21/10/2008

La constituante - un nouvel EMS

Les Genevois élisaient ce dimanche les membres de sa constituante chargés d'écrire la loi fondamentale du canton de Genève pour le siècle à venir. Un coup d'oeil sur les portraits des élus suffit pour comprendre que ce ne sont pas LES Genevois qui ont voté dimanche mais de vieux Genevois qui ont voté pour de vieux Genevois - dont la liste AVIVO qui décroche 9 sièges et défend ouvertement les intérêts catégoriels de vieux Genevois. Dans les autres partis, les vieux électeurs ont accordé une détestable prime à la vieillesse. A la notable exception des Verts, les partis ont mis en avant une génération du passé pour écrire l'avenir. Une société qui ne fait pas confiance à sa jeunesse est une société qui refuse de construire son futur.

Notre génération doit comprendre que c'est bien lors des élections que se décide son quotidien. L'élément nouveau de ce dimanche c'est la preuve que les électeurs âgés votent de manière catégorielle pour des candidats masculins et âgés.

Les partis peuvent continuer à présenter de vieux candidats pour flatter un vieil électorat. Ils auraient tort. Hier seuls les Verts ont préparé l'avenir du canton et leur propre avenir. C'est probablement l'une des explications de leur succès d'hier c'est certainement l'explication de leurs succès des années prochaines.

La plupart de ces constituants sont nés autour de la guerre à une époque où la frontière était redevenu un obstacle difficilement franchissable. Peu comprennent les enjeux de la région franco-valdo-genevoise en devenir. Beaucoup sont confortablement logés à des prix modiques et refusent catégoriquement la construction de nouveaux logements en face de chez eux pour loger les nouvelles générations. Peu ont conscience des déficits abyssaux qu'ils laissent : ils touchent sans se souci des retraites à fond perdus et se moquent des coûts environnementaux générés par leurs comportements.

Nous avons connu la même chose à Saint Julien : les moins de 40 ans y représentent 50% des habitants, 40% des électeurs mais seulement 30% des votants. Dans ces conditions il n'est malheureusement pas étonnant que la municipalité élue, à l'image des autres municipalités d'Europe, se contrefoute des problèmes quotidiens des jeunes parents qui ne parviennent pas à faire garder leurs enfants.

Et c'est le même phénomène qui pourrait à nouveau se reproduire dans quelques semaines aux Etats Unis. Les primaires avaient montré que les jeunes électeurs favorables à Obama cessaient de se mobiliser dès que leur candidat avait un peu d'avance. C'est ainsi que de manière cyclique il gagnait les primaires difficiles comme l'Iowa, et perdait régulièrement des primaires qui était annoncée gagantes : New Hampshire.

Voter n'est pas un acte anodin à faire les jours de pleine lune, mais doit être une habitude systématique des citoyens sains qui se préoccupent de leur avenir. Un vote de génération comme celui de dimanche, doit inciter les générations nouvelles à s'engager encore plus pour décider librement de leur avenir. En attendant, il serait souhaitable que quelques uns des nouveaux constituants fasse place à des colisitiers plus jeunes pour rétablir la représentativité de la constituante genevoise.

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

Commentaires

Je partage totalement votre constatation affligeante. Les vieux ont élu des vieux. Personnellement je me suis engagé sur la liste 12 (jeune) sans parti. Condition: en cas d'élection, peu probable, je serais "trop malade" pour 4 ans; et dès le début ai cédé ma place au vient-ensuite, de préférence une femme. Leur absence dans la Constituante est dramatique pour Demain. La Constituante devrait proposer et accepter d'être "coaché" par un groupe-conseil, composé exclusivement de femmes candidates non élues. Ce groupe "relirait" chaque disposition proposée et aurait le pouvoir de proposer des amendements!

Écrit par : J. Mattheeuws | 21/10/2008

Je ne vois pas où est le problème.

Si les jeunes ne se bougent pas il faut voir pourquoi.

Mais la démocratie fonctionne comme ça. Personnellement je préfère élire des personnes ayant une certaine expérience de la vie, un certaine maturité pour écrire un document de cette importance. Plutôt que d'élire des opportunistes qui ne connaissent que la confrontation et ignorent le compromis et l'écoute des autres.

