20/04/2009

Pour que vive le centre ville et le commerce à Saint Julien

CIMG1620.JPGLe commerce du centre ville de Saint Julien meurt petit à petit. La population a presque doublé au cours des dix dernières années mais le nombre de commerces diminue. La Roche sur Foron qui a une taille similaire a un centre ville plus animé - La Roche ne bénéficie pourtant pas des clients Genevois comme Saint Julien.

Les années qui viennent vont être décisives avec de nombreux départs en retraite. De la survie du commerce de Saint Julien dépend l'animation de tout le centre ville. Saint Julien sera t'elle une ville vivante, accueillante et chaleureuse, ou sombrera t'elle faut d'un centre ville animée deviendra t'elle une ville dortoir dont les habitants ne se connaissent plus ? C'est l'enjeu du développement du commerce de centre ville.

Nous avons posé le diagnostic :

1) la ville reste innaccessible : les entrées de ville sont souvent encombrées;

2) insuffisance du stationnement : des places de stationnement proches des commerces sont occupées à la journée par les voitures des pendulaires;

3) une offre de commerces incomplète;

4) beaucoup trop d'espaces morts occupés par 9 banques, 15 assurances et 14 agences immobilières. Ces sociétés participent au développement économique de Saint Julien, mais leur implantation eu milieu des zones de commerce tue l'animation commerciale du centre ville; Nantes a interdit l'ouverture de toute nouvelle agence bancaire, immobilière ou d'assurance en centre ville.

5) le marché de Saint Julien : habituellement le jour de marché est un jour faste pour les commerces. Le marché attire une clientèle supplémentaire qui fait vivre le commerce local. Les commerces font le double de chiffre d'affaire les jours de marché. A Saint Julien c'est le contraire. Le marché occupant une grande partie des places de stationnement, les clients ne viennent plus en ville le vendredi matin. En raison de son lieu d'implantation et du jour, le marché de Saint Julien pénalise le commerce local au lieu de le favoriser.

6) une disposition des commerces incohérentes : Les commerces de Saint Julien sont implantés ici et là de manière incohérente. Une boulangerie toute seule, deux pharmacies toute seule, un Intermarché isolé route des vignes. Chacun de ces commerces pourraient bénéficier de leurs traffics respectifs s'ils étaient implantés de manière plus cohérente.

La survie des commerces de centre ville exige que les communes s'inspirent des recettes qui ont fait le succès des centres commerciaux : un accès facile, des places de stationnement suffisantes, une offre de commerce diversifiée et complète sur un lieu unique.

Les communes ont désormais des outils à leur disposition notamment avec le droit de préemption sur les commerces.

La préservation des commerces de Saint Julien est l'une des attentes prioritaires des habitants. Nous n'avons eu pratiquement aucune délibération sur le sujet à l'ordre du jour du Conseil Municipal depuis un an.

Si l'exécutif n'agit pas rapidement, il sera trop tard. On peut soigner un malade mais pas ressusciter un mort.

Les commentaires sont fermés.