« 2009-04 | Page d'accueil | 2009-06 »

30/05/2009

Sondages et manipulations

J'ai été étonné du très faible nombre de sondages sur les européennes durant l'hiver. A peine un sondage publié toutes les 6 semaines. Mais depuis 2 semaines tout s'accélère.

Habituellement les instituts font une enquête toutes les 2 semaines environs. Pour la première fois depuis le début de la campagne.. et de mémoire de militant pour la première fois dans l'histoire des sondages électoraux, un institut à fait exactement la même enquête à 1 jour d'intervalle. Il y a parfois des sondages glissants qui consiste à interroger 200 personnes par jours et à voir sur 5 jours l'évolution de l'échantillon représentatif. Mais un sondage complet sur 1000 personnes à un jour d'intervalle par le même institut je n'avais jamais vu.

Jeudi, l'insitut TNS Sofres/Logica publie un sondage réalisé sur 1000 personnes les 25 et 26 mai pour Le Monde, France 2, France 3 et France Inter qui place le Parti Socialiste à 19% et le MODEM à 14%. Samedi le même institut avec les mêmes clients publie un nouveau sondage réalisé lui aussi sur 1000 personnes et pour les mêmes clients les 26 et 27 mai et qui cette fois place le Parti Socialiste à 20% et le MODEM à 13%.

Statistiquement le résultat est identique puisque la marge d'erreur est d'environ 3%. Mais alors pourquoi dépenser près de 30 000 euros pour faire exactement la même enquête avec la même méthodologie sur les mêmes personnes et pour les mêmes clients. Précisément parce que les statisticiens savent qu'il était possible de tomber sur un résultat légèrement différent qui cette fois soit plus favorable au PS et le place à nouveau au dessus de 20%

Statistiquement que le PS fasse 19% ou 20% c'est la même chose (et le MODEM 13% ou 14% aussi d'ailleurs). Politiquement c'est pourtant très différent.

Voilà une petite tentative de manipulation de l'opinion publique qui pourrait passer inapercue. Nous avions déjà observé celà lors des présidentielles alors que certains instituts avaient annoncé la progression de Le Pen... perspective effrayante et mobilisatrice pour l'électorat socialiste.

Le Monde va même jusqu'à titrer "Le PS se stabilise dans les intentions de vote"... sur la base de deux sondages fait à 48 heures d'intervalle... Peut on parler de stabilisation lorsque les deux sondages ont été fait à un intervalle aussi court ? Le titre est douteux, partial et manipulateur.

Heureusement, le 7 juin ce ne sont ni les sondeurs, ni leurs clients qui décideront, mais VOUS.

29/05/2009

Fabienne Faure - Les femmes en attente d'Europe

Aux européennes chaque voix compte

En France les élections européennes sont les élections qui s’approchent le plus d’une élection proportionnelle (1). L’avantage d’une élection proportionnelle c’est que chaque voix peut avoir un impact déterminant et changer la répartition des sièges au Parlement.

Lors des élections majoritaires du type présidentielles ou législatives, une voix individuelle ne change le résultat que lorsqu’elle fait changer la majorité. Dans le système proportionnel chaque voix peut changer le résultat.

Vous trouverez ci-dessous le changement de repartitition des sièges en appliquant les intentions de vote des sondages IPSOS de cette semaine par rapport à la semaine précédente dans toutes les régions –l’estimation n’est pas totalement pertinente car il y a des variations régionales, mais en l’absence de sondages régionaux publics c’est la meilleure estimation possible à ce jour.

Pour notre région l’UMP et le PS perdent chacun un siège. Ces sièges sont attribués au MODEM et au FN.

Des variations de quelques points sur les intentions de vote changent significativement la répartition des sièges. Il est intéressant que sans variation d’intention de vote NPA aurait deux députés de plus avec les intentions de vote de cette semaine par simple effet de la baisse de l’UMP. Les derniers sièges des régions Ouest et Est étant alors attribués à la liste NPA qu’à la liste UMP.

