« 2008-08 | Page d'accueil | 2008-10 »

28/09/2008

Premier Bureau du Mouvement Démocrate de Haute Savoie

Hier samedi 27 septembre, les fédérations départementales et des Français de l’étranger élisaient leurs instances départementales – notamment l’importante section Suisse. Pour le MODEM Haute Savoie l’Assemblée Générale constitutive s’est tenue à La Roche sur Foron.

La liste que je conduisais a été élue avec 70% des voix. Bien qu’il n’y ait eu qu’un seul et unique lieu de vote dans le département, 140 adhérents ont participé au vote.

Le bureau du MODEM Haute Savoie est désormais officiellement constitué :

Président : Antoine Vielliard, Conseiller Municipal de Saint Julien en Genevois
Vice Présidents :
• Marie Lise Voirol, Annecy
• Angélique Ballet Baz, Sallanches
• Florence Meynier, Conseillère Municipale d’Annecy le Vieux
• Claude Mauriange, Conseiller Municipal de Sevrier

Présidente des Jeunes Démocrates : Fanny Brulebois, Conseillère Municipale de Morzine
Délégué de la section d’Annecy le Vieux : Serge Delmastro
Délégué de la section d’Annecy Lac : François Garnier
Délégué de la section de la Vallée de l’Arve : Sylvain Schatz
Délégué de la section du Genevois : Jean Philippe Deprez, conseiller municipal de La Roche sur Foron
Délégué de la section du Chablais : Charles Riera, Adjoint au Maire de Thonon
Conseillère nationale : Véronique Drouet, Conseillère régionale

58 adhérents ont été élus au Conseil Départemental du MODEM Haute Savoie.

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

24/09/2008

Réguler des marchés financiers frelatés

En Chine, des industriels peu scrupuleux ont vendu du lait frelaté pour réduire leurs coûts et augmenter leurs profits au détriment de la santé et de la vie d'enfants. Pour éviter que celà ne se renouvelle, la Chine devra sanctionner les responsables et mettre en place les contrôles et la législation nécessaire.

Pour les mêmes motifs individuels, des banquiers occidentaux ont vendu des titres frelatés. Pris par leur propre concurrence, les uns et les autres ont ajouté à la surenchère des risques pour augmenter leurs primes de fin d'année et leurs résultats trimestriels. Les conséquences seront moins immédiates que les décès dramatiques d'enfants, mais pas moindre.

Il avait suffit de moins de 4 années pour que la crise de 29 se traduise en 1933 par la victoire des nazis en Allemagne. Il est inévitable que le déblocage par les Etats Unis de centaines de milliards de dollars en 24 heures pour venir en aide à des marchés qui dévissent.. aura des conséquences sur le vote de millions d'électeurs dans le monde qui se plaignent à juste titre depuis de nombreuses années de ne plus avoir les moyens de vivre, et qui eux n'ont pas beaucoup de réponses concrètes.

Le néo libéralisme est mort. Nous devons réinventer un nouveau libéralisme social qui s'attache au développement humain de tous plutôt qu'à une croissance économique qui ne bénéficient qu'à quelques uns.

Comme pour le lait frelaté, les responsables doivent être sanctionnés. Les primes qu'ils ont touchées pour les faux bénéfices des dernières années doivent être saisies pour contribuer au financement des conséquences de leurs actes. Les primes futures devront être attribuées sur des résultats réels de long terme et pas sur des résultats trimestriels ou annuels. Les produits dérivés devront être sérieusement régulés. Plus personne ne doit pouvoir vendre ou acheter des produits financiers qu'il ne comprend pas. Les actionnaires doivent à nouveau remplir leur devoir d'actionnaire c'est à dire voter aux Assemblées Générales et être rémunérés pour celà... les parieurs n'ont pas leur place sur les marchés financiers, ils doivent être financièrement pénalisés. La législation doit encourager les actionnaires durables qui contribuent au développement des entreprises. Des marchés sur lesquels la durée moyenne de détention des actions est de moins de 6 mois sont des marchés qui court à leur perte à moyen terme.

Les entreprises doivent à nouveau se concentrer sur la croissance de leur chiffre d'affaire (seul indicateur de santé à long terme), plutôt que sur leurs profits à court terme. L'augmentation constante des marges signifie simplement que les actionnaires s'arrogent une part plus importante des revenus au détriment des salariés, des fournisseurs et des clients. Nous devons mettre en place un taux d'imposition faible pour les bénéfices qui croissent de manière conforme à la croissance du chiffre d'affaire et des taux d'imposition dissuasifs sur les entreprises dont les bénéfices nets croissent de manière supérieure au chiffre d'affaire. Les marchés financiers ne doivent plus être en position d'exiger des bénéfices en croissance de 15% lorsque la croissance économique mondiale est dans les 5%, c'est illusoire à long terme pour eux et catastrophique pour les équilibres sociaux.

Les lois existantes doivent être appliquées : les primes des traders ne doivent plus être supérieures à leur rémunération fixe... en toute illégalité elles sont aujourd'hui jusqu'à 50 fois supérieures. C'est aux actionnaires de prendre des risques et d'en être responsable sur le capital investit, pas à des salariés qui n'empochent que les primes.. mais ne paient pas les désastres.

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

22/09/2008

Le droit de veto du MODEM aux sénatoriales

Avec un score moyen d’environ 15% dans les départements au vote proportionnel, le MODEM a montré qu’il représente une part importante des élus locaux.

