12/06/2009

IN MEMORIAM des centristes ralliés

Depuis la création de l'UMP en 2002, des élus de l'ancienne UDF ont rallié l'UMP. Les uns sous la menace, les autres avec sincérité et naïveté, tous dans le cadre d'un accord simple : se plier à la discipline majoritaire d'un mouvement où les centristes sont minoritaires en échange d'un soutien politique lors des élections. Un mandat contre le silence.

En renonçant à leur liberté de parole, ces centristes ont renoncé à défendre les convictions de leurs électeurs. Lorsqu'on est élu par les électeurs des autres... on finit par défendre les convictions des autres.

In Memoriam des ralliés de 2002

Pierre Méhaignerie : Ancien Ministre, ancien président de la commission des finances de l'Assemblée nationale. Président de la commission des affaires sociales. Contraint à s'absenter lors de la discussion sur le bouclier fiscal auquel il s'est pourtant publiquement opposé.

Philippe Douste Blazy : Ancien Ministre. C'est lui qui a fait venir le gros des députés centristes lors de la création de l'UMP. A perdu tous ses mandats. Aujourd'hui chargé de mission du Président de la République.

Renaud Dutreil : Ancien Ministre. Il est l'un des fondateurs du mouvement qui a donné naissance à l'UMP. Battu aux municipales à Reims l'an dernier. A renoncé à tous ses mandats et quitte la vie politique... aujourd'hui Président de LVMH Amérique du Nord.

Nicole Fontaine : Ancienne Ministre. Ancienne Présidente du Parlement Européen. Son mandat de député est son dernier mandat en cours. Sa carrière politique a pris fin dimanche dernier.

Claude Birraux : Député de Haute Savoie depuis 1978. Il l'est toujours. Aucune prise de position politique significative depuis son ralliement (et à vrai dire avant non plus). Vote sans sourciller des lois telles que la loi Hadopi, les déficits budgétaires ou la nomination par l'exécutif des présidents du service audiovisuel public. A l'occasion de l'enterrement de Bernard Pellarin, s'est fait prendre une déculottée publique par Bernard Accoyer qui lui a imposé comme suppléant un jeune étudiant en recherche d'emploi de Saint Julien en Genevois.

Hervé de Charrette : ancien Président des Clubs Perspectives et réalité. Toujours député mais n'intervient plus dans le débat public.

Alain Madelin : une des chevilles ouvrière de la campagne de Jacques Chirac. Ancien Ministre de l'Economie et des Finances. A renoncé à se présenter aux dernières législatives. Nommé Président du Fond mondial de solidarité numérique.

Jean Pierre Raffarin : Ancien Premier Ministre. Battu par un ancien RPR aux élections pour la Présidence du Sénat. Continue de prouver sa soumission en proposant récemment l'élection du Président de la République en un seul tour.

Jean Louis Borloo : Il a adhéré successivement à tellement de parti qu'on ne sait pas trop quelles sont ses vraiment ses convictions et s'il en a : Génération écologie, UDF, UMP puis parti radical.

Alain Lambert : Ancien Président de la commission des finances. Aujourd'hui Vice Président. Ses idées ne sont jamais reprises. Désigné tête de liste pour les régionales, faute d'alliance, Alain Lambert est sûr de perdre le second tour.

Dominique Paillé : Ancien député, ancien directeur de campagne de Francois Bayrou. Il rejoint l'UMP en 2002. Il est battu aux municipales en décembre 2002, aux législatives en juin 2007, aux sénatoriales en septembre 2008. Parachuté pour représenter les Français de l'étranger avec le soutien de Sarkozy et de l'UMP il obtient seulement 16 voix sur 151 votants. Conseiller politique de Sarkozy il publie un livre contre Bayrou « les habits neufs des faux centristes : arnaque ou imposture ? » qui s'est vendu a moins de 500 exemplaires.