Votez pour une liste n’augmente pas seulement leur score et leur nombre de sièges mais fait également baisser le score des autres listes et leur nombre de sièges.

 

Score Sieges
IPSOS 15-16 mai 22-23 mai 15-16 mai 22-23 mai
NPA 7% 7% 4 6
Front de Gauche 5% 5% 0 0
Parti Socialiste 22% 20% 21 19
Europe ecologie 10% 10.50% 6 7
MODEM 11% 13% 8 10
UMP 28% 26% 28 23
Libertas 6% 6% 2 2
FN 5% 5.50% 0 2

 

 

 

 

Difference en %

Difference en sieges

 

NPA

 

+2

Laurence De Bouard (ouest) et Yvan Zimermann (est)

FdGauche

 

 

 

PS

-2%

-2

Farida Boudaoud (Sud est) et Cecile Jonathan (Centre)

E. Ecolo

+0,5%

+1

Jean Paul Besset (centre)

MODEM

+2%

+2

Fabienne Faure (Sud Est) et Anne Laperouze (Sud Ouest)

UMP

-2%

-5

 

Philippe Juvin (IdF), Nora Berra (Sud Est), M.-T. Sanchez (Sud Ouest), Michele Striffer (Est), Agnes Le Brun (Ouest)

Libertas

 

 

 

FN

+0,5%

+2

Jean Marie Le Pen (Sud Est), Jean Michel Dubois (Ile de France)

 

 

(1) La nouvelle loi électorale votée par l’UMP en 2003 a pour effet d’accorder une très forte prime en termes de sièges à.....  l’UMP et au PS. C’est une conséquence du double effet de la méthode de répartition à la plus forte moyenne (plutôt qu’au plus fort reste) sur des circonscriptions régionales plutôt que nationale. Cette nouvelle loi permet a l’UMP de se voir attribuer 33% des sièges avec seulement 26% des voix. La précédente loi lui aurait attribué 27% des sièges.

 

 

28/05/2009

Compte rendu du Conseil Communautaire du lundi 25 mai

Lundi avait lieu le Conseil Communautaire du Genevois.

A l'ordre du jour un compte rendu du CODRA - Contrat de Développement Rhône Alpes. On revoit l'ensemble des actions subventionnées par le Conseil Régional : acquisition des terrains de la maison de la petite enfance, biopark, acquisition de terrains et bâtiments à Beaumont pour une pépinière d'entreprise... etc..etc.. Le Genevois Haut Savoyard est bien aidé par la région. Le montant d'aide pour la Maison du Salève me semble particulièrement élevé au regard de son impact. Le Contrat est pluri annuel et se termine à la fin de l'année. Un nouveau contrat s'ouvrira en 2010, juste avant les élections régionales de mars prochain.

Nous voyons ensuite les comptes administratifs. Le bilan administratif c'est en quelques sortes le compte de résultat de l'année précédente. Cela permet de vérifier la réalisation du budget. Nous revoyons plus de 2000 chiffres en 45 minutes. Malgré toute la bonne volonté et la compétence de M. Christian Etchart, Maire de Beaumont et VP finances, les enjeux politiques ne sont pas clairs. On constate que des budgets ont effectivement été dépensés d'autres pas. Je regarde autour de moi, il semble que nous sommes très nombreux à ne pas comprendre grand chose des enjeux. Les comptes administratifs sont pourtant adoptés à l'unanimité. La présentation devrait soit se concentrer sur les enjeux politiques, prévoir la présentation d'un autre avis, ou la loi prévoir un autre système de contrôle des comptes. Je me sens comme un député UMP qui vote la loi HADOPI à laquelle il n'a rien compris. Je crains juste de comprendre que la Communauté n'a pas engagé de nombreuses dépenses budgetées... ce qui remettrait en cause les raisons qui ont conduit à voter l'augmentation des impôts deux mois auparavant.

