03/09/2007

Un Suisse sur 4 voterait pour un mouvement xénophobe ?

De ce côté-ci de la frontière on oublie parfois que le quart des électeurs hélvètes s'apprètent à voter pour un mouvement politique qui revendique sa xénophobie, l'UDC.

Les affiches électorales de l'UDC sont affligeantes. Elles trompent les électeurs sur la nature des problèmes et les bercent dans leurs propres préjugés hérités du temps des cavernes. Elles sont sur le fond et la forme très similaires à des affiches de propagande nazie des années 30 sur les juifs.

On a malheureusement déjà l'habitude de ces dérives mais je n'avais pas réalisé qu'il se trouve suffisamment d'électeurs pour que l'UDC atteigne le quart des intentions de vote et soit le premier mouvement politique de la confédération.

Dans la plupart des pays européens, seuls les petits partis extrêmistes ont recours à ces techniques populistes. Les principaux partis seraient décrédibilisés s'ils avaient recours à de tels raccourcis simplistes dans leur campagne. Du temps de la préhistoire la différence pouvait être une menace, mais les temps ont changés, aujourd'hui elle est source de richesse.

Pour autant, en revoyant l'affiche de l'UDC je me suis souvenu de cette fameuse statistique qui rappelle que l'écrasante majorité des viols sont commis par des personnes de l'entourage direct de la victime. Le criminel, ou le mouton noir, est souvent dans la famille.

Je songe à ce que Blocher a fait des traditions et institutions suisses : le consensus, le compromis. J'avais appris qu'historiquement les chefs de partis n'étaient jamais élus Conseillers Fédéraux pour préserver la capacité du Conseil à trouver des compromis. Paradoxalement, Blocher n'est-il pas le premier ennemi de la Suisse ? Blocher au Gouvernement ne condamne-t'il pas la Suisse à une lente mais inéxorable évolution à la Belge qui conduirait à un affaiblissement de la collégialité, condition nécessaire à la survie du fédéralisme ?

L'intéressé le confirme lui même : "je suis encore plus dangereux en dehors du Conseil Fédéral". Avouant ainsi qu'il est dangereux dans tous les cas.

Il me semble au contraire que la Suisse a besoin de mouvements politiques qui comprennent le monde et ses évolutions pour les maitriser, pas de mouvements qui construisent leurs projets d'avenir avec des livres d'histoire.

Lorsqu'un quart des électeurs s'apprètent à voter UDC, est-il encore moral de ne pas voter ?

 

Retrouvez cette note et d'autres sur le blog Portevoix : http://antoinevielliard.hautetfort.com/archive/2007/09/03...

