristes (Genève-Aéroport-Alpes françaises-Annecy) et autres visiteurs.
Les opposants ont vraiment envie de faire diversion et de semer la confusion avec leur barreau-sud. Pour St-Ju c'est un tram en site propre qu'il faut.
OUI au RER, OUI au CEVA!

Écrit par : Nicolas | 18/08/2009

Oui, c'est sûr que les frontaliers ne vont pas changer leurs habitudes du jour au lendemain, il faudra un temps d'adaptation et certains ne changeront jamais. Lorsque le Tram 13 à été inauguré jusqu'à la gare Cornavin, il y avait peu d'utilisateurs et c'est venu petit à petit, regardez maintenant comme les trams qui passent sur le pont de la Coulouvrenière sont utilisés...
La région s'agrandit et on peut pas faire grand-chose contre, c'est même positif que notre région soit attractive. Le CEVA permettera d'endiguer une partie des pendulaires de la région d'Annemasse du Chablais et de la vallée de l'Arve et c'est déja pas mal.

Écrit par : bibi71 | 18/08/2009

@ Eastwood
"Et qu'est ce qui permet de croire qu'un frontalier d'Annemasse, qui aujourd'hui n'utilise ni le tram 12 ni l'un des P&R existants, sera soudain interressé par le CEVA ?"

1) le tram 12, mais aussi le 16 et le 17 sont bondés tous les matins depuis Moilesulaz, les TPG ont même dû en catastrophe en début 2009 rajouter 2 trams de plus à l'horaire du matin tellement c'était invivable.

2) le P+R de Moilesulaz est plein et celui de Sous-Moulin est tellement plein que l'on va y rajouter 2 étages.

Conclusion : les transfrontaliers ont déjà un comportement visant au transport public... CQFD

Écrit par : Philippe C | 18/08/2009

c'est un vrai problème pour les habitants de Thônex et de Chêne: prendre le tram le matin direction Genève et dans l'autre sens le soir dès 17h, serrés comme des sardines puisque les rames sont surchargées de frontaliers.
si l'on prend sa voiture, c'est pire: pare-choc contre pare-choc, il faut souvent 3/4 d'heure pour accéder à la rive droite.
les politiques ouvrent les vannes pour le nombre de frontaliers mais n'imaginent aucune solution pour les résidents des communes suisses près de la frontière...
gouverner, c'est prévoir,
c'est aussi défendre l'intérêt des uns et des autres.

Écrit par : abbé arbez | 18/08/2009

@ Eastwood :

On sait tres bien ce qui incite les gens a prendre les transports en commun : c'est plus rapide et moins cher. Plus rapide car le CEVA ira plus vite et s'arretera moins que les bus et tram existant. Ce sera beaucoup plus rapide que de rester dans des bouchons qui s'aggravent chaque jour. Ce sera aussi moins cher, pour venir de Saint Julien a mon lieu de travail mon budget annuel est d'environ 4000 euros par an (essence, cout de parking, amortissement de la voiture). Je prendrai tres volontiers un mode de transport en commun s'il y en avait acceptable. A ce jour je mettrai environ 35 minutes de plus pour me rendre a mon travail en transports en commun (1h10 de plus par jour).

@ Nicolas,

Vous avez parfaitement raison il ne s'agit pas simplement des frontaliers. Les frontaliers (qu'ils soient de nationalite francaise, europeenne ou suisse de plus en plus souvent), formeront sans doute la base des utilisateurs. Parce qu'ils utiliseront ce mode de transport deux fois par jour 260 jours par an c'est l'utilisation qu'ils en feront qui liberera le plus d'espace public et qui rentabilisera le plus cet investissement.

Mais au dela des frontaliers il y aura effectivement tous les habitants du Genevois. Des Annemassiens qui veulent aller au theatre de carouge. Des Carougeois qui voudront se rendre a Chateau Rouge.

Lorsqu'on constate que 25% des deplacements quotidiens entre Lausanne et Geneve se font en transport en commun mais seulement 4% des deplacements entre le Genevois francais et le Genevois suisse.. on mesure le retard qu'on a deja pris : environ 30 ans. Le CEVA n'est pas suffisant... mais c'est simplement un pas urgent dans la bonne direction.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 18/08/2009

Merci a toutes les reponses ci-dessus.