Une délibération pour changer les statuts de la communauté afin qu'elle puisse prendre en charge la gestion des déplacements des scolaires à la piscine Vitamparc de Neydens. Tout le monde vote POUR sauf les délégués de Neydens qui s'abstiennent.

Une autre délibération sur de nouvelles canalisations pour récupérer les eaux de VitamParc. Le coût de 300 000 euros est salé pour une opération urgente. Mais à vrai dire la facture pour Vitamparc le sera au moins autant.

Enfin deux délibérations sur le logement social. L'une pour favoriser la rénovation de logements afin de mieux utiliser le parc de logements existants. On estime à environ 800 le nombre de logements vacants dans le canton. Avec un peu d'aide à la rénovation on peut remettre sur le marché certains de ces logements.

La dernière délibération, présenté aussi par Michel Mermin, Maire de Jonzier-Epagny et vice président logement, vise à préciser les conditions d'attribution des subventions intercommunales pour la construction de logements sociaux. Cette délibération vise à subventionner plus les logements sociaux les plus demandés : petites surfaces T1/T2, logements très sociaux ou sociaux (par opposition aux logements intermédiaires). Elle fixe aussi des aides aux logements sociaux qui respectent des normes environnementales. Une délibération intelligente, bien construite et qui permettra d'orienter les aides pour favoriser la construction de logements qui répondent aux besoins des habitants. J'ai un regret sur le fait que l'un des effets de cette délibération est de réduire le montant total prévu pour le logement social alors que pour l'instant le nombre de constructions engagées restent encore en dessous des objectifs que la communauté s'était fixés. Il faudra peut être faire un bilan dans 12 à 18 mois si on reste en dessous des objectifs fixés par le Programme Local de l'Habitat et augmenter le montant des aides attribuées.

Saint Julien en Genevois était à nouveau peu représentée. La note que j'ai publiée le 30 mars sur la présence des élus n'a mobilisé les délégués de la majorité que pour le Conseil du mois d'avril... mais un mois plus tard l'absentéisme est de retour. Pourtant il y a 11 délégués suppléants à la Communauté de Communes... et Saint Julien qui représente 32% des habitants du canton ne dispose déjà que de 15% des sièges à la Communauté : il serait sage qu'ils soient présents ou suppléés. Moins la commune sera représentée, moins elle sera influente. A vrai dire il y a même une forme de méprise pour les autres communes à négliger autant la communauté. Après les élections nous avions proposé à la majorité une représentation proportionnelle qu'elle a refusée. Elle a préféré avoir plus de délégués de la majorité absents plutôt que quelques délégués de la minorité présents. Ce sont les habitants de la commune qui sont pénalisés par ces calculs.

Gilles Artigues - Affaires sociales - Europe

Le Mouvement Démocrate détourne la campagne des européennes

Terrible parti politique que le Mouvement Démocrate qui parle des problèmes des Français lors d’une campagne électorale. Terrible parti qui propose des solutions.

 

Voilà des années que les candidats du MODEM parlent d’Europe à toutes les campagnes. Même aux dernières élections municipales, je commençais toutes les réunions publiques par expliquer mon engagement politique et à quel point l’Europe était l’une des trois raisons essentielles de mon engagement.  Je détournais sans doute la campagne des municipales pour faire campagne pour l’Europe comme M. Jourdain faisait de la prose… sans le savoir.

 

Nous étions les seuls sur le terrain à défendre le traité constitutionnel européen – qui pourtant n’allait pas assez loin dans le fédéralisme à notre goût. Pendant ce temps là, les Sarkozystes espéraient en silence que Chirac échoue. Sur le marché d’Annemasse, en faisant ses courses, Claude Birraux, député UMP du Genevois Haut Savoyard accusait nos adhérents d’un ton vindicatif « vous ne trouvez pas que vous en faites un peu beaucoup ! ». J’ai répondu pied à pied aux arguments du Parti Communiste lorsque Claude Birraux s’est désisté pour un débat et que le PS se divisait encore.

