09/07/2008

Les autres otages

Tout le monde peut se réjouir de la libération de 14 des 3000 otages détenus par les FARC. Il en reste encore 2986 en Colombie.

Il est intéressant de nous retourner sur l'emballement médiatique sur Ingrid Bétancourt.

Ingrid Betancourt a été prise en otage lors de sa campagne présidentielle en février 2002. Pendant 3 ans, cette otage n'intéresse pas les médias français.

Florence Aubenas, journaliste à Libération, est prise en otage en Irak le 5 janvier 2005. Les médias français prennent la défense de l'une des leurs. Les habituels décomptent commencent qui égrenne les jours de détention de Florence Aubenas. Un portrait de Florence Aubenas est étendu sur la façade de l'Hôtel de Ville de Paris. Les comités de soutien d'Ingrid Bétancourt soulignent le parallèle entre la situation d'Ingrid Bétancourt et celle de Florence Aubenas... et la différence de traitement. Pris la main dans le panier, de nombreux journalistes se sentant morveux de ne pas traiter sur un pied d'égalité les cas de Florence Aubenas, jouranliste, et d'Ingrid Betancourt font désormais un double décompte. Le portrait d'Ingrid Bétancourt est lui aussi affiché sur la façade de l'Hôtel de Ville de Paris à côté de celui de Florence Aubenas.

Florence Aubenas est libérée en juin 2005. Maintenant qu'on a fait le parallèle, la caste médiatique ne peut décemment pas arrêter de parler du cas d'Ingrid Betancourt, le décompte médiatique continue au rythme des anniversaires, le portrait reste affiché. Parmi les 3000 otages des Farc on ne s'intéresse qu'à celle qui a la nationalité française.

Le cas suscite un large intérêt du Gouvernement. Surtout depuis que Dominique de Villepin son ancien professeur à Sciences Po est devenu premier ministre. Son cas est relayé aussi par son ancien mari et son beau frère qui travaillent au quai d'orsay.

Devenue médiatique, Ingrid Betancourt devient une priorité de Nicolas Sarkozy qui se préoccupe de tout ce qui est médiatique.

Cet effort de mobilisation est sain, mais il est malsain qu'il ne se fasse que pour des journalistes et des personnes qui ont des relations avec le pouvoir.

Aung San Suu Kyi est en résidence surveillée depuis bientôt 20 ans. A tout instant elle peut décider de ne plus être otage si elle quitte le pays. Mais c'est par fidélité aux birmans et à ses valeurs qu'elle continue le combat pour la démocratie en Birmanie au pris de sa liberté et de 20 ans de vie. Elle mérite au moins autant notre attention.

Je pense tout particulièrement à Marc Beltra, jeune étudiant français disparu en Colombie en 2003, mais aussi aux milliers de colombien otages des Farc. Ils ne connaissent pas Villepin, n'ont pas un beau frère au quai d'Orsay, ils n'ont pas la chance d'avoir été mis en avant en même temps de Florence Aubenas. Leurs histoires ne crée pas d'audience mais ils n'en sont pas moins hommes.

Le vrai et l'important ne sont pas toujours des grandes histoires fantastiques. Les mises en scènes des médias ne sont qu'une petite part de la réalité.

 

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

Commentaires

Votre amertume me semble exagérée, je vous invite à consulter le site bétancourt.info de la FICIB - Fédération Internationale des Comités Ingrid Bétancourt.
Tout a commencé dès l'enlèvement d'Ingrid Bétancourt et non pas dans ces dernires années.

Sur ce site, à la boutique, vous pourrez voir une ancienne affiche dite " aux 3000 visages ", agrandissez-la et vous verrez que chaque point qui entoure le visage d'Ingrid il y a le portrait de l'un des 3000 otages de cet époque là.

Depuis 2002 la FICIB a travaillé pour Tous les otages et continuera à le faire mais cela ne nous empêche pas de nous réjouir de la libération de chacun d'eux.

