25/08/2008

Offrir aux Haut Savoyards un choix démocrate

Le 27 septembre prochain aura lieu en Haute Savoie comme dans tous les départements français l'élection des instances départementales du Mouvement Démocrate.

Je conduirai une liste pour ces élections. Les municipales de mars m'ont confirmé dans la conviction qu'il est nécessaire d'offrir aux électeurs de ce département une alternative. Notre département a besoin d'un mouvement politique qui écoute d'abord les habitants plutôt que des idéologies périmées et toutes faites. La Haute Savoie a besoin d'un mouvement politique organisé qui serve l'intérêt général plutôt que de ne représenter que des lobbys sociaux d'une part ou économiques d'autre part. La Haute Savoie a aussi besoin d'élus qui comprennent que l'intérêt du département n'est pas la somme des intérêts de chacun de ses territoires.

Je conduirai cette liste aux cotés de Marie Lise Voirol et Pierre Polès du groupe Annecy Démocrate, d'Angélique Ballet Baz de Sallanches et de Florence Meynier d'Annecy le Vieux avec le soutien en particulier de Bernard Bouvier, Maire de Bogève, de Véronique Drouet, Conseillère Régionale.

 

La Haute Savoie a besoin d'une politique de transports en commun alors que les routes s'engorgent. La Haute Savoie a besoin d'une politique du logement et d'urbanisation alors que nos villes et nos campagnes se balafrent de constructions à des prix innabordables pour la plupart des habitants. La Haute Savoie a besoin d'une politique économique propre plutôt que d'accroitre sans cesse notre dépendance économique vis à vis de nos voisins et partenaires genevois.

La Haute Savoie a surtout besoin d'un mouvement politique ouvert sur des avis différents, d'un mouvement politique fédérateur comme nous l'avons été lors des élections municipales avec des candidats de toutes sensibilités qui travaillent ensemble pour servir les habitants de Saint Julien. Les partis politiques ne doivent pas être des mouvements sectaires comme ils ont tendance à le devenir.

Lors des élections municipales de mars, le Mouvement Démocrate de Haute Savoie a été le mouvement politique qui a conquis le plus de sièges. Dans la 4ième nous avons multiplié par 5 le nombre de Conseillers Municipaux adhérents du MODEM par rapport au nombre de Conseillers UDF de 2001. Nous avons pour objectif de continuer à être le mouvement politique en plus forte croissance dans le département.

Nous mettrons peut être 5, 10 ou 20 ans à former de nouvelles générations de candidats porteurs d'un projet pour le département et la région. La tâche est grande. Peu importe, nous avons déjà commencé et nous continuerons. Votre aide nous sera utile et précieuse.

 

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

Commentaires

Mais vous savez qu'on s'en fout? Non? Eh ben si, on s'en fout.

Écrit par : Zazou | 25/08/2008

Zazou,

Non les haut-svoyards ne s'en foutent pas, et surtout les Suisses qui sont très nombreux à habiter en Haute-Savoie sont intéressés par ce qui se passe dans le pays où ils résident, mais peut-être que celà vous dépasse ? Alors, personne ne vous oblige à lire ces commentaires. Mais quelques leçons de politesse ne vous feraient pas de mal.

Jules (Suisse résident en Haute-Savoie)

Écrit par : Jules | 25/08/2008

Mais si, mais si, on s'en fout.

Écrit par : Zazou | 25/08/2008

Bonjour Zazou,

Le Genevois franco suisse ne pourra trouver des solutions a ses problemes de logements, d'urbanisation, de transport et de developpement des emplois qu'en travaillant mieux. Cela suppose aussi de connaitre les processus de decisions politiques.

Pendant 30 ans, nous avons vecu les uns a cote des autres sans trop nous preoccuper de ce qui se passait a quelques kilometres de la. Cela nous conduit a la situation dans laquelle nous sommes : des emplois d'un cote de la frontiere, des logements de l'autre... et des flux de transport qui nous paralysent et detruisent notre qualite de vie.