 

Le traité de Maastricht proposé par Mitterrand (PS) et combattu par Fillon (UMP) puis le traité constitutionnel européen proposé par Chirac (UMP) et combattu par Peillon (PS), ont montré que le PS et l’UMP sont européens quant ils sont majoritaires et anti européens lorsqu’ils sont dans l’opposition. Nous, nous sommes européens aussi sûrement que l’extrême droite et l’extrême gauche sont nationalistes et anti européens.

 

Nous n’avons pas besoin de dire que nous sommes européens, c’est écrit sur nos fronts, dans nos gènes et dans notre sang. Nous étions européens avant que tout le monde ne le soit. Quand nous étions dans la majorité nous étions déjà européens. Quand nous étions dans l’opposition nous étions encore européens.

 

Nous étions déjà européens du temps de de Gaulle qui nous reprochait de nous agiter comme des cabris en disant « l’Europe, l’Europe, l’Europe ».

 

Nous ne somme pas européens par naïveté ou par angélisme. Nous sommes européens parce que ça fait des décennies qu’on a compris que la politique économique doit être européenne pour être efficace. Nicolas Sarkozy qui prétendait aller chercher des points de croissance avec les dents est un grand naïf, elle se cherche par des politiques économiques européennes. La politique de défense doit être européenne pour être efficace. On protégera la planète au niveau continental ou mondial.. ou on ne le fera pas du tout. Nous avons compris il y a des décennies que les royaumes du moyen âge ne sont pas la bonne échelle pour lutter contre les problèmes du XXIieme siècle.

 

Nous avons compris il y a bien longtemps que lorsque l’économie et la criminalité se mondialisent, les problèmes de santé publique et les problèmes environnementaux se mondialisent, alors la politique aussi doit sortir de ses frontières nationale pour imposer à nouveau la souveraineté du peuple

27/05/2009

Fabienne Faure - L'Europe - Coopération et développement

François Bayrou : un homme seul !

François Bayrou, Président du Mouvement Démocrate est un homme seul.

 

Il est vrai que le Mouvement Démocrate n’a pas pléthore de députés absentéistes, cumulards et aux ordres. Le Mouvement Démocrate n’a pas de députés qui font des parties de cache cache derrière des rideaux à l’Assemblée nationale. Le Mouvement Démocrate n’a pas pléthore de courants internes qui affichent leurs divergences de valeurs lors des Congrès et se présentent unis sur des listes qui ne savent même plus ce qu’elles défendent lors des élections.

 

Le Mouvement Démocrate est vraiment seul car il n’est pas soutenu par le PS comme l’a été l’UMP au second tour dans certaines communes de France aux municipales. Le Mouvement Démocrate n’est pas soutenu par l’UMP comme l’a été le PS dans d’autres communes dont Saint Julien en Genevois. Le Mouvement Démocrate n’est pas soutenu par des électeurs d’extrême droite comme l’est l’UMP ou d’extrême gauche comme le PS.

 

Le Mouvement Démocrate est seul car il n’est pas soutenu par Bouygues, Alstom, LVMH, Lagardère ou Dassault ni par FO ou la CGT.

 

Le Mouvement Démocrate n’est pas soutenu par des repris de justices tels Pierre Bédier (UMP), Charles Pasqua (UMP), Manuel Aeschliman (UMP), Alain Carignon (UMP) ou Patrick Balkany (UMP). Le Mouvement Démocrate n’est pas soutenu par des individus qui ont truqué les élections comme à Perpignan ou comme Tiberi à Paris.

 

Le Mouvement Démocrate est seul car il n’est pas soutenu par TF1 ou par Le Figaro – dont les financements ou les informations dépendent du pouvoir et de ses amis.

