10/06/2009

La traduction locale de la préoccupation environnementale

La protection de l'environnement est apparue comme une nécessité aux écologistes il y a 30 ans. A beaucoup plus de monde depuis maintenant 4 ou 5 ans. Dans notre région très attachée à sa qualité de vie, elle a toujours été une préoccupation constante. Elle s'est peu exprimée dans le vote écologiste dans le passé en raison des positions trop radicale du parti des verts -encore aujourd'hui au Conseil Régional.

De manière très locale à la communauté de communes du Genevois et dans la commune de Saint Julien, il y a plusieurs axes que nous défendons.

1) développer les transports en commun : lors du débat qu'il y a eu il a plusieurs mois sur le transport à la demande, j'ai été le seul délégué à défendre l'idée selon laquelle l'argent public doit être investi en priorité sur le développement des transports en commun plutôt que sur un mode de transport public individuel. Il vaut mieux avoir 50 passagers dans un bus que 2 passagers dans un minibus. C'est une question de développement durable tant environnemental, que social et qu'économique. D'autres élus sont sensibles à ces arguments, nous défendrons le développement des transports en commun plutôt que les transports individuels publics afin de protéger notre environnement, de limiter les dépenses publics, et de rendre aux habitants un peu de liberté de déplacement.

2) des normes de construction plus respectueuses de l'environnement : C'est l'enjeu le plus important. Le poste de consommation d'énergie sur lequel il y a le plus de dépenses inutiles. Le Schéma de Cohérence Territorial doit être renouvelé par la communauté de communes du Genevois. Il s'imposera ensuite aux Plan Locaux d'Urbanisme des communes qui s'imposent à leur tour aux permis de construire individuels. Le nouveau Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) devra imposer des normes de construction beaucoup plus respectueuse de l'environnement : balcon isolés du batiment principal, sources d'énergies, énergies renouvelables, bâtiments passifs, isolation, type de construction (habitat individuel vs habitat collectif). Les règles devront favoriser les constructions respectueuses de l'environnement. Il faudra privilégier l'investissement dans des bâtiments qui permettront des économies sur la durée aux habitants. Les bâtiments publics devront être exemplaires et au delà des normes.

3) favoriser la circulation douce : Le vélo et la marche doivent être beaucoup plus développés. Nous avons commencé à Saint Julien avec un groupe de travail sur les pistes cyclables conduit par Jean Claude Guillon, adjoint aux travaux, auquel j'ai participé. La première tranche sera faite à la rentrée. Il faudra poursuivre tant à l'intérieur de la commune que les liens avec les autres communes. Cela prendra du temps mais nous devons être déterminés et persévérants. Nous devrons créer plus de sentiers pietonniers agréables. Le piéton ne doit pas se contenter d'une simple annexe de la route pour ses déplacements.

4) Urbaniser de manière responsable : L'habitat diffus détruit la nature dans laquelle il se développe. Nous devons cesser de miter le territoire comme nous l'avons fait. Ce mitage du territoire paralyse nos routes. Rend très couteux les trop rares lignes de transport en commun. Il coûte une fortune en réseaux publics. Le précédent SCOT n'avait pas osé fixer des normes de développement par commune en fixant une croissance identique à tous. Il faudra faire le bilan du précédent SCOT et tirer les enseignements des normes qui n'ont pas été imposées. Les dépassements de constructions de certaines communes devront renforcer les contraintes de ces communes pour le prochain SCOT. Il serait souhaitable que le législateur rende le SCOT opposable aux tiers lors de l'attribution des permis de construire. Aujourd'hui il ne limite que les Plan Locaux d'Urbanisme mais pas les permis eux mêmes directement. Le SCOT devra considérablement privilégier l'habitat collectif de petite hauteur de type deux étages au détriment de l'habitat individuel.

5) Améliorer la gestion des déchets : Le recyclage doit être développé. Nous avions proposé d'instaurer le tri selectif à Saint Julien, nous continuons de penser que c'est nécessaire. Les composteurs individuels proposés presque gratuitement par la communauté de communes permettent de réduire de près de 30% le volume de déchets. Demandez ces composteurs auprès de la Communauté de Communes du Genevois.

A la Communauté de Communes du Genevois il est intéressant de constater que ces préoccupations environnementales sont défendues par des gens de toute opinion politique de l'extrême gauche à la droite. A Annemasse, c'est en raison des positions de Francois Vigny en faveur du développement durable qu'Alain Pirat des Verts et le Mouvement Démocrate l'ont soutenu lors des dernières élections municipales. Au Conseil Communautaire nous sommes minoritaires pour l'instant. Voilà encore un sujet sur lequel les clivages droite et gauche sont stériles. Ils seraient même contre productifs si les personnes préoccupées par l'environnement refusaient de voter ensemble sous prétexte de clivages partisans. C'est pourtant ce qui arrive sur de nombreux sujets dans la politique nationale.

Les commentaires sont fermés.