Écrit par : Arthus Bertrand | 21/10/2008

Bonjour Charly,

Votre analyse est la mienne aussi. Le taux d'abstentéisme ET le fait que les partis politiques en place soient représentés à 80% dans cette Assemblée, ne révèle même plus le désesproir d'une population mais bien la mort.

Voter pour le Changement n'a pas répondu aux IN PUT, ce qui signifie que le vote est mécanique au lieu d'être libre, fonctionnel par habitude au lieu d'être un acte. Tout ceci n'augure rien d'attrayant ou de dynamique même pour la grande région franco-etc; bien au contraire : cela montre une société aliénée et mortifère.

Très triste pour Genève... qui ne connaîtra pas de renouveau. L'esprit des lois n'a pas soufflé sur Genève!

Ex-candidate - liste Neuf

Écrit par : Micheline Pace | 21/10/2008

(Excusez cett coquille : je voulais dire "Bonjour Monsieur Vieillard"!) Vieillard pour un appel à un coup de jeune! Vous avez raison de vous intéresser à ce qui se passe ici car il y a interdépendance avec votre jolie région... Salutations genêvoises!

Écrit par : Micheline Pace | 21/10/2008

Bonjour Arthus Bertrand,

Des institutions efficaces sont des institutions representatives. Il est evident que l'experience doit aussi y etre representee. Mais une constituante composee quasi exclusivement de personnes agees est une constituante qui n'est pas en phase avec la population et ses problemes quotidiens. Ca devient vraiment grave lorsqu'une liste defend des interets categoriels comme c'est le cas. Une societe qui ne fait confiance qu'a l'experience.. est une societe tournee vers son passe plutot que son avenir.

Il y a plusieurs raisons au desengagement des jeunes electeurs. La mobilite en est une. Les jeunes demenagent plus souvent pour des raisons familiales et professionnelles et cette mobilite ne facilite pas l'engagement qui a besoin de continuite.

Il y a aussi de la part des jeunes un peu de naivete. La naivete de croire que les aines voteront de maniere responable en veillant a l'interet general sans favoriser leurs interets particuliers. Ce dimanche a du deniaiser pas mal de jeunes electeurs.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 21/10/2008

Cher Monsieur,

Je trouve le titre de votre article affligeant. Savez-vous au moins ce qu'est un EMS ou une maison de retraite ? Il y a des résidents qui souffrent, essayent de trouver le repos dans un endroit calme. Rien à voir avec une Constituante.

Si des personnes plus âgées que la moyenne ont été élues à la Constituante, ne doit-on pas se demander pourquoi ? Ne doit-il pas y avoir des quotas dans les partis ou associations - tant de candidats jeunes, tant de candidats âgés. Et la place des femmes, qu'en dites vous ?

Je crois qu'il faut pouvoir réapprendre la signification des mots "intergénérationnel", "composer". C'est la tâche que devront avoir à coeur les Constituants qui viennent d'être élus pour façonner un texte fondamental qui devra parler de toutes les problématiques sans guerre des âges, si possible.

Béatrice FUCHS

Écrit par : beatrice fuchs | 21/10/2008

Bonjour Madame,

Effectivement un EMS et une constituante ne devraient pas avoir grand chose à voir. Normalement ! Le titre est aussi affligeant que la réalité.

Nous devrons effectivement reconstruire le lien entre les générations rompu par un vote de génération ce dimanche (et lors d'autres dimanches). Le risque est trop grand de voir la solidarité entre les générations rompues par des politiques du logement qui ne bénéficient qu'aux générations bien logées, par des politiques environnementales et fiscales qui pénalisent une génération au détriment des autres.

L'omniprésence d'une génération au détriment des autres dans les institutions politiques est porteuse de dérives pour l'avenir. Tout comme l'omniprésence des hommes !

La solution des quotas est une solution de dernier recours et qui ne peut être que temporaire. Il serait souhaitable d'ici la que chacun fasse preuve de plus de responsabilité pour avoir des institutions plus représentatives.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 21/10/2008

Les commentaires sont fermés.