Je les comprends tres bien, car habitant moi même dans une commune peripherique, la desserte tpg bien que directe me couterait 1h30 de plus par jour qu'en prenant ma bagnole, ok c'est plus cher mais mais c'est un choix.

Donc ceci dit j'ai toujours et encore de la peine a imaginer des gens se fourgueront dans des bouchons annemassiens pour un improbable parking a la gare histoire de prendre le ceva. Les 23'000 personnes mentionnées par Antoine "dans l'aglomeration" n'habitent pas toutes a deux pas de la gare d'Annemasse ou bien ?

CE

Écrit par : Eastwood | 18/08/2009

Comme il est démontré, c'est surtout et presque uniquement les frontaliers qui, selon M. Vieillard, utiliseraient ce traclet. Puisque le problème est désigné sous le vocable de "frontaliers", il existe une solution très simple et que déjà beaucoup de hauts-savoyards soutiennent, le ratachement des Savoies à la Confédération Helvétique comme le réclame la Ligue Savoisienne ! Et si c'était la solution logique ?

Écrit par : octave vairgebel | 20/08/2009

@ Eastwood :

Le reseau de bus de l'agglomeration Annemassienne se developpe. Il se developpera encore jusqu'a la fin des travaux du CEVA. Il se developpera encore apres la fin des travaux. Il se developpera toujours durant les 20 premieres annes de vie du CEVA. Il se developpera encore lors des 100 suivantes. Le CEVA ne se construit pas seulement pour la semaine prochaine mais pour l'avenir du Genevois franco suisse.

Les 23 983 frontaliers d'Annemasse seront sans doute plus de 30 000 d'ici quelques annees. Faute de construire suffisament de logements, Geneve expulse de fait chaque annee 3000 de ses habitants dans le Genevois francais. A tous ces frontaliers s'ajouteront aussi les plus de 9000 du Chablais... qui seront 15 000 dans quelques annees (toujours en pour les memes raisons). Tous n'utiliseront pas les transports en commun vous avez raison... en revanche si tous continuent d'utiliser leur voiture.. plus personne ne pourra aller nulle part dans le Genevois franco suisse. Nous aurons detruit la chose la plus precieuse que nous avons recu en heritage : la qualite de vie de notre territoire.

@ Octabe Vairgebel,

Les frontaliers apporteront la masse critique d'utilisateur qui rend le projet financierement pertinent.. et utile pour la collectivite. Mais le CEVA sera utilise par de tres nombreux utilisateurs. Savez vous qu'il y a autant de frontaliers qui vont a Geneve que de Genevois qui vont dans le genevois francais chaque jour. Ne faites pas non plus le raccourci que les frontaliers sont tous des francais. Encore une fois il y a 3000 genevois qui chaque annee vont resider dans le genevois francais simplement pour pouvoir se loger decemment a des prix abordables.. parce que Geneve construit 0,6% de logements nouveaux chaque annee pour une population qui augmente elle de 2% a 2,5% !

Enfin pour l'idee du ratachement a la confederation helevetique, ce n'est pas le souhait des francais du Genevois Haut Savoyard. Nous respectons. Nous apprecions les Helvetes. Nous travaillons avec. 1 francais du Genevois savoyard sur 7 est suisse aussi. Mais nous avons notre propre histoire. Notre propre culture. Nos traditions et nos lois. Nos lois prevoit que la France est une et indivisible. Votre proposition ne correspond au souhait de presque personne.. et tres accesoirement est juridiquement impossible. Voila une tentative de diversion qui est aussi ridicule que le barreau sud.

