06/12/2008

Dalai Lama – Sarkozy : quand l’Europe redonne a la France un peu de grandeur

Après de multiples tergiversations entre la fermeté des discours avant les jeux olympiques et les courbettes honteuses de Raffarin et Poncelet à Pékin, Nicolas Sarkozy rencontrera enfin le Dalai Lama ce samedi.

A de multiples reprises, Mitterrand, Chirac et Jospin avaient reçu le chef spirituel tibétain lorsqu’ils étaient dans l’opposition. Ils faisaient preuve de lâcheté dès qu’ils parvenaient au pouvoir. Mitterrand, Président, avait finalement rencontré le Dalai Lama secrètement puis en privé. Chirac de manière collective avec d’autres prix Nobels. Jospin, Premier Ministre, s’était totalement défilé à chaque venue du Dalai Lama en France.

Les dirigeants anglais et allemands sont plus courageux. Ils rencontrent régulièrement le Dalai Lama. Les Chinois ont abandonné toute pression sur ces rencontres – ils savent que ces pressions sont vouées à l’échec. La diplomatie chinoise concentre son action sur les hésitations et lâchetés françaises.

Si Nicolas Sarkozy se permet soudainement d’être ferme face à la Chine, c’est en grande partie parce que les rencontres entre le Dalai Lama et Gordon Brown ou Angela Merkel permettent à la France de ne pas être isolée sur cette question.

L’unité des pays Européens permet à chacun des pays Européen d’affirmer ses valeurs. Voila un nouvel exemple qui montre qu’une Europe unie peut porter ses valeurs face à une Chine autoritaire.

Nous avons pour cela besoin d’une Europe plus efficace, plus démocratique et plus transparente. Le Dalai Lama et les tibétains aussi en ont besoin ! Ce sera l’un des enjeux des élections européennes du 7 juin prochain.

Les commentaires sont fermés.