23:32 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | | | |

Commentaires

Au risque de vous surprendre, je trouve l'affiche de l'UDC moins affligeante que l'interprétation qui en est faite. Au cas où vous ne le sauriez pas, l'expression "mouton noir" n'a strictement rien à voir avec la couleur! Elle existe depuis des temps très anciens et fait référence à celui qui est en rupture avec le groupe auquel il appartient. Toute autre interprétation est de la récupération politique opportuniste. Ce qui dérange le plus c'est que tout ce patacaisse ne fait qu'augmenter l'audience autour de cette affiche et donc de l'UDC. Je crois, contrairement à vous et à tous ceux qui participent à cette comédie politicarde que c'est la plus mauvaise stratégie pour contrer l'UDC. Plus on donne de l'écho à cette affiche qui, une fois encore ne peut pas être, objectivement et pénalement, considérée comme raciste, plus on donne du crédit à ce parti qui ne le mérite pas.
Sur le fond est-il vraiment criticable de vouloir expulser les criminels de notre territoire les auteurs qui sont ressortissants étrangers?
Je pense que là aussi c'est une grosse erreur estimation. Beaucoup de systèmes très démocratiques connaissent ce genre de mesure. L'accueil de l'autre ne peut pas être conçu "à n'importe quel prix". Il me semble tout-à-fait justifié de poser comme principe que l'accueil de l'autre se fait selon des règles dont le respect des lois est la principale. Si on part de ce principe, l'affiche de l'UDC n'est pas criticable. Si on veut parler du bon goût de cette affiche alors là on change de registre et je suis clairment de ceux qui la trouve de mauvais goût!!
Ce que pourrait cacher cette polémique c'est l'absence de contenu du contenu politique des adversaires de l'UDC. Quelle est la solution que proposent les autres partis politiques pour répondre aux multi-récidivistes étrangers? Est-il légitime de concevoir que nous devions les garder sur notre territoire à n'importe quel prix? Pensez-vous qu'il est anormal que la Thaïlande ait expulsé un ressortissant suisse qui avait commis le crime de lèse majesté? Moi pas, quand bien même ce crime n'existe pas dans notre pays! La raison en est très simple, lorsqu'un pays vous accueille, il est de votre devoir d'en accepter les règles et coutumes. Il est totaleent abusif et basssement récupérateur de vouloir prétendre le contraire. De ce point de vue le bouhaha actuel autour de cette affiche est tout aussi criticable que ce qu'il dénonce.
La conclusion est un large OUI à l'accueil de l'autre car ses différences nous enrichissent et nous ouvrent l'esprit . Le parallèle à cette affirmation c'est un NON ferme à tous ceux qui ont décidé de faire de la récidive d'infractions pénales, leur mode de comportement. Toute autre approche me semble erronnée.et d'un populisme de très bas étage!

Écrit par : Alain Verce | 04/09/2007

Même si je suis très anti-udc, je me refuse, quand même, a comparer ce parti au FN Français (que je rappel sa présence au second tour en 2002).

Je considère que les étrangers, l'Europe, etc, est le fond de commerce de ce parti. Ce qui est très condamnable, c'est son clip, mettant en scène dans la partie "Enfer" des musulmanes promenant leurs bébés.

Ceci est le scandale!
Blocher et la jeunes gardes sont le problèmes.
Les seuls bons UDC que je connais se nomment Samuel Schmidt, actuel Conseiller Fédéral et Adolphe Ogi, ancien CF.

Écrit par : Luner | 04/09/2007

salam je suis siham hayani messassi jai passe un grande coucou atous le monde

Écrit par : siham | 21/10/2007

Je crois que l'UDC va bien plus loin dans ses propositions que le FN : jamais le FN n'aurait réalisé des affiches xénophobes et racistes comme l'UDC.

Par ailleurs, le FN est peut être arrivé au second tour de l'élection présidentielle, mais 1) il n'était encore que le second parti de France.. contrairement à l'UDC qui est le premier parti de Suisse et 2) Jean Marie Le Pen ne réunissait que 18% des voix... pas 28%.

Antoine Vielliard

Écrit par : Vielliard Antoine | 22/10/2007

Pour Antoine Vieillard :
C'est bien de critiquer l'UDC mais personne ne critique la présence des communistes suisses qui pronnent une dictature qui a fait pire que les nazis pendant plus longtemps...

Écrit par : Ivan Skyvol | 01/11/2007

J'aurai été au moins aussi critique contre des extrémistes de gauche qui auraient atteint 29% des voix. Dans tous les pays du monde il y a des extrémistes qui ne comprennent rien au monde et à son évolution, qui recherchent des coupables plutôt que des solutions. Sur certains sujets marginaux il est parfois utile de les entendre, mais ils deviennent vraiment dangereux lorsqu'ils deviennent le premier parti d'un pays et obtiennent le tiers des voix.

Écrit par : Vielliard Antoine | 02/11/2007

@Ivan Skyvol
Ouais, mes les coco suisses sont inofensif: l'extreme gauche n'a plus qu'un seule siège.
Contrairement à l'UDC....

Écrit par : Luner | 04/11/2007

Les commentaires sont fermés.