La realite est tetue : il y a un territoire, une agglomeration.. et deux pays ! Soit on s'organise ensemble pour proteger notre qualite de vie commune.. soit on s'enterre tous ensemble dans des embouteillages qui nous etouffent.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 20/08/2009

Ce n'est pas moi qui parle de cette réunification mais la Ligue Savoisienne que, j'ose espérer, vous connaissez. Pour ce qui est des genevois qui se rendent en France voisine, permettez-moi de vous dire qu'ils se foutent complètement de ce tortillard qui ne leur permettra jamais de gagner leurs résidences secondaires ! Concernant vos lois, je crois savoir que, grace aux "bilatérales" les français ont le droit de travailler en Suisse et les suisses ont également le droit de travailler en France. Connaissez-vous un seul ressortissant suisse qui bosse en France voisine ?Lorsque les entreprises genevoises essaient d'obtenir des contrats de travail chez vous, elles sont déboutées ! C'est cela que vous appelez l'ouverture ? Certains frontaliers français (je précise) travaillent dans l'administration genevoise tant communale que cantonale, Combien de ressortissants de Suisse travaillent dans vos administrations ? Aucun car vous faites de la ségrégation.

Écrit par : octave vairgebel | 20/08/2009

Vous reprenez les idees de la ligue savoisienne.. et je vous repondais. La ligue savoisienne n'est pas ce qu'on peut appeler une organisation representative de quoique ce soit.. ou de grand monde.

Pour ce qui est du reste de votre argumentation, il releve d'une totale incomprehension de ce qu'est historiquement et geographiquement le Genevois franco suisse. La notion de nationalite dans notre agglomeration est depassee un peu plus chaque jour : 15% des habitants sont deja binationaux. Ce chiffre ne peut statisquement qu'augmenter exponentiellement (28% dans une generation, 48% dans deux generations, 73% dans trois generations, 93% dans quatre generations - sans prendre en compte les nouveaux venus). Vos petits enfants ou arrieres petits enfants auront les deux nationalites que ca vous fasse plaisir ou non. S'ils heritent de votre ouverture d'esprit alors ca prendra peut etre une ou deux generations de plus.. peu importe.

Je ne sais pas s'il y a beaucoup de ressortissants suisses dans les administrations francaises (il y a tres probablement des doubles nationaux). Je ne sais pas non plus s'il y a beaucoup de personnes candidates. Avez vous des faits plus precis plutot que des generalites ?

Je sais en revanche qu'il y a de plus en plus de Genevois de nationalite suisse qui s'installent dans le Genevois francais. Il ne s'agit pas forcement de residences secondaires non declarees pour faire de l'evasion fiscale. Il s'agit souvent de residences principales de Genevois modestes qui n'ont pas d'autres choix pour se loger decemment que de quitter le canton de Geneve. Je ne connais pas de cas de segregation. Comme A Geneve avec le MCG et l'UDC, il y a des gens intolerants, sectaires et xenophobes en France aussi. Les proportions sont sans doute similaires.

L'opposition que vous faites entre les Genevois francais et les Genevois suisse releve d'une conception du Genevois franco suisse qui a eu court ces 30 dernieres annees. Cette conception a conduit les elus francais a ne pas se preoccuper de creer des emplois. A dependre de plus en plus de Geneve economiquement. A se satisfaire d'un taux de chomage qui est le plus faible de France mais qui laisse quand meme sur la touche les jeunes et les seniors.

Cette conception sterile du Genevois franco suisse a aussi conduit les elus Genevois a construire trop peu de logements pour accueillir la croissance naturelle de la population. Elle condamne a l'exile du canton 3000 Genevois par an. L'equivalent d'un nouveau Gaillard ou d'un nouveau Saint Julien tout les 4 ans. Les institutions Genevoises se reposant sur le Genevois francais pour construire des logements.

Le resultat de cette conception du Genevois franco suisse c'est que toujours plus d'emplois sont crees a Geneve uniquement.. et toujours plus de logements dans le Genevois francais. Le resultat c'est que les distances domiciles travaillent augmentent sans cesse. Qu'il y a 20 voitures de plus sur les routes chaque jour, 140 chaque semaines, 600 chaque mois et 7000 chaque annee !!! A force de nous ignorer.. voir de nous mepriser comme vous le faites (et comme d'autres le font a votre image cote francais), nous nous rendons incapables de preserver la qualite de vie qui est l'atout principal de notre agglomeration. Nous nous enterrons dans des embouteillages qui empirent.