In memoriam des ralliés de 2004

Alain Lamassoure : Ancien Ministre. Député Européen. Il vient de justesse de garder son investiture pour les élections européennes. Sarkozy lui a finalement accordé une investiture aux européennes pour s'assurer de l'élimination de tous les partisans d'Alain Juppé en région aquitaine.

In memoriam des ralliés de 2006

Gilles de Robien : Ancien Ministre, directeur de campagne de Francois Bayrou aux présidentielles de 2002. Battu aux élections municipales à Amiens en mars 2008, il démissionne de son mandat de conseiller municipal d'opposition.

André Santini : Ancien Ministre. Secrétaire d'Etat chargé de la fonction publique - le saviez-vous ? Contraint de choisir Frédéric Lefebvre, collaborateur personnel de Sarkozy, comme suppléant aux législatives. Nommé au Gouvernement pour permettre la nomination de ce proche de Sarkozy comme député.

In memoriam des ralliés de 2007

Hervé Morin : Ancien Président du groupe UDF à l'Assemblée nationale. Ministre de la Défense. Simple collaborateur de Fillon, lui-même simple collaborateur de Sarkozy. Avec une poignée de députés dont la majorité n'a pas besoin, Hervé Morin n'influence aucune des décisions qu'il doit soutenir. Il exécute.

Valérie Létard : Sénatrice. Secrétaire d'Etat en charge de la solidarité. Idem que Morin.

In memoriam des ralliés de 2008

Jean Arthuis : Ancien Ministre. Président de la commission des finances du Sénat... tant qu'il acceptera les déficits publics abyssaux, le bouclier fiscal et les baisses d'impôts.

L'ouverture serait une bonne chose s'il s'agissait d'une ouverture à des idées. Elle est dérisoire lorsqu'elle se limite à des individus. L'ouverture serait une bonne chose si elle avait pour objet de faire avancé le pays, elle est dérisoire lorsqu'elle a pour but de déstabiliser un mouvement politique.

La France n'a pas besoin de centristes silencieux, elle a besoin de centrisme porté par des élus courageux.

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

Commentaires

Jean ARTHUIS ne s'est jamais rallié à l'UMP.
Il vient de créer l'Alliance Centriste ce samedi 27 juin 2009.
Bien à vous,
Claude Mermoz

Écrit par : claude mermoz | 27/06/2009

Bonjour Monsieur,

Voilà bien longtemps que Jean Arthuis vote les budgets déficitaires de l'Etat. Il les condamne dans le secret de sa conscience... en contre partie de quoi il conserve sa présidence de la commission des finances du Sénat. Lorsqu'on met en balance une Présidence de commission des finances du Sénat et l'avenir de générations entière de Français, certains appellent cela de la compromission, d'autres du traffic d'influence, d'autres encore plus simplement de la corruption. Quelques soit le nom que l'on donne a ce comportement, il est immoral. J'ai beaucoup de respect pour ce qu'a été Jean Arthuis.

D'autres sénateurs centristes se font acheter par des présidences d'organismes ou un siège à la commission nationale informatique et liberté. On appelle cela des prébendes. J'ai aussi la plus profonde admiration pour ce que ces sénateurs ont été avant qu'ils ne cèdent aux tentations de ces prébendes. J'ai beaucoup d'admiration pour tout ce qu'ils ont fait lorsqu'ils s'exprimaient librement et en conscience. Je méprise ces formes de corruption.

Jean Arthuis ne s'est pas formellement rallié à l'UMP.. il le fait simplement par chacun de ces votes... qui enfoncent un peu plus les jeunes Français sous des montagnes croissantes de dettes publiques.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 30/06/2009

Pour nous l’UDF est en sommeil. Le courant Centriste doit de nouveau retrouver son audience d’Avril 2007. Nous devons nous concentrer sur nos convergences. Si vous avez un moment, allez sur http://alpesmaritimes.centristesblog.fr/index.php Amicalement, Claude Mermoz

Écrit par : claude mermoz | 13/07/2009

Les commentaires sont fermés.