04/05/2009

Sur le terrain pour les elections europeennes du 7 juin

CIMG1704.JPG

Samedi, je suis allé avec des militants du Mouvement Démocrate expliquer notre projet aux visiteurs de la Foire de la Roche sur Foron. A 9 nous avons rencontré et dialogué avec près de 2000 personnes.

 

Depuis près de 10 ans que je participe à des actions de terrain pour faire partager mes convictions, j’avais pu observer à quel point il était facile d’être militant centriste. Tout le monde nous aimait bien… pas beaucoup… mais bien ! Les militants de tous les autres partis de droite et d’extrême droite, de gauche et d’extreme gauche se faisaient insulter par les passants du « camp » oppose. Mais nous, tout le monde était aimable avec nous. Je me souviens même de cette passante qui après avoir pris un tract était revenu sur ces pas pour me demander « mais on vous paie au moins pour faire ça le samedi matin» d’un ton à la fois enjoué et cynique.

 

Cette fois-ci c’était différent. Nous sommes des militants Démocrates. Les électeurs se disant de gauche ou de droite qui habituellement nous traitait avec un peu de condescendance semblait cette fois ci beaucoup plus énervé de notre présence. Limite inquiet.

 

Nous avons pu constater sur le terrain la triste réalité révélée par certaines études. Deux français sur trois ne savent pas qu’il y aura des élections européennes cette année. Nous avons aussi pu constater que ceux qui le savent n’en connaissent pas la date : le dimanche 7 juin, le jour de la fête des mères ! Ceux qui en connaissent la date, n’en connaissent pas les enjeux : désignation du Président de la Commission, priorités politiques européennes pour les 5 prochaines années, une Europe qui régule l’économie, préserve des épidémies et préserve la planète.

 

Pour les électeurs du Mouvement Démocrate, l’enjeu c’est de faire passer le mot de la date des élections et se mobiliser les uns les autres pour être plus nombreux que les autres dans 35 jours.

 

PS : … au fait, l’UMP n’a toujours pas de candidats ! Ils attendent que Sarkozy décide. Un retard qui révèle le problème de gouvernance de la France. Les décisions sont prises avec retard lorsqu’elles sont toutes centralisées au château.

 

Les commentaires sont fermés.