Nous pouvons nous en foutre... et continuer a aller droit dans le mur en disant "jusqu'ici tout va bien" ou nous pouvons nous preoccuper ensemble de notre avenir commun.

Bien au dela des 15% de genevois et de haut savoyards bi-nationaux, des nombreux genevois qui resident en Haute Savoie, des nombreux Haut Savoyards qui travaillent a Geneve, il semble que de part et d'autre de la frontiere il y a de moins en moins de personnes qui font la meme erreur que vous : de se foutre de notre avenir commun.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 26/08/2008

Bonne chance, M. Vielliard !

Et osons proposer de vraies rencontres culturelles transfrontalières. Pour ma part, je proposerais volontiers de commémorer ensemble à Chamonix la rencontre entre Horace-Bénédict de Saussure et Jacques Balmat. (Certains ont parlé du traité de St-Julien de 1603, mais à mon avis, peu de Savoyards seront intéressés.)

Écrit par : R.M. | 26/08/2008

le bassin lémanique francais à une double particularité:un grand esprit "particulariste" induit par le temps des "zones fiscales"(votez "oui et zone")et une polpulation "indigéne" qui tend à devenir minoritaire par transformation de terrains agricoles en terrains "à construire"(y compris les infrastrucres qui mangent du terrain) cependant il y à une réelle "synergie" que tout le monde aurait int^éret à organiser aprés étude,et pas seulement selon les vues "parisiennes" du préfet de gex(celui d'annecy étant "hors zone fiscale) Il y aurait un effort de propagande popur convaincre que l'égoisme est le chemin du chomage et de la délocalisation comme de la speculation immobiliére exagérée(vous avez une methode pour interdire la spéculation,"l'encadrer" sans l'interdire ce qui serait inneficace sauf pour les "fonds pas propres" venus "d'on ne sait(trop)ou?)depuis les pharaons tout à échoué!)Lutte aussi contre les différentes maffias aussi qui "passent" par ici,pour un réel pouvoir de l'inspection du travail-au profit des ouvriers comme des PME de bonne foi-"la perte invisible"(3O%patfois) dans les grandes surfaces,la =défense des commerces et services xe proximité,y compris en ville,ou à 5Kms,pour un réseau cohérent de voirie(sol et sous sol)et pas seulement "selon les fiances ponctuelles à court terme ou les non désir des préfets)etc...Genéve est une république,lausanne une citée "en recherche de progrés" le "lémanique français" n'est qu'une succursale électorale pour "reserve de voix" pour parti parisien majoritaire du moment!clientélisme pas mort et "perte de mémoire histoirique" en vue car,quand même,en dépit de ses abus d'aprés libération,sans la résitance-toutes composantes y compris catholiques et franc laçonniques- réunies,lesd SS n'auraient pas laissés grand chose avant de partir ! idem pour la "réinsertion morale" des "refoulés d'algérie"("pieds noirs)dont les traumatismes comptent encore un peu en silence et dans le "secret".
le progrés ne peut avancer sans la justice et la justice sans la vérité "non officielle" de l'état!.Mais peut on le dire en 2OO8?

Écrit par : gpradet | 22/11/2008

Ce que pensent les Parisiens de la Haute-Savoie n'a pas forcément une grande importance, vous savez. Ils tendent naturellement à imposer leurs vues d'autorité, mais chacun est libre de garder les idées qu'il veut.

Écrit par : R.Mogenet | 22/11/2008

(Et par ailleurs, le particularisme local n'est pas seulement lié aux zones fiscales. Quand on connaît bien la littérature savoyarde du XIXe siècle, on est forcément surpris de l'esprit patriotique proprement savoyard qui s'y trouve, y compris en Haute-Savoie, en particulier dans le Chablais.)

Écrit par : R.Mogenet | 22/11/2008

Les commentaires sont fermés.