Heureusement, certains comprennent que cela ne peut plus durer. Que nous devons travailler ensemble pour preserver notre qualite de vie commune.

Nous apprecier serait sans doute trop vous demander M. Vaigebel. Mais au moins prenez conscience que le Genevois Francais sera toujours a cote du Genevois suisse, que ca vous plaise ou non. Que notre avenir est commun. Que nous devons collaborer pour preserver notre qualite de vie commune... avant qu'il ne soit trop tard.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 20/08/2009

Herr Vairgoebels, vos calembredaines répétitives nous font l’effet d’un puissant laxatif.

Savez-vous, mais j’en doute, qu’il y avait, déjà avant les bilatérales, PLUS de Suisses vivant et travaillant en France, que de Français, en Suisse ? Savez-vous que, dans les années trente, les Suisses, qui vivaient dans la misère, se sont, en nombre, expatriés en France (ailleurs aussi), pour trouver du travail?

Sans parler de votre pote Oltramarre, parti offrir sa...collaboration(!)
à Pétain et ses copains nazis...

« Je n'apprécie pas du tout les profiteurs du change qui viennent bosser à Genève »

Et les profiteurs qui font leurs courses depuis plus de 30 ans en France, comme un certain Octave, vous appréciez ? Et ce sont les Genevois qui font le franc suisse?
Et dites moi : comment se fait-il que, dans un canton si fort frappé par le chômage, selon vos dires, on ne trouve PERSONNE pour travailler dans les hopitaux?

« Ma famille ne sera jamais franco-suisse mais uniquement suisse ! »

Vous vous croyez donc en mesure d’imposer VOTRE choix d’un conjoint à vos petits enfants, si tant est que vous soyez capable d’en avoir ? Quelle arrogance ridicule.

« N'oubliez pas également de compter tous les français qui bossent en Allemagne, en Belgique, en Espagne et au Luxembourg ! »

Mais, bougre d’âne, savez-vous COMBIEN DE SUISSES travaillent à l’étranger ?

J’arrêterai ici : de toute façon, il est l’heure pour vous l'heure du zinc.

Zalüüüüüü, Wackes.

Écrit par : csny | 21/08/2009

"Enfin pour l'idee du ratachement a la confederation helevetique, ce n'est pas le souhait des francais du Genevois Haut Savoyard. Nous respectons. Nous apprecions les Helvetes. Nous travaillons avec. 1 francais du Genevois savoyard sur 7 est suisse aussi. Mais nous avons notre propre histoire. Notre propre culture. Nos traditions et nos lois. Nos lois prevoit que la France est une et indivisible. Votre proposition ne correspond au souhait de presque personne.. et tres accesoirement est juridiquement impossible. Voila une tentative de diversion qui est aussi ridicule que le barreau sud."

Faux, totalement faux! il y a beaucoup plus de personnes que vous le pensez qui souhaitent que la Savoie se rattachent à la Confédération Helvétique!
La Haute Savoie, et plus principalement le Genevois Haut Savoyard ont eu une histoire commune avec Genève pendant des siècles, alors que "nous" sommes "Français" seulement depuis 1860, soit même pas 150 ans!

Propre culture...Laissez moi rire, avant que les Parigots débarquent et imposent leurs idées "à la con", les gens du coin faisaient et parlaient comme les Genevois.
Mon père (pas bien vieux...62 ans) apprenait à compter en septante, huitante, nonante...et pas soixante dix comme les parigots!

De plus, les Savoies sont devenues "Françaises" en 1860, contre le gré des habitants! Nos ancêtres n'ont pas voulus devenir Français, nous non plus!

Question lois, l'Etat Français est le premier a ne pas les respecter (notamment cette récente attaque sur les Banques Suisses, contraires aux lois de ce même pays!!!) c'est l'hôpital qui se moque de la charité!
Donc NOUS (savoyards) pouvons très bien être Suisses.