Notre action qui a déjà porté ses fruits continue et continuera cette fois avec Ingrid, rejoignez nous ,ne restez pas a ratiociner dans votre coin

Écrit par : Le Manissier Gérard | 09/07/2008

Excellente analyse, cher Antoine.
Cet acharnement médiatique date des premiers enlèvements de journalistes français au Liban. Comme si, d'être journalistes leur acordait un statut spécial, indépendant des risques qu'ils avaient pris en se rendant sur place. N'en déplaise aux gens des comités Betancourt, le soufflé va maintenant méchamment retomber.
La mère d'enfants français, grande bourgeoise charismatique, familière des hautes sphères, écrivain à succès (élément essentiel pour les dizaines de milliers de lecteurs de son livre qui ont été autsant de militants) et au demeurant personnalité extrêmement attachante n'est plus otage. L'heure de gloire de l'infirmier militaire qui l'a sauvé a duré exactement 17 secondes durant lesquelles elle l'a présenté aux caméras du monde entier. Et puis il a fait un pas en arrière, il est retombé dans l'anonymat. C'est ainsi.
Cela ne changera pas.
Juste une précision sur les chiffres. Personne ne sait exactement combien de vivants sont encore retenus dans la jungle colombienne, mais le chiffre de 3000 date de plusieurs années. De la période où le négociateur suisse faisait libérer des otages par dizaines, pendant que les FARC, qui grâce au processus de médiation, disposaient d'une zone "libérée" où se retrancher et les interner, en enlevaient chaque jour davantage qu'elles n'en libéraient.
Le chiffre le plus probable aujourd'hui est d'environ 700. 700 de trop. Dont les FARC détiennent la grande majorité, l'ELN une petite partie et les quelques bandes purement maffieuses qui se sont reconstituées sur les décombres de l'extrême droite le reste.

Écrit par : Philippe Souaille | 10/07/2008

Monsieur Le Manissier,

La note ne critique en rien les comites de soutien a Ingrid Betancourt, ni Ingrid Betancourt elle meme qui a rappeler a de nombreuses reprises le sort des autres otages depuis sa liberation. Mais seulement un traitement mediatique tres centre sur la peopolisation qui genere de l'audience et tres eloignee de la realite colombienne. J'ai beaucoup d'admiration pour le combat politique d'Ingrid Betancourt d'autant plus qu'il reste marginal en Colombie.

Le soutien de quelques personnes a Ingrid Betancourt a commence des les premiers jours effectivement... mais pas la grandiloquente histoire mediatique qui nous a tenu en haleine. Encore une fois comme indique dans ma note, la mobilisation est saine, ce qui est malsain c'est de ne se mobiliser que pour un certain type de personnes.

Les Colombiens sont choques par le soutien de l'Etat francais et des medias a la seule cause de notre bi-nationale en oubliant totalement le sort des nombreux autres otages.

Je me joins totalement a vous dans votre lutte pour la liberation des otages en Colombie (et d'Aung San Suu Kyi). C'est meme le sens de cette note.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 10/07/2008

pznser aux enfantqs:a ceux qu'on kidnape en colombie contre rabcon,à ceux qu'on exploite en les ramassant dans la rue pour en faire des domestiques pas chers,à ceux qui sont ramasdsés par les farcs et endoctrinés dés le premier age de tenir un fusil.il faudra tous les recaser,faire une effort pour une école gratuite de tres bonne qualité,lutter contre la corruption maffieuse(souvent par crainte de représailles)mais aussi aux enfants que le cirque à sauvé de la rue et à "l'ange des grands méres"des bidonvvilles de bogota qui aprés médiatisation en france,et devenu grand,à fondé,comme la mére d'astrid,une oeuvre pour enfant des rues et à gous ceux dont la presse "people" oublie de citer qui qui oeuvrent en silence! il faut miser aussi sur un effort pour l'état civil (tenue par l'église) les grandes écoles(pour les privilégiés et ou les bourses pour "pauvres méritants" sont rares)et un partage plus équitable des terres "rentables" entre riches et pauvres pour permettre le retour de la classe moyzenne partie en exil,-la valise ou le cerceuil-mais aussimener en europe une lutte contre la maffia trés bien installé en milieu colombien à l'étanger.,de l'espagne à l'italie...quitte à trouver un compromis avec les repenttis" pour éradiquer la cause:l'injustice et le desir de trop consommer "comme les médias le disent).L'arm&ée reste populaire en colombie,et certains hauts dirigeants ont une véritabkle ethique- les fonctionnaires sont mal payés et de peu de prestige, alors que les villes tiennzent beaucoup à leur "indépendance" locale! cecien dépit de certains efforts! de centralisation!l'état reste faible,son budget largement consacré à la guerre et à ses dérives.le pays est riche naturellement!Un effort immense est à faire pour l'avenir grace aux enfants!Que la libérartion d'ingrid betancourt et celle des ôtages ne fasse pas oublmier ces impératifs!Uribe à Besoin des USA,la réciproque n'est pas exatement identique..il faudra bien qu'un jour l'europe s'y mette!Même si les negociateurs suisses sont génanrs,ils peuvent encore servir!reste qu'il ne faut pas se vexer et respecter le droit de "non ingérence" et "la euse du renard",dans un pays susceptible,ou les élections-vaille que vaille-sont libres et démocratiques.que l'on pense à l'initiative pour la paix et à l'action des jeunes! et qu'on ne focalise plus sur les phantsames-des grands démocrates,que furent mussolini,hitler et staline ou mao,ni sur le retour de la religion "comme jadis". vu de loin et à traver une propagande efficace en amarique du sud!.aprés tout jésus refusa de payer la dime à cesar et c'esr dans la bouche d'un poisson qu'on trouva la dime du temple de jérusalem!

