07/11/2007

Le besoin urgent de transports en commun dans le Genevois Haut Savoyard

 Saint-Julien-en-Genevois 

Le Genevois bénéficie d'un cadre de vie exceptionnel. Pourtant à petit feu, nous détruisons petit à petit cet atout du cadre de vie. Tout particulièrement dans le domaine des transports.

L'autoroute Annecy Genève en construction était un mal nécessaire pour rattraper le retard dans le domaine des transports. Pour autant, cette autoroute n'est en aucun cas une solution à nos problèmes de circulation à long terme. La voiture est aujourd'hui le seul moyen de transport qui réponde à nos besoins à court terme. Mais ce n'est pas une solution tenable. Nos villes et nos routes s'engorgent rapidement.

Un général en retraite me racontait récemment que de toutes les agglomérations qu'il avait visité durant sa carrière, le Genevois était celle qui était de très loin le moins équipée en transports en commun. Il y a dans le Genevois beaucoup plus d'habitants qu'il y a un siècle. Notre pouvoir d'achat est beaucoup plus important qu'il y a un siècle... mais nous avons moins de transports en communs qu'il y a un siècle.

Je crois qu'il est temps de rompre avec l'attentisme qui a prévalu sur cette question depuis trop longtemps, et qui sévit encore : malgré les cocoricos électoraux de ces derniers mois, le tour de table du CEVA n'est toujours pas bouclé côté français !! Il est temps de s'engager résolument dans le financement par les collectivités des transports en commun. Cela nécessitera une plus grande coopération avec les communes genevoises. Cela est vrai des transports entre Saint Julien en Genevois et le reste de la Haute Savoie. C'est également vrai des déplacements avec Genève. Si nous continuons à n'avoir aucune autre solution pour nous rendre à Genève, nous serons les seuls à payer les frais d'entrée en ville qui ne manqueront pas d'apparaitre d'ici quelques années en plus des frais exponentiels de parking.

Le Maire de St Julien est fier de son bilan en matière de transports en commun : il a obtenu des Transports Publics Genevois que les Saint Juliennois aient le même tarif avant et après la douane de Perly. C'est bien. C'est peu. 10 mètres de trajet gratuit, c'est le seul bilan de l'équipe municipale actuelle dans le domaine des transports. Rien sur la circulation en ville.

Le CEVA ne suffira pas à lui tout seul. Les transports en commun ne suffiront pas. Il faudra aussi développer des sentiers piétonniers à Saint Julien en Genevois. Des pistes cyclables. Et faire preuve d'imagination. Il nous faudra plusieurs décennies avant que nos communes deviennent moins dépendantes de la voiture. C'est une absolue nécessité pour cesser de détruire notre cadre de vie comme nous le faisons depuis trop longtemps.

 

Retrouvez cette note et d'autres sur le blog Portevoix : http://antoinevielliard.hautetfort.com/archive/2007/11/07...

Commentaires

Que pouvons-nous faire pour obliger nos communes françaises à mettre des transports communs efficaces pour "descendre" à Genève !
Nos impôts ne doivent pas seulement servir à construire et à fleurir des giratoires à tout vent, souvent inutile (voir chens-sur-léman). Pour les habitants d'Yvoire, Nernier, Douvaine, Messery, Chens, IL N'Y A AUCUNE POSSIBILE DE REJOINDRE LE BUS D'HERMANCE !!!!! c'est inadmissible ! Y a-t-il un mouvement en France qui s'occupe de ce genre d'action ? Si oui merci de nous faire savoir par retour de message où l'on peut s'adresser.

Écrit par : suissesse (nouvelle frontalière) | 07/11/2007

Tout à fait d'accord avec ce post (pas le commentaire mais le post initial)! Plus de Transports Publics, plus de pistes cyclables, plus de zones piétons-vélos, moins de voitures, moins de places de parking partout. La ville se fait asphyxier peu à peu... J'espère que le débat va être VRAIMENT lancé et que des décision RADICALES vont être prises. Il faut en finir avec ces gens qui font des trajets absurdes en voiture style Plainpalais-Sécheron 4 fois par jour!

Écrit par : Sandro Minimo | 07/11/2007

M. Vielliard ne suit pas bien l'actualité! Il prétend que le tour de table du financement en France n'est pas bouclé, c'est inexact. Le tour de table est fait, le financement est bouclé, les partenaires se sont tous engagés. Faut lire les journaux, M. Vielliard, c'est certes récent, mais c'est fait.
Sinon, à part ça, vous pourriez expliquer ce que vous avez contre Annemasse? C'est pas un peu de la névrose, ça?

Écrit par : Hector | 08/11/2007

M. Vielliard mélange aussi les transports en commun pour le Genevois Français avec les sentiers piétonniers et les pistes cyclables sur St Julien !! bizarre, bizzarre...
Pour la plus grande partie de la population du Genevois autour d'Annemasse, (soit actuellement envron 80000 habitants) la solution du CEVA avec des liens bus ou tram, sera certainement la plus efficace en termes de déplacements à l'intérieur de l'agglomération Genevoise.

Écrit par : Frontalier Annemassien | 09/11/2007

La personne qui pourrait sérieusement faire bouger les choses en matière de transport entre genève et la haute savoie s'appelle Jean Jack Queyrane, il est président de la région Rhône-Alpes. Mais à part poser tout sourire à côté de Cramer une fois par semaine dans la tribune et dans "tout l'immobilier" cet homme ne fait strictement rien pour la mobilité transfrontalière. Tout dépend de lui: il détient le portefeuille des TER (qu'il désire supprimer entre les eaux-vives et Annecy) et rien ne bouge. Le financement français du CEVA, acquit ou pas, est entretenu dans un flou total. Quand comprendra-t-on que cette région fait tout dans le mauvais sens?
*Le CEVA, bien. Qu'il vienne, vite. Mais la ligne Eaux-vives-annemasse-saint julien est facilement exploitable et rentable. Dès demain s'il le faut. Il ne manque que de la volonté et quatre trains. Les clients, eux, sont là.

Écrit par : Ben | 14/11/2007

Sur les 16 km de liaison prévus pour le CEVA, seulement 2 km se situe en France, depuis la frontière jusqu’à la gare d’Annemasse. : la réalisation du CEVA dépend clairement des Suisses et dans une moindre mesure de la France (et encore moins de le Région Rhône -Alpes) !
Les 80 000 habitants de l'agglomération d'Annemasse attendent maintenant la réalisation du CEVA, colonne verterbrale d'une amélioration de la qualité de vie des habitants du genevois.

Écrit par : Frontalier Annemassien | 18/11/2007

Les commentaires sont fermés.