 

Le Mouvement Démocrate n’est pas soutenu par Alain Minc, Johnny Halliday ou Bernard Tapie. Le Mouvement Démocrate est seul !

 

Le Mouvement Démocrate n’est pas soutenu par un parti croupion sans électeurs tel que le Nouveau Centre comme savent en monter les dictatures dans les pays à parti unique.

 

Et à vrai dire fier d’être dans un tel isolement. Peu nous importe les députés dont on achète le silence à coup d'investitures et d’indemnités. 

 

En revanche on aimerait être plus soutenu par des élus locaux contraints au silence sur les questions de politique nationale – ils oublient que leur commune fait partie d’un pays et que le jour ou la France fera faillite, les 36 000 communes de France aussi feront faillite.

 

Le Mouvement Démocrate est simplement soutenu par des dizaines de milliers de militants convaincus, par des milliers de Conseillers Municipaux, par des centaines de Maires, de Conseillers Généraux et Conseillers Régionaux. Mais cela n’a aucune importance.

 

Pour nous, démocrates, le seul entourage qui vaille c’est celui des 6 820 119 Français qui nous ont accordé leur confiance le 22 avril 2007, les 1 981 121 Français qui nous ont accordé leur confiance le 10 juin 2007, les millions qui nous ont accordé leur confiance le 9 mars 2008 et ceux qui voudront nous accorder à nouveau leur confiance le dimanche 7 juin 2009. Des ouvriers et des entrepreneurs, des juges et des procureurs, des médecins et des patients, des intellectuels et des illettrés. Une partie du peuple de France, le seul souverain de ce pays.

 

Notre seul honneur serait de recevoir votre confiance le 7 juin.

09:33 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

26/05/2009

Présentation de Gilles Artigues - candidat aux élections européennes du 7 juin

Un bulletin de vote à 300 euros à Saint Julien en Genevois

Les abstentionnistes s’interrogent souvent sur l’intérêt de participer à des élections. Pour eux la participation est conditionnée à l’enjeu du vote. Les enjeux des présidentielles semblaient clairs. La participation était forte.

A Saint Julien lors des municipales la participation a été faible. En partie en raison de la mobilité des Saint Juliénois. J’estime qu’environ 10 % des électeurs inscrits n’habitaient plus la commune… et que 10% des habitants ne sont pas électeurs de la commune. Cela baisse la participation… au profit de l’UMP qui réalise ses meilleurs scores dans les classes d’âge les moins mobiles.

Mais même en prenant ce facteur en compte, la participation reste faible.

Alors que les jeunes parents sont désespérés par l’insuffisance de l’accueil de la petite enfance, leur taux de participation a été très faible. En dessous de la moyenne des habitants. Il est à craindre que leurs problèmes continus d’être pris en compte par certains élus locaux à la faible hauteur de leur participation aux élections.

Très peu d’électeurs ont réalisé le coût que pouvait engendrer un mauvais choix municipal. L’augmentation des impôts de +8,5% décidée en mars dernier par la municipalité se traduira en moyenne par 50 euros de taxes en plus par an et par famille (la taxe foncière et la taxe professionnelle finissent tôt ou tard par être payées par les familles). 50 euros par an sur les 6 années d’un mandat cela revient à 300 euros supplémentaires.

Le 8 mars 2008, peu d’électeurs savaient que le bulletin de vote en faveur de Jean Michel Thénard allait leur coûter 300 euros. Peu d’abstentionnistes savaient que 5 minutes d’abstention leur coûteraient 300 euros (soit 60 euros la minute d'astention) !

Les européennes du 7 juin aussi seront déterminantes sur le choix du Président de la commission européenne, sur les politiques pour l’emploi, pour la protection de l’environnement, pour réguler l’économie, pour améliorer la sécurité en Europe. Un mauvais choix le 7 juin pourrait se traduire par des pertes d'emplois, une plus grande insécurité, des catastrophes naturelles.

All the posts