Écrit par : scoubidou | 12/07/2008

pznser aux enfantqs:a ceux qu'on kidnape en colombie contre rabcon,à ceux qu'on exploite en les ramassant dans la rue pour en faire des domestiques pas chers,à ceux qui sont ramasdsés par les farcs et endoctrinés dés le premier age de tenir un fusil.il faudra tous les recaser,faire une effort pour une école gratuite de tres bonne qualité,lutter contre la corruption maffieuse(souvent par crainte de représailles)mais aussi aux enfants que le cirque à sauvé de la rue et à "l'ange des grands méres"des bidonvvilles de bogota qui aprés médiatisation en france,et devenu grand,à fondé,comme la mére d'astrid,une oeuvre pour enfant des rues et à gous ceux dont la presse "people" oublie de citer qui qui oeuvrent en silence! il faut miser aussi sur un effort pour l'état civil (tenue par l'église) les grandes écoles(pour les privilégiés et ou les bourses pour "pauvres méritants" sont rares)et un partage plus équitable des terres "rentables" entre riches et pauvres pour permettre le retour de la classe moyzenne partie en exil,-la valise ou le cerceuil-mais aussimener en europe une lutte contre la maffia trés bien installé en milieu colombien à l'étanger.,de l'espagne à l'italie...quitte à trouver un compromis avec les repenttis" pour éradiquer la cause:l'injustice et le desir de trop consommer "comme les médias le disent).L'arm&ée reste populaire en colombie,et certains hauts dirigeants ont une véritabkle ethique- les fonctionnaires sont mal payés et de peu de prestige, alors que les villes tiennzent beaucoup à leur "indépendance" locale! cecien dépit de certains efforts! de centralisation!l'état reste faible,son budget largement consacré à la guerre et à ses dérives.le pays est riche naturellement!Un effort immense est à faire pour l'avenir grace aux enfants!Que la libérartion d'ingrid betancourt et celle des ôtages ne fasse pas oublmier ces impératifs!Uribe à Besoin des USA,la réciproque n'est pas exatement identique..il faudra bien qu'un jour l'europe s'y mette!Même si les negociateurs suisses sont génanrs,ils peuvent encore servir!reste qu'il ne faut pas se vexer et respecter le droit de "non ingérence" et "la euse du renard",dans un pays susceptible,ou les élections-vaille que vaille-sont libres et démocratiques.que l'on pense à l'initiative pour la paix et à l'action des jeunes! et qu'on ne focalise plus sur les phantsames-des grands démocrates,que furent mussolini,hitler et staline ou mao,ni sur le retour de la religion "comme jadis". vu de loin et à traver une propagande efficace en amarique du sud!.aprés tout jésus refusa de payer la dime à cesar et c'esr dans la bouche d'un poisson qu'on trouva la dime du temple de jérusalem!

Écrit par : scoubidou | 12/07/2008

Curieux, votre titre, juste deux jours après une publication dans Le Devoir, journal québécois. Même idée, mais analyse plus détaillée... Avez-vous pris votre idée d'une autre source, Monsieur? http://www.ledevoir.com/2008/07/08/196857.html

Maria Hotes
auteure de la lettre en question

Écrit par : Maria Hotes | 31/07/2008

Bonjour,

Merci pour l'information. je ne connaissais pas ledevoir.com. Ilest rassurant de constater que nous avons été plusieurs à avoir le même point de vue au même moment.

Amicalement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 06/10/2008

Les commentaires sont fermés.