Ensuite, avec tous l'argent que la Haute Savoie rapporte à la France (tourisme hivernale...), je trouve indécent que cet argent lui soit rétrocédé, notamment pour ce qui est infrastructures : ferroviaires (lignes a voies uniques sur tout le département...), autoroutes (l' A41N, aucun financement de la France),
téléphones mobiles (une grande partie de mon village n'est couvert par aucun des 3 opérateurs français, mais par les 3 suisses (ô..c'est bizarre)), télévisuelles...Et ouais, le Genevois Haut Savoyard est la SEULE, je dis bien la SEULE partie de "France" a ne pas capter la TNT Française, même les vaches de la Creuse l'ont...
Aucune aide pour les personnes au SMIC dans la région frontalière, alors que le coup de la vie est au minimum 2 fois plus élevé que dans le reste de la France.
Cette partie de pays n'est donc pas égale au reste de ce pays, alors que EGALITE est une des valeurs patriotiques, me semble t'il!

Ainsi donc, pourquoi VIVRE dans un pays qui n'applique PAS ses propres VALEURS et qui se fout de notre gueule?
La Haute Savoie contribue énormément aux finances de la France, qui le lui rend pas!
Gardons nos richesses, et mettons les au profit des habitants de la Région, Genève comprise!

Les Savoie sont libres de faire leur choix d'appartenance!
Les Savoyards n'ont jamais été Français, ils ne sont pas Français, ils ne seront JAMAIS Français.

PS.Je ne fais pas partie de la Ligue Savoisienne, je suis juste un citoyen savoyard, qui rêve que son choix soit pris en compte!
Arvi'pa

Écrit par : pro_TC | 03/09/2009

Bonjour Monsieur,

Je prends bonne note de votre point de vue. Il y a beaucoup d'exageration et pas mal d'inexactitudes. En revanche, quelques soit le nombre de personnes qui pensent comme vous, il n'y a guere plus qu'un tiers des habitants de Haute Savoie qui soit Savoyard d'origine (une proportion beaucoup plus elevee que le nombre de Genevois d'origine sur le canton de Geneve). Meme parmi ces Savoyards d'origine j'en connais peu qui partagent votre point de vue. Bref pas de quoi former une majorite.

Meme s'il y avait une majorite.. il n'y a aucun moyen juridique de la mettre en oeuvre puisque la constitution francaise precise que la France est une et indivisible. Meme le louphoque et exhuberant Khadafi ne pourrait par proposer un rattachement de la Haute Savoie a la Suisse...

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 03/09/2009

Nous faisons fasse comme très souvent à l'étroitesse d'esprit de nos chers voisins Genevois et leur incroyable conservatisme, leur peur maladive du changement et leurs idées fausse sur la France et la Haute-savoie.
Jamais je ne me permettrais ( par politesse et respect ) d'envisager le rattachement du canton de Genève à la Haute-savoie, qui pourtant ( réviser votre histoire - et le paiement que vous avez fait a la confédération pour que celle-ci daigne vous accepter en son sein plus d'un siècle après les autres romands et vous défendre contre l'envahisseur...).
Pour revenir au CEVA, il est dans l'intéret de l'agglomération Genevoise et de son développement économique, sans son extension sur le territoire français elle n'est tout simplement pas viable...
Pourquoi se chercher des poux en permanence au lieu de se concentrer sur ce qui nous rassemble et nous unis, le territoire que nous partageons est a la fois exigu, tres urbanisé mais aussi d'une grande beauté, pourquoi ne pas le developper ensemble en coopération harmonieuse au lieu de faire chacun son petit projet dans son coin. Le CEVA deviendra incontournable pour Genève comme l'est le RER a Paris. Je peut comprendre les habitants de Champel qui feront tout pour sauvegarder leur tranquilité mais l'intéret général ( franco-suisse ) doit primer, un peu de courage messieurs les conservateurs, votre ville doit s'agrandir et se doter des équipements dignes de son renom, regardez la superbe Lausanne et ses deux lignes de métro et le canton de Vaud qui n'hésite pas a construire des logements ( y compris pour les genevois ).

Écrit par : laurent herstal | 17/09/2009

Les commentaires sont fermés.