07/04/2008

La representativite des Communautes de Communes

Les institutions représentatives de la République francaise sont notoirement peu représentatives : Assemblée et Conseils locaux sont composées quasi exclusivement d'hommes, blancs de plus de 50 ans. La loi sur la parité a introduit un peu de diversité des sexes dans les instutions élus par scutin de liste (c'est à dire uniquement les Conseils Régionaux et les Conseils Municipaux. Mais la diversité des origines et la diversité des générations restent exclus des institutions prétenduement représentatives de la République).

Avec ces dernières municipales, la diversité des origines des Français est toujours mal représentée. A ma connaissance on compte un ou deux Conseillers Municipaux issus de l'immigration parmi les près de 300 conseillers municipaux du canton, pour représenter plus de 10%-15% des électeurs !

Nous avons vu quand même l'élection de jeunes maires dans notre circonscription et d'un peu plus de jeunes conseillers municipaux, mais nous sommes encore très loin de la représentativité de la population dans un bassin qui est l'un des plus jeunes de France. Et il semble que notre circonscription soit assez unique en France avec 3 maires de moins de 30 ans sur un peu moins de 50 communes.

Le problème de la représentativité est encore plus grave au niveau des Communautés de Communes. La plupart des communes sont des petites communes qui envoient deux ou trois délégués. La plupart du temps elles envoient à la Communauté le Maire et un ou deux adjoints. Le résultat est que l'on aggrave le manque de représentativité en envoyant les plus expérimentés d'un Conseil Municipal qui est déjà lui même beaucoup plus âgé que la commune. On se retrouve avec un Conseil Communautaire en total décallage avec la population.

Les débats du Conseil Communautaire seraient sans doute plus vifs mais surtout plus proches des préoccupations des habitants si les délégués communautaires étaient plus représentatifs de la diversité des habitants.

Nous ne pourrons construire notre avenir commun qu'en rassemblant toutes les générations, toutes les origines (et aussi accessoirement tous les courants de pensée de l'extrême gauche à l'extrême droite). Il est illusoire de penser que notre pays pourra se reconstruire avec seulement une seule génération, une seule origine, et seulement deux courants de pensée.

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix et cette note sur : http://antoinevielliard.hautetfort.com/archive/2008/04/07...

13:48 Publié dans Haute-Savoie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.