29/05/2009

Aux européennes chaque voix compte

En France les élections européennes sont les élections qui s’approchent le plus d’une élection proportionnelle (1). L’avantage d’une élection proportionnelle c’est que chaque voix peut avoir un impact déterminant et changer la répartition des sièges au Parlement.

Lors des élections majoritaires du type présidentielles ou législatives, une voix individuelle ne change le résultat que lorsqu’elle fait changer la majorité. Dans le système proportionnel chaque voix peut changer le résultat.

Vous trouverez ci-dessous le changement de repartitition des sièges en appliquant les intentions de vote des sondages IPSOS de cette semaine par rapport à la semaine précédente dans toutes les régions –l’estimation n’est pas totalement pertinente car il y a des variations régionales, mais en l’absence de sondages régionaux publics c’est la meilleure estimation possible à ce jour.

Pour notre région l’UMP et le PS perdent chacun un siège. Ces sièges sont attribués au MODEM et au FN.

Des variations de quelques points sur les intentions de vote changent significativement la répartition des sièges. Il est intéressant que sans variation d’intention de vote NPA aurait deux députés de plus avec les intentions de vote de cette semaine par simple effet de la baisse de l’UMP. Les derniers sièges des régions Ouest et Est étant alors attribués à la liste NPA qu’à la liste UMP.

Votez pour une liste n’augmente pas seulement leur score et leur nombre de sièges mais fait également baisser le score des autres listes et leur nombre de sièges.

 

Score Sieges
IPSOS 15-16 mai 22-23 mai 15-16 mai 22-23 mai
NPA 7% 7% 4 6
Front de Gauche 5% 5% 0 0
Parti Socialiste 22% 20% 21 19
Europe ecologie 10% 10.50% 6 7
MODEM 11% 13% 8 10
UMP 28% 26% 28 23
Libertas 6% 6% 2 2
FN 5% 5.50% 0 2

 

 

 

 

Difference en %

Difference en sieges

 

NPA

 

+2

Laurence De Bouard (ouest) et Yvan Zimermann (est)

FdGauche

 

 

 

PS

-2%

-2

Farida Boudaoud (Sud est) et Cecile Jonathan (Centre)

E. Ecolo

+0,5%

+1

Jean Paul Besset (centre)

MODEM

+2%

+2

Fabienne Faure (Sud Est) et Anne Laperouze (Sud Ouest)

UMP

-2%

-5

 

Philippe Juvin (IdF), Nora Berra (Sud Est), M.-T. Sanchez (Sud Ouest), Michele Striffer (Est), Agnes Le Brun (Ouest)

Libertas

 

 

 

FN

+0,5%

+2

Jean Marie Le Pen (Sud Est), Jean Michel Dubois (Ile de France)

 

 

(1) La nouvelle loi électorale votée par l’UMP en 2003 a pour effet d’accorder une très forte prime en termes de sièges à.....  l’UMP et au PS. C’est une conséquence du double effet de la méthode de répartition à la plus forte moyenne (plutôt qu’au plus fort reste) sur des circonscriptions régionales plutôt que nationale. Cette nouvelle loi permet a l’UMP de se voir attribuer 33% des sièges avec seulement 26% des voix. La précédente loi lui aurait attribué 27% des sièges.

 

 

Les commentaires sont fermés.