Cette représentativité importante de l’électorat central, donne au MODEM un droit de veto : droit de veto qui a permis de rejeter la candidature de Charles Millon dans l’Ain. Droit de veto également de l’Union Centriste dans l’élaboration des lois puisque désormais toutes les projets de lois du Gouvernement et les propositions de lois des Sénateurs devront avoir l'accord de l'Union du centre pour être adoptée. La France se portera mieux d’un peu moins de sectarisme partisan.

Avec ces sénatoriales, la stratégie d’hégémonie de certains UMP finalise un cycle quasi complet de défaites électorales depuis sa création en 2002. Défaites presque totales lors des régionales et cantonales de 2004, défaites lors du second tour des législatives de 2007, défaites magistrales encore aux cantonales et municipales de 2008. Faute de pouvoir d’influence politique dans le pays, l’UMP se voit dans l’incapacité de gouverner la France.

Comme lors des régionales de 2002, le Parti Socialiste prendra sans doute prétexte de cette victoire éphémère pour remettre à plus tard les questions essentielles sur son projet de société ou sur la cohérence entre ses propos de campagne et ses actes au pouvoir.

La Haute Savoie et la France ont pourtant besoin de mouvements politiques qui portent des projets forts pour l’avenir et dialoguent entre eux pour les mettre en œuvre au présent.

Pour les adhérents du MODEM de Haute Savoie, le travail de terrain au service des Haut Savoyards continue. Le nombre d’élus locaux centristes et sympathisants a considérablement augmenté aux municipales de mars 2008. Nous continuerons de convaincre pour atteindre petit à petit les seuils majoritaires au service des Haut Savoyards.

Côté Suisse ces élections sont aussi prometteuses avec la défaite de Dominique Paillé, soutenu par l'UMP à l'Assemblée des Français de l'Etranger. Cette défaite montre que d'autres candidatures sont possibles. Le renouvellement de 6 sénateurs en 2011, contre seulement 4 hier, fera baisser le seuil nécessaire d'un quart à un sixième. Voilà qui rend probable l'élection d'un sénateur centriste pour représenter les Français de l'étranger en 2011.

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

19/09/2008

Compte rendu d'un Conseil Municipal annulé

Le Conseil Municipal de Saint Julien qui devait se tenir ce jeudi 18 septembre a été annulé faute d'ordre du jour suffisant.

Nous sommes en début de mandat. C'est à dire la période durant laquelle les grands projets du mandat doivent être initiés. 6 mois après les élections, il est temps de passer au mode ACTION. Nous n'avons pas eu de Conseil Municipal en août en raison de la trève estivale. On aurait pu s'attendre à ce que l'ordre du jour de septembre soit chargé. Nous en sommes arrivé au minimum légal d'un Conseil Municipal tous les trois mois : le prochain sera juridiquement obligatoire ! Comment peut on en arriver là dans une ville de 10 000 habitants alors que le Conseil Municipal de Morzine par exemple se réunit plusieurs fois par mois !

La municipalité se démène sur la gestion des affaires courantes (de nombreux adjoints ne ménagent pas leur peine)... mais les grands projets n'avancent pas. La moindre décision doit passer par le Maire qui en centralisant tout, bloque l'avancement des projets. Quelques adjoints ne font pas preuve de beaucoup d'autonomie de pensée ou d'action.

La commission du personnel devrait avoir sa première réunion depuis les élections dans les prochaines semaines. Aucune nouvelle de la commission des finances alors que des décisions modificatives du budget devraient être à l'ordre du jour du Conseil Municipal. La commission scolaire petite enfance n'a pas encore eu de réunion sur le thème de la petite enfance - c'est pourtant une priorité des habitants, mais le projet de crèche est pour le Maire beaucoup moins urgent maintenant que lors des municipales de mars ! La commission sociale ne s'est pas encore réunie. L'absentéisme de certains membres de la majorité dans les commissions municipales et communautaires est toujours aussi affligeant. Que les élus municipaux participent ou qu'ils démissionnent s'ils n'ont aucun avis sur quoique ce soit !

A l'opposé le CCAS se montre très actif avec un bon travail collectif. La commission travaux donne lieu également à des débats intéressants et utiles. La nouvelle commission développement durable à très bien commencé ses travaux.

Voilà un douzième du mandat déjà écoulé... la gestion des affaires courantes ne suffira pas à améliorer la qualité de vie des habitants de Saint Julien.

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

18/09/2008

Pour que le MODEM Haute Savoie continue de gagner des électeurs

Dimanche 27 septembre auront lieu les élections départementales pour le Mouvement Démocrate. Dans tous les départements de France et dans les pays étrangers les adhérents du Mouvement Démocrate éliront leurs représentants.

Angélique Ballet Baz, Marie Lise Voirol, Florence Meynier, Pierre Poles et moi même sommes candidats à la présidence du MODEM 74.

Notre priorité : mettre en pratique nos convictions démocrates en gagnant des élus lors des prochaines élections. Nous l’avons déjà fait lors des municipales de mars dans notre département.

Pour cela nous établirons un projet pour le département. Nous continuerons de développer notre réseau d'adhérents et de militants et nous identifierons et préparerons plus de candidats.

Vous trouverez ici notre profession de foi.

 

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

All the posts