12/05/2009

Le délit d'opinion en France sous le régime UMP

La semaine dernière un responsable de TF1, Jérôme Boureau Guggenheim a été licencié pour avoir exprimé un point de vue opposé à la loi HADOPI auprès de sa député par un email. Celle-ci l'a communiqué au Ministère de la communication qui l'a transmis à la direction de TF1. Licenciement. Accessoirement ce licenciement met en lumière la collusion d'intérêts entre le pouvoir politique et TF1 dont l'actionnaire le groupe Bouyggues et aussi l'un des grands fournisseurs de l'Etat !

Dans les partis politiques nous sommes habitués aux mesures de rétorsion sur notre emploi ou par des contrôles fiscaux. Plusieurs personnes dans la fédération ont déjà perdu leur emploi pour avoir exprimé des idées qui ne sont pas les mêmes que celles de l'UMP.

Cette semaine encore, un Ministre de l'Education a menacé de ne pas accorder de dipômes aux étudiants grêvistes. Dans la République que je souhaite, les diplômes  et les emplois sont attribués en fonction des compétences.. pas des idées, ni du syndicalisme.

On savait déjà aussi que sous le régime UMP, Tapie peut être blanchi et remboursé de plusieurs centaines de millions d'euros, les directeurs de cabinets des Ministres nommés à la tête de grandes entreprises.

Le régime UMP a de moins en moins à voir avec la démocratie et avec la république et de plus en plus avec l'autoritarisme d'une oligarchie.

Durant la campagne des présidentielles et des législatives, j'avais pu mesurer à quel point l'UMP menacait les Maires qui prendraient position publiquement en faveur de François Bayrou.

On constate que mêmes les députés UMP sont priés de rester silencieux. Pierre Méhaignerie a été prié de s'absenter lorsque la question du bouclier fiscal était à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale. Il s'est exécuté. Les députés UMP opposés à la loi HADOPI aussi. Bernard Kouchner a été prié de dire qu'il votait UMP : avec un peu de menace l'ouverture s'est transformée en ralliement.

La France a au contraire besoin de débats publics, ouverts et transparents. Sans arrières pensées de menaces, d'intimidation ou de mesures de rétorsion. C'est de la confrontation des idées et du débat que naitront des solutions nouvelles, meilleures et mieux partagées. Il y a toujours une part de vérité dans un point de vue sincère.

Le pouvoir en France part à la dérive. L'Europe peut nous protéger encore un peu. Elle peut nous protéger contre les déficits publics abyssaux qui s'accumulent à force de réduire les impôts plus vite que les dépenses. L'Europe peut nous protéger contre des lois restricitives des libertés publiques comme la loi HADOPI. Les élections européennes du dimanche 7 juin seront importantes pour mettre un terme à ces dérives du pouvoir.

Les commentaires sont fermés.