21/11/2008

Repenser le département et la région ou défendre des intérêts catégoriels

Le Gouvernement annonce pour le printemps une proposition de simplification du millefeuille administratif par un rapprochement des départements et des régions. Cette simplification est nécessaire : les français se perdent et ne savent plus quels élus sont responsables de quoi. Le chevauchement des responsabilités entre le département et la région créent des coûts publics supplémentaires qui pénalisent les français. Il retarde aussi la prise de décision.

On avait déjà vu que dans ce débat, la seule proposition du Conseil Général qui gère le département c'est de laisser l'institution départemental telle qu'elle. Le Conseil Régional a un avis tout à fait similaire... mais au sujet du Conseil Régional. Il faudra pourtant bien simplifier c'est à dire ne pas laisser les choses en l'état.

Hier dans une tribune libre, des députés UMP -dont Lionel Tardy pour la Haute Savoie- ont fait un canular : créer des élus territoriaux au niveau de la région qui seraient élus au scrutin majoritaire dans les zones rurales et au scrutin proportionnel dans les zones urbaines. En résumé, ces députés UMP estiment que dans les zones où l'UMP est souvent majoritaire il n'est pas nécessaire de représenter les minorités, mais que les minorités doivent être représentées dans les zones urbaines où l'UMP est minoritaire. Comme les élus régionaux et les élus départementaux, ces députés UMP se soucient plus de défendre leurs propres intérêts que de travailler au service de la France.

Si cette réforme des territoires a été remise à plus tard par tous les gouvernements, c'est parce que ce sera difficile. Il faudra faire face aux conservatismes des Conseillers Généraux et Régionaux largement représentés au Parlement par le biais du cumul des mandats. Les élus doivent travailler à l'intérêt supérieur du pays pas à la défense de leur mandat ni de leurs petits intérêts partisans.

La proximité avec les territoires peut être faite avec un mode de scrutin proportionnel dans le cadre des circonscriptions législatives. On peut aussi concevoir un mode de scrutin mixte mais qui soit le même sur tout le territoire. Voilà une réforme qui ne pourra se faire que sur la base d'un large consensus.

Les